Nourrir la créativité de son équipe-école le temps d’un CréaCamp

0

Nous avons eu le plaisir de nous entretenir avec Monique Drolet, directrice de l’École secondaire de Neufchâtel de la Commission scolaire de la Capitale, qui recevait une édition du CréaCamp dans son école. Quelques semaines après le lancement du Plan numérique en éducation du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Monique aborde plusieurs enjeux liés à l’intégration pédagogique du numérique.

Au cours de cette entrevue, vous entendrez Monique parler de son désir de développer l’usage du numérique dans son milieu. À ses yeux, son rôle en tant que directrice est de montrer à son équipe d’enseignants que c’est possible de le faire en plus de leur faciliter l’accès et l’usage. Pour réussir, elle reconnait l’importance de bien s’entourer. Durant la dernière année, elle a sollicité Patrick Touchette, conseiller pédagogique au RÉCIT de sa commission scolaire pour réaliser une dizaine de rencontres avec ses enseignants. De façon volontaire, ces derniers se sont rassemblés par matière afin de connaître ce qui est déjà à leur portée dans le but d’intégrer le numérique à leur pratique. « Ce qui est vraiment génial, c’est qu’à chaque rencontre, des projets en ont émergé », dit Monique avec fierté envers son équipe.

Un CréaCamp

Pour Monique, recevoir un CréaCamp dans son école est venu bonifier sa planification d’intégration du numérique. « C’est la cerise sur le sundae! » affirme-t-elle. Le CréaCamp permet d’accorder du temps à son équipe pour créer et expérimenter de nouvelles possibilités. Pour certains, c’est aussi le moment de dépasser leurs appréhensions face au numérique. Au terme de cette journée, elle a d’ailleurs officiellement reçu des demandes d’achat de matériel. C’est heureux puisqu’elle souhaitait justement faire naître une certaine frénésie chez ses enseignants.

Une ville virtuelle

Dans l’entrevue, elle nous parle aussi de la collaboration avec M. Patrick Touchette, conseiller pédagogique au RÉCIT local de la Commission scolaire de la Capitale, qui participe au développement d’un projet avec la ville de Québec autour de la création d’une ville virtuelle. Certaines bibliothèques, le Musée de la Civilisation via son MLab ainsi que l’École secondaire de Neufchâtel font aussi partie de ce projet.

Une vision du numérique pour la réussite scolaire

Monique croit qu’il doit y avoir une diversité dans les approches et les moyens pédagogiques mis en place pour favoriser la réussite des élèves. Le numérique représente une source de motivation engageante pour les élèves dans la réalisation de leur projet en classe. C’est devenu un outil pédagogique incontournable qui est encore trop peu utilisé. Monique est engagée à mettre en place le nécessaire pour faciliter l’accessibilité aux outils, aux formations et à l’accompagnement de son équipe en fonction des besoins de chacun. Elle termine en rassurant les enseignants que c’est possible de se tromper, d’essayer et de s’ajuster au besoin.

Ses propos reflètent d’ailleurs particulièrement bien l’esprit que l’on retrouve dans le Plan d’action numérique en éducation récemment dévoilé par le MÉES. Il comprend plusieurs mesures qui faciliteront l’accessibilité aux outils numériques selon les besoins des différents milieux, tout en laissant une grande place à la formation et à l’accompagnement des enseignants.

Commentaires

Vous avez aimé lire cet article?

Recevez gratuitement l'Hebdo de l'École branchée en ligne!