Les conseillers pédagogiques sont devenus des « accompagnateurs du numérique » pendant la pandémie

« L’accompagnement, le soutien et la formation liée au numérique ressortent clairement comme des mandats qui se sont ajoutés à ceux déjà existants », lit-on dans le rapport intitulé La fonction de conseillère ou de conseiller pédagogique au Québec.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! 😉

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

Une équipe de l’Université de Sherbrooke a mené une étude auprès de 155 conseillers pédagogiques (CP) québécois au cours de l’automne 2020. Les résultats, publiés en mai 2021, témoignent de la façon dont leur rôle s’est transformé en raison de la pandémie, principalement en lien avec le numérique.

« L’accompagnement, le soutien et la formation liée au numérique ressortent clairement comme des mandats qui se sont ajoutés à ceux déjà existants », lit-on dans le rapport intitulé La fonction de conseillère ou de conseiller pédagogique au Québec. Les professeures Nancy Granger et Suzanne Guillemette, du département de gestion de l’éducation et de la formation de l’Université de Sherbrooke, cosignent ce rapport en compagnie de l’assistante de recherche Bianca B.-Lamoureux. 

De fait, bien que le mandat des CP consistait déjà à former, conseiller et accompagner le personnel scolaire, plusieurs d’entre eux avaient des responsabilités plutôt disciplinaires (français, mathématiques, etc.) ou thématiques (adaptation scolaire, etc.) qui ne se rapportaient pas nécessairement à l’utilisation du numérique en éducation.

En tant de pandémie, la formation à l’utilisation de plateformes numériques, la mise en oeuvre de la transition vers l’enseignement en ligne, la mise en place et le suivi d’activités d’enseignement à distance, la création de capsules sur les outils numériques, la fabrication de guides et la formation en équipe se sont retrouvés au cœur de leur quotidien. Dans ce contexte, plusieurs CP ont affirmé qu’ils ne se sentaient tout simplement pas à l’aise de réaliser les tâches demandées.

« On me demande de soutenir les enseignants dans l’utilisation de plateformes technologiques que je connais insuffisamment. »

Certains ont donc dû « développer de nouvelles ressources et habiletés relatives au numérique sur une courte période de temps pour mieux intervenir et soutenir l’enseignement à distance ». En ce sens, plusieurs répondants ont souligné que « le soutien des CP eux-mêmes au sein des CSS a été réalisé par les CP RÉCIT, qui avaient déjà une plus grande expertise quant à l’utilisation du numérique ».

Manque de cohésion

Devant l’urgence de déployer des ressources numériques dans les écoles, de nombreux CP ont dû « mettre des aspects de leur tâche de côté. Ce faisant, ce changement de mission a occasionné des insatisfactions et engendré du stress ».

Ils déplorent principalement un manque de cohésion et de complémentarité quant aux rôles et fonctions de chaque acteur au sein des institutions scolaires, ce qui a pu rendre leur travail improductif à l’occasion. « Ils relèvent des situations malencontreuses liées au manque de communication entre les services éducatifs et les directions, comme par exemple des formations auxquelles aucun enseignant ne participe parce qu’on a omis de les aviser », lit-on dans le rapport.

Par ailleurs, le manque de matériel informatique pour soutenir les enseignants ou leurs collègues dans le développement de compétences liées au numérique a représenté un défi pour eux.

Néanmoins, ils reconnaissent que l’utilisation du numérique et la collaboration avec les collègues sont devenus « des leitmotiv qui permettent de sortir de l’isolement, de mieux se positionner par rapport à toute situation et de trouver les meilleures façons d’y répondre malgré le sentiment d’urgence ».

Autres tâches

La recherche a aussi permis de constater que « l’embauche d’enseignants non légalement qualifiés a nécessité que des CP s’impliquent dans le soutien et l’accompagnement en vue de les accueillir et de les rendre fonctionnels en contexte d’enseignement ». De plus, certains CP ont soutenu d’autres collègues CP nouvellement en poste en vue de faciliter leur insertion professionnelle. Ces tâches n’étaient initialement pas de leur responsabilité.

Le rôle de conseiller pédagogique

Selon le référentiel de l’agir compétent en conseillance pédagogique, le rôle du conseiller pédagogique consiste à :

1- Conseiller le personnel scolaire sur des pratiques éducatives, pédagogiques ou didactiques en contexte de résolution de problèmes, de coaching ou de rôle-conseil.

2- Former le personnel enseignant et les autres personnels scolaires au regard d’objets éducatifs, pédagogiques ou didactiques en explicitant en classe ou en soutenant le personnel au sein de l’organisation (CSS ou école).

3- Accompagner le personnel scolaire dans un contexte de collaboration ou de mobilisation pour mieux soutenir l’amélioration des pratiques éducatives, pédagogiques ou didactiques.

4- Innover en éducation, en pédagogie et en didactique en contexte de recherche ou de développement.

À ces situations dites emblématiques se greffent les trois exigences professionnelles transversales que sont : l’agir éthique, la communication et l’intelligence de situation en vue de répondre aux besoins du milieu.

Pour consulter le rapport complet :
Granger, N., Guillemette, S. et B-Lamoureux, B. (2021). La fonction de conseillère ou de conseiller pédagogique au Québec. Rapport de recherche. Université de Sherbrooke, Canada.

Deux journées de formation sur l’intégration du numérique en conseillance scolaire sont présentées par l’Université de Sherbrooke, les 9 et 10 septembre 2021. Pour information.

Vos commentaires sur l'article

Vous pouvez commenter cet article ici et y ajouter vos idées!

Publicité par Google


À propos de l'auteur

Martine Rioux
Après des études en communication publique, Martine a été journaliste pour différentes publications, avant de poursuivre sa carrière comme conseillère en communications interactives chez La Capitale, groupe financier, puis chez Québec numérique, organisme dont elle a pris la direction générale avant de faire le saut comme conseillère politique au cabinet du ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale. Elle est aujourd'hui rédactrice en chef adjointe et chargée de projets spéciaux à l'École branchée. Son rêve : que chacun ait accès à la technologie et puisse l'utiliser comme outil d’apprentissage et d’ouverture sur le monde.

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez les nouvelles de l’École branchée

L‘École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre boîte courriel pour que vous ne manquiez rien!

Prochaines formations en direct