Projet CAR : collaborer, apprendre, réussir!

Le projet CAR vise à soutenir la culture de collaboration en éducation, à renforcer le leadership pédagogique des acteurs dans les organisations scolaires. Il soutient, via des communautés de pratique, les gestionnaires et les membres du personnel scolaire afin qu’ils développent des approches collaboratives pour favoriser la réussite de tous les élèves.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction anglaise automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! ;)

ANNONCE
Ajouter aux favoris (0)

Par Alain Poirier, consultant en éducation et accompagnateur CAR, et Amélie Roy, conseillère en transfert et innovation en éducation au Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ).

Dans les milieux scolaires, la nécessité de collaborer pour innover sur le plan pédagogique et permettre à tous les élèves d’apprendre devient évidente. Découvrez le projet CAR : collaborer, apprendre, réussir, un mouvement de collaboration centré sur la réussite de tous les élèves au Québec.

Depuis quelques décennies, nos sociétés ont subi d’importantes transformations qui les amènent à composer avec des réalités de plus en plus complexes et changeantes : une économie davantage basée sur le savoir, des avancées technologiques qui se multiplient, une plus grande mixité sociale, etc. Les exigences et les attentes de performance élevées qui découlent de ces transformations poussent les organisations de tous les secteurs d’activité à revoir leur fonctionnement et à s’orienter vers de nouveaux modèles de travail. Dans cette foulée, la collaboration est apparue comme une véritable compétence stratégique et un levier à l’innovation dans les entreprises et les institutions de service. L’école ne fait pas exception.

Dans le milieu de l’éducation, les intervenants scolaires voient leur tâche se complexifier. Ils doivent mettre en œuvre une pédagogie inclusive pour aider tous les apprenants à réussir et à développer leur plein potentiel. Un constat s’impose : il est impossible d’assumer cette responsabilité dans un modèle de travail dit en silo et l’expertise individuelle, même grande, ne suffit plus (5). On voit donc un nombre grandissant d’équipes-écoles changer leur façon de travailler et développer progressivement des approches collaboratives qui misent sur l’interdépendance et l’union des forces de chaque individu au profit des élèves. Devant les défis pédagogiques actuels en éducation, force est de constater que la collaboration est la seule solution.

Né au printemps 2015, le projet CAR : collaborer, apprendre, réussir est une initiative de la Fondation Lucie et André Chagnon et de l’Association des directeurs généraux des commissions scolaires du Québec (ADIGECS). Réalisé en collaboration avec le Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ), il est sous la direction de la Fédération des centres de services scolaires du Québec (FCSSQ) depuis juillet 2021. 

Le projet CAR vise à soutenir la culture de collaboration en éducation, à renforcer le leadership pédagogique des acteurs dans les organisations scolaires et à favoriser l’adoption de pratiques organisationnelles et pédagogiques qui contribuent à l’amélioration des apprentissages, de la réussite et de la diplomation des jeunes. De façon plus concrète, le projet CAR consiste à soutenir les gestionnaires et les membres du personnel scolaire afin qu’ils développent des approches collaboratives pour favoriser la réussite de tous les élèves.

Le projet CAR, c’est :

  • Plus d’une soixantaine de centres de services scolaires (CSS) au Québec.
  • Neuf communautés de pratique (CoP) composées de directions générales et de directions générales adjointes de différents CSS qui réfléchissent ensemble pour développer des approches collaboratives dans leurs organisations.
  • Plus de 150 communautés de pratique (CoP) composées de directions d’établissements, de cadres et de professionnels accompagnés qui apprennent ensemble à se transformer en véritable communauté d’apprentissage professionnelle (CAP).
  • Des communautés d’apprentissage professionnelles (CAP) formées d’enseignants, de professionnels et de directions d’établissement qui travaillent ensemble pour mettre en œuvre les pratiques qui ont le plus d’impact sur l’apprentissage et la réussite de tous les élèves dans leur établissement.
  • Un site Web donnant accès à de multiples ressources (des textes vulgarisés, des outils reproductibles, des vidéos inspirantes) et des écoles de référence pour soutenir le travail collaboratif. 

Pour en savoir plus, visitez le site Web CAR.

L’apport de la collaboration en milieu scolaire

De nombreux chercheurs soutiennent que la collaboration entre les membres du personnel scolaire favorise le développement professionnel ainsi que la mise en œuvre d’interventions concertées et cohérentes qui ont davantage d’impact sur l’apprentissage et la réussite des élèves (4,6). 

Dans son analyse des systèmes scolaires performants, Michael Fullan identifie le leadership collaboratif comme l’une des caractéristiques des écoles efficaces (3). Par ailleurs, une méta-analyse réalisée par John Hattie (2) suggère que l’efficacité collective des enseignants constitue l’un des facteurs ayant le plus d’influence sur la réussite des élèves. Autrement dit, la croyance qu’ont les enseignants en leur capacité d’agir collectivement pour favoriser la réussite des élèves est déterminante, d’où l’importance de développer des pratiques collaboratives efficaces. 

Bien qu’il soit difficile d’établir une relation directe entre la collaboration et la réussite scolaire, plusieurs études démontrent que le climat de collaboration influence positivement l’attitude face à l’école et la motivation des élèves qui eux, sont des facteurs de réussite (1).

Références

  1. Beaumont, C., Lavoie, J. et Couture, C. (2011). Les pratiques collaboratives en milieu scolaire : Cadre de référence pour soutenir la formation. Centre de recherche et d’intervention sur la réussite scolaire (CRIRES), Université Laval. https://crires.ulaval.ca/sites/default/files/guide_sec_nouvelle_version.pdf 
  2. Donohoo, J., Hattie, J. et Eells, R. (2018). The power of collective efficacy. Educational Leadership, 75, 40-44.
  3. Fullan, M. et Quinn, J. (2016). Coherence: The right drivers in action for schools, districts, and systems. Corwin.
  4. Hargreaves, A. (2019). Teacher collaboration: 30 years of research on its nature, forms, limitations, and effects. Teachers and Teaching, 25, 603-621.
  5. Rousseau, N. (2015). La pédagogie de l’inclusion scolaire (3e éd.). Presses de l’Université du Québec.
  6. Vangrieken, K., Dochy, P., Raes, E. et Kyndt, E. (2015). Teacher collaboration: A systematic review. Educational Research Review, 15, 17-40.

Vos commentaires sur l'article

Pour commenter cet article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est possible de commenter directement sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Vous avez une nouvelle à nous communiquer ou souhaitez publier un témoignage?

Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Vous aimez ce que vous lisez?

Abonnez-vous et recevez les 3 prochains numéros du magazine École branchée (imprimé ou numérique, français ou anglais) en plus de nos dossiers exclusifs en ligne!

En savoir plus >

À propos de l'auteur

Collaboration spéciale
L'École branchée diffuse des textes provenant d'acteurs de la communauté éducative. Vous pouvez contribuer vous aussi! Profitez-en pour transmettre vos idées, parler d'un projet pédagogique vécu en classe, etc. Trouvez les détails dans le menu À propos / Soumettre un article.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés!





Ces textes pourraient aussi vous intéresser :