CHAPO à trois passionnés des TIC

0

À l’occasion du 36e colloque de l’AQUOPS, nous avons rencontré Marie-Élaine Boisclair, Yvan Fortier et Benoît Petit, tous les trois récipiendaires d’un prix CHAPO pour leur contribution à l’intégration des TIC.

Texte par Alexane St-Amant Ringuette

Du 27 au 29 mars 2018, l’École branchée était au colloque de l’Association québécoise des utilisateurs d’outils technologiques à des fins pédagogiques et sociales (AQUOPS) à Québec. Plus de 1000 intervenants du domaine de l’éducation y étaient réunis afin de prendre part à cette grande variété d’ateliers offerts en plus des nombreuses opportunités de réseauter.

Dans ce rendez-vous pédagogique de l’École branchée, les « chapotés » nous partagent ce qui guide et inspire leur pratique pédagogique et leur utilisation des TIC au quotidien.

Marie-Élaine Boisclair : le partage et l’inspiration mutuelle

Enseignante à l’Académie Sainte-Thérèse, Marie-Élaine Boisclair se passionne pour le développement de la robotique en milieu scolaire.

« Son enthousiasme est contagieux et une rencontre suffit pour donner envie à quiconque de s’initier aux plaisirs de la robotique pédagogique […] Tournée vers les possibilités infinies que représentent les technologies en classe, elle multiplie les initiatives pour surprendre ses élèves de 4e année et leur donner le goût de s’investir dans leurs apprentissages (extrait du texte de présentation de Marie-Élaine) »

Marie-Élaine partage généreusement et de façon spontanée son expertise, ses découvertes et ses activités pédagogiques, tout en animant la vie numérique de son école. Elle conçoit un site éducatif pour le primaire où elle regroupe une foule de ressources numériques pour toutes les disciplines et tous les niveaux. Elle est l’instigatrice de groupes et de communautés pédagogiques qui permettent aux enseignants de partager leurs savoirs dans une perspective de co-développement, notamment le groupe Facebook la robotique pédagogique qui compte désormais plus de 1000 membres.

Ce qui inspire la pratique de Marie-Élaine, ce sont les rencontres et le partage. Grâce aux technologies, elle ne se sent plus seule en classe. C’est pour favoriser les rapprochements et l’enrichissement mutuel qu’elle a créé un groupe de partage autour de la robotique.

Yvan Fortier : faire une différence, c’est d’abord un travail d’équipe

Yvan est directeur du CFER de Bellechasse qui accueille des élèves ayant un trouble du spectre de l’autisme, un trouble de langage ou de l’écrit, une déficience intellectuelle ou ayant un trouble moteur. Le prix CHAPO lui est remis notamment pour le projet d’intégration du numérique implanté il y a maintenant plus de six ans auprès de ces élèves.

« Ce qui est particulièrement exceptionnel avec le CFER de Bellechasse, c’est la place qu’ils ont su donner aux élèves […] le projet d’intégration du numérique a non seulement su participer à leur scolaire des élèves, mais il a su aussi leur donner la confiance nécessaire pour poursuivre leur vie (extrait du texte de présentation d’Yvan). »

Au CFER de Bellechasse, les élèves sont responsables de formations d’enseignants dans diverses écoles, ils participent à diverses conférences et à une compétition internationale de robotique. Le projet d’intégration favorise leurs apprentissages scolaires et leur permet une meilleure intégration sur le marché du travail. De surcroît, le CFER de Bellechasse rayonne au-delà de son école pour aider d’autres écoles à entreprendre le virage numérique.

Yvan considère que son prix CHAPO est un accomplissement d’équipe rendu possible grâce à la collaboration de tous les intervenants du CFER de Bellechasse. S’il prend le virage numérique depuis 2012, c’est pour faire une différence pour la clientèle au quotidien. Sa motivation : voir des sourires et des étoiles dans les yeux!

Benoit Petit : la cohérence dans la dimension humaine

Benoit Petit est conseiller pédagogique pour le service national du RÉCIT national. Il a la co-responsabilité du domaine du Développement de la personne à la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe. Son implication dans son travail est totale, maximale et d’une grande générosité. Par son approche systémique et sa vision du numérique, Benoit participe grandement à faire réfléchir sur les grands enjeux d’une citoyenneté à l’ère du numérique.

« Difficile de penser qu’il existe seulement un Benoit Petit. Il est capable d’animer un atelier, de le diffuser, de twitter du contenu et ses réflexions, de tenir compte des gens qui le suivent à distance et ce, tout en se préoccupant d’accompagner les participants en présence […] Benoit, ton nom est peut-être PETIT, mais tu es un GRAND (extrait du texte de présentation de Benoit par Joël Bouthilette). »

« Tu fais partie des gens qui m’inspirent parce qu’ils tracent des voies pour l’amélioration du monde dans lequel on vit sans jamais enfermer les idées dans une « boîte » (extrait du texte de présentation de Benoit par Audrey Miller). »

Benoit Petit aime œuvrer tant pour les jeunes que pour les adultes, et c’est la dimension humaine qui le rejoint particulièrement dans son travail. Il recherche la cohérence dans sa pratique pédagogique en incarnant le « comment » enseigner au-delà du « quoi » enseigner.

Pour connaître davantage les Chapotés 2018, on vous invite sur le site Web de l’AQUOPS.

CHAPO à Marie-Élaine, Yvan et Benoît!

 

Commentaires

Vous avez aimé lire cet article?

Recevez gratuitement la revue de la semaine de l'École branchée en ligne!