Les réseaux sociaux et les conseillers pédagogiques comme sources de développement professionnel pour les enseignants

L’utilisation des réseaux sociaux est devenue la source principale de développement professionnel pour les enseignants, à partir de mars 2020. Les conseillers pédagogiques ont aussi été fortement sollicités afin de les accompagner dans les changements rapides qu’ils ont connus. C'est que ce que révèle une recherche sur le développement professionnel autonome chez les enseignants dans le contexte de la pandémie.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction anglaise automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! ;)

ANNONCE
Ajouter aux favoris (0)

L’utilisation des réseaux sociaux est devenue la source principale de développement professionnel pour les enseignants, et ce dès le début de la pandémie de Covid-19 en mars 2020. Les conseillers pédagogiques ont aussi été fortement sollicités afin de les accompagner dans les changements rapides qu’ils ont connus.

C’est ce que révèle une recherche sur le développement professionnel autonome chez les enseignants dans le contexte de la pandémie, menée par la chercheuse indépendante Viorica Dobrica-Tudor et la conseillère pédagogique Alexandra Coutlée. Par le biais de cette recherche, elles souhaitaient confirmer si le contexte avait amené les enseignants du primaire et du secondaire à parfaire leur développement professionnel et quelles avaient été les ressources utilisées.

De fait, du jour au lendemain, les enseignants ont été forcés de repenser leur enseignement. Création de parcours d’apprentissage à distance, suivi des tâches à réaliser par les élèves, production de consignes claires et rétroactions efficaces ont été au cœur des changements. Afin de relever ces défis, les enseignants se sont effectivement tournés vers différentes sources visant à les soutenir dans cette adaptation.

Au final, trois  profils  d’enseignants ont été identifiés  :  

  • ceux  dont  le  développement professionnel a reposé en majorité sur les interactions avec des collègues connus; 
  • ceux qui se sont plutôt fié à leurs propres réflexions et aux conseillers pédagogiques;
  • ceux qui se sont inspirés des échanges  professionnels  sur  les  réseaux  sociaux  pour  développer  leur  pratique.

Les réseaux sociaux comme communautés de pratique en ligne

Les chercheuses ont observé que les enseignants, à la recherche de réponses rapides à leurs questionnements, se sont naturellement tournés vers les réseaux sociaux. Ceux qui les utilisaient déjà avant la pandémie ont accentué leur usage. Ceux qui ne les utilisaient pas se sont d’abord tournés vers leur entourage immédiat et les conseillers pédagogiques de leur milieu. Puis, plusieurs ont aussi fait leurs premiers pas en ligne à la recherche de témoignages concrets de collègues sur lesquels s’appuyer.

Ainsi, « la  plupart  des  enseignants ont augmenté la fréquence d’utilisation des réseaux sociaux durant la pandémie et n’envisagent pas de la diminuer une fois la période de confinement dépassée, ce qui suggère des changements durables qui seront intégrés dans les pratiques quotidiennes », lit-on dans le rapport.

Par ailleurs, le recours aux réseaux sociaux demanderait une plus grande confiance en soi. Les enseignants qui vivaient davantage d’insécurité souhaitaient davantage « recevoir des outils et des ressources pédagogiques de la part des conseillers pédagogiques ».

« Nos résultats devraient servir aux conseillers pédagogiques pour mieux soutenir le développement de compétences permettant l’adaptation des pratiques enseignantes à des situations hors du commun. Par exemple, la présence des conseillers pédagogiques sur les réseaux sociaux pourrait apporter des pistes d’accompagnement et même guider les échanges des enseignants qui y sont », suggèrent les chercheuses en fin de rapport.

En complément :

Le rapport intitulé La fonction de conseillère ou de conseiller pédagogique au Québec, des professeures Nancy Granger et Suzanne Guillemette, du département de gestion de l’éducation et de la formation de l’Université de Sherbrooke, avec l’assistante de recherche Bianca B.-Lamoureux, avait déjà confirmé que les conseillers pédagogiques ont joué un grand rôle auprès des enseignants au cours de la pandémie, tout particulièrement en ce qui a trait à l’accompagnement, au soutien et à la formation liés au numérique. 

En lire plus dans cet article déjà paru dans l’École branchée : Les conseillers pédagogiques sont devenus des « accompagnateurs du numérique » pendant la pandémie.

Vos commentaires sur l'article

Pour commenter cet article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est possible de commenter directement sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Vous avez une nouvelle à nous communiquer ou souhaitez publier un témoignage?

Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Vous aimez ce que vous lisez?

Abonnez-vous et recevez les 3 prochains numéros du magazine École branchée (imprimé ou numérique, français ou anglais) en plus de nos dossiers exclusifs en ligne!

En savoir plus >

À propos de l'auteur

Martine Rioux
Après des études en communication publique, Martine a été journaliste pour différentes publications, avant de poursuivre sa carrière comme conseillère en communications interactives chez La Capitale, groupe financier, puis chez Québec numérique, organisme dont elle a pris la direction générale avant de faire le saut comme conseillère politique au cabinet du ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale. Elle est aujourd'hui rédactrice en chef adjointe et chargée de projets spéciaux à l'École branchée. Son rêve : que chacun ait accès à la technologie et puisse l'utiliser comme outil d’apprentissage et d’ouverture sur le monde.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés!





Ces textes pourraient aussi vous intéresser :