Finlande : la forêt comme environnement d’apprentissage formel et informel

0

On discute aujourd’hui (en anglais) avec Saara Nissinen, chercheure à l’Université de Finlande orientale, à Savonlinna, qui nous parle d’un projet permettant d’ouvrir la classe sur sa communauté.

Texte par Alexane St-Amant

Les « Rendez-vous pédagogiques de l’École branchée » sont des entretiens en baladodiffusion avec des acteurs du milieu scolaire d’ici et d’ailleurs. Dans cet épisode, notre collaborateur (et idéateur du concept) Marc-André Girard s’entretient avec Saara Nissinen, chercheure à l’université de finlande orientale à savonlinna.

Saara Nissinen est chercheure à l’Université de Finlande orientale au campus de Savonlinna. Elle travaille depuis trois ans sur une projet nommé « la forêt comme environnement d’apprentissage » (Forest as a learning environment).

Après avoir terminé ses études en traduction et en enseignement et travaillé quelques années comme suppléante dans les écoles, Saara a découvert que sa passion se trouvait dans la recherche et le développement des pratiques éducatives.

Son projet a pour objectif de créer des ponts entre l’éducation formelle et informelle en imaginant de nouveaux environnements d’apprentissage et en utilisant l’expertise présente dans la communauté. En Finlande orientale, l’industrie forestière pouvait, au-delà de son importance dans le secteur économique, être mise de l’avant pour fournir de nouvelles possibilités en éducation.

Co-développement, réseau et pédagogie axée sur la conception

Dans le cadre de ce projet de recherche, Saara et ses collègues invitent les enseignants à participer à différents types de projet, dans une perspective de co-développement. Les enseignants peuvent ainsi définir de manière collaborative les phénomènes sur lesquels ils souhaitent travailler en classe, ainsi que les échéances et les règles. Ils ont accès à des formations, un accompagnement de la part de l’équipe de recherche mais aussi à des moments d’échanges et de réseautage avec leurs pairs pour discuter des idées et des défis rencontrés.

Le projet de recherche a permis de découvrir que lorsque les élèves ont la possibilité d’influencer leurs propres apprentissages, ces derniers se mettent à utiliser des outils et des méthodes innovantes. Les enseignants, quant à eux, ont appris qu’une plus grande ouverture vers la communauté environnante pouvait enrichir les apprentissages.

Une invitation à se joindre au projet

Saara termine en lançant un appel à la collaboration :

As teachers and educators face the challenge of developing learning practices that arm students with mindsets and competencies needed in the increasingly globalized world, our interest is on building global learning networks between students, teachers, and researchers from different parts of the world. We encourage the learners to co-design an inquiry learning projects together with their teachers and peers around a real-life challenge or problem that are personally meaningful for them as well as to the local area, or to the scientific community (i.e., climate change, biodiversity). Such open-ended learning task also encourages students to expand their learning to out-of-school learning environments and communities, which in previous projects has made the utilization of students own existing networks as well as diverse external expertise and other community resources possible. An example of such project can be found from here.

The complete time frame aims and working rules are co-developed together with the participating teachers. We would like to invite interested school classes to participate in constructing global learning networks. The projects would take place in fall 2018. For more information, please contact: saara.nissinen@uef.fi.

(Appuyez sur le bouton “Play” ci-dessous pour démarrer l’entrevue audio réalisée en anglais!)

Commentaires

Vous avez aimé lire cet article?

Recevez gratuitement l'Hebdo de l'École branchée en ligne!



Article précédentLettres à Anthony : le volcan de Bali
Article suivant Sauver la Grande Barrière de corail
Marc-André Girard est détenteur d’un baccalauréat en enseignement des sciences humaines (1999), d’une maitrise en didactique de l’histoire (2003) et d’une maitrise en gestion de l’éducation (2013). Il est actuellement doctorant en administration scolaire. Il s’est spécialisé en gestion du changement en milieu scolaire ainsi qu’en leadership Il s’intéresse également aux compétences du 21e siècle à développer en éducation.Il occupe un poste de direction au Collège Beaubois et donne des conférences sur le leadership en éducation, les approches pédago-numériques, le changement en milieu scolaire ainsi que sur la professionnalisation de l’enseignement.En septembre 2014, il a publié le livre « Le changement en milieu scolaire québécois » aux Éditions Reynald Goulet et a traduit quatre ouvrages en technologie de l'éducation chez le même éditeur. Il collabore également à L’École branchée et blogue (magirard.com) sur les questions relatives à l’éducation.Il est très impliqué dans tout ce qui entoure le développement professionnel des enseignants et l’intégration des TIC à l’éducation. En mars 2016, il a reçu un prix CHAPO de l’AQUOPS pour l’ensemble de son implication.