Produire des capsules vidéo engageantes : les éléments clés à considérer et quelques recommandations techniques

Des chercheurs ont analysé plus de 6,9 millions de sessions de visionnement de vidéos sur la plateforme d’apprentissage en ligne. Ils ont dégagés cinq recommandations concrètes pour les enseignants qui utilisent la vidéo avec leurs élèves.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! 😉

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

Collaboration spéciale : Hugo G. Lapierre, doctorant en éducation et chargé de cours, UQAM, et Patrick Charland, professeur au département de didactique, UQAM.

Les apprenants présentent un intérêt marqué pour le visionnement de contenus vidéo, parfois même au détriment des exercices, lectures, discussions sur des forums ou blogues, et autres éléments interactifs (Kizilcec et coll., 2013). En raison de cette préférence, il importe de comprendre comment ce type de contenu doit être réfléchi et produit afin de maximiser l’engagement des apprenants.

À ce sujet, Guo et ses collaborateurs (2014) se sont intéressés spécifiquement aux caractéristiques des vidéos qui conduisent aux meilleurs résultats d’apprentissage pour des apprenants en ligne en contexte de MOOC. Ces travaux sont ainsi susceptibles de fournir des balises opérationnelles aux enseignants.

Les chercheurs ont analysé plus de 6,9 millions de sessions de visionnement de vidéos sur la plateforme d’apprentissage en ligne EDx. À la lumière des éléments qu’ils ont dégagés de ce corpus de données, cinq messages clés menant à des recommandations pratiques concrètes pour les enseignants ont été identifiés.

Messages clésRecommandations pratiques
1. Les vidéos courtes sont plus engageantes.Segmenter les vidéos en courtes séquences, idéalement de moins de 6 minutes. Si possible, identifier clairement le sujet de chaque segment vidéo.
2. Les vidéos qui combinent le visage de l’enseignant avec le contenu d’un diaporama sont plus engageantes qu’un diaporama seul ou que le visage de l’enseignant seul.Enregistrer simultanément le visage de l’enseignant avec le contenu affiché à l’écran (p. ex. en affichant le visage de l’enseignant dans le coin de l’écran pendant que le diaporama est présenté).
3. Les vidéos qui sont produites de façon plus informelle et « personnelle » sont généralement plus engageantes que les enregistrements plus impersonnels réalisés en studio, même si ceux-ci sont de plus grande qualité.Ne pas hésiter à enregistrer dans un contexte informel : selon les auteurs, il n’est pas nécessaire d’investir dans une production de qualité « studio ». 
4. Les vidéos produites directement pour une utilisation en ligne sont plus engageantes que des enregistrements de cours donnés en salle de classe devant un grand auditoire. Éviter d’utiliser des enregistrements de cours précédemment donnés devant une classe. Produire du contenu spécialement pour l’enseignement à distance où l’enseignant s’adresse directement à la caméra. 
5. Les vidéos où l’enseignant parle rapidement et avec beaucoup d’enthousiasme sont plus engageantes. Se préparer et se pratiquer avant de lancer l’enregistrement afin de limiter les accrochages et les temps morts durant les explications. 

Ces recommandations apparaissent encourageantes pour l’enseignant souhaitant produire du contenu vidéo dans le cadre de son enseignement à distance. En effet, les résultats de la recherche de Guo et collaborateurs (2014) mettent en lumière qu’il n’est pas nécessaire d’avoir du matériel professionnel afin que l’auditoire demeure engagé dans le visionnement de vidéos; un ordinateur portable muni d’une caméra et d’un micro semble suffisant.

Il demeure toutefois important d’être sensible à l’éclairage et la qualité sonore ambiante lors des enregistrements afin que l’expérience de visionnement soit agréable. Se pratiquer avant de lancer l’enregistrement est aussi un bon moyen de s’assurer de maintenir un bon débit et de maximiser l’engagement des élèves.

Pour ceux qui souhaitent segmenter les enregistrements en séquences plus courtes, sachez que la plupart des plateformes de visionnement vidéo, notamment YouTube, le permettent, tel que le démontre ce court tutoriel.

Enfin, l’enregistrement en simultané du visage et du contenu à l’écran peut facilement s’effectuer avec un logiciel gratuit et libre de droit tel que OBS. Ce tutoriel vidéo présente les grandes lignes de l’utilisation de ce logiciel. 

(NDLR : On peut aussi le faire très simplement avec Loom, un outil populaire chez les enseignants ces jours-ci!)

Sur ce, à vos caméras!

Références

Guo, P. J., Kim, J., & Rubin, R. (2014, March). How video production affects student engagement: An empirical study of MOOC videos. In Proceedings of the first ACM conference on Learning@ scale conference (pp. 41-50).

Kizilcec, R. F., Piech, C., & Schneider, E. (2013, April). Deconstructing disengagement: analyzing learner subpopulations in massive open online courses. In Proceedings of the third international conference on learning analytics and knowledge (pp. 170-179).

Vos commentaires sur l'article

Vous pouvez commenter cet article ici et y ajouter vos idées!

Publicité par Google


À propos de l'auteur

Collaboration spéciale
L'École branchée diffuse des textes provenant d'acteurs de la communauté éducative. Vous pouvez contribuer vous aussi! Profitez-en pour transmettre vos idées, parler d'un projet pédagogique vécu en classe, etc. Trouvez les détails dans le menu À propos / Soumettre un article.

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez les nouvelles de l’École branchée

L‘École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre boîte courriel pour que vous ne manquiez rien!

Prochaines formations en direct