Élèves, enseignants et futurs enseignants ne s’entendent pas sur l’intégration des technologies

1

États-Unis – Les résultats d’un récent sondage aux États-Unis révèlent des différences entre les perceptions des élèves, des enseignants et des futurs enseignants quant à l’intégration des technologies en milieu scolaire.

Il y a certes du progrès en ce qui concerne l’intégration des technologies à l’école, mais les élèves, les enseignants et les étudiants en enseignement ne perçoivent pas de la même façon ces changements selon un sondage.

En général, les élèves et les directeurs interrogés s’entendent pour dire que les technologies comme les blogues, les wikis et les réseaux sociaux sont d’importants outils en éducation au XXIe siècle. Toutefois, les enseignants ne partagent pas tous cet avis.

Le manque de familiarité avec les outils technologiques et les dangers potentiels de l’utilisation d’Internet dans leur classe seraient les raisons qui expliqueraient la réticence des enseignants, selon Julie Evans, présidente-directrice générale de Project Tomorrow qui a réalisé le sondage.

D’ailleurs, dans un article, elle explique que les enseignants ne seraient pas totalement vendus aux réseaux sociaux parce qu’ils ne savent généralement pas comment en tirer profit académiquement.

De plus, 76 % des enseignants avouent être inquiets quant à l’utilisation en classe des appareils tels que les ordinateurs portables, les téléphones intelligents et les iPod, même à des fins académiques.

Toutefois, les enseignants commencent à adhérer à la vision des élèves quant à la place des technologies en éducation, selon Mme Evans. Deux tiers des enseignants utilisent les technologies dans leurs cours et près de la moitié utilisent des logiciels spécialisés pour développer des aptitudes en écriture, en lecture ou en mathématiques chez les élèves.

En 2008, seulement 15 % des enseignants déclaraient actualiser régulièrement leur profil sur un réseau social. Le récent sondage démontre qu’ils sont maintenant 48 % à le faire. « Nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir, mais le sondage est encourageant », a fait remarquer Julie Evans.

Pour ce qui est des futurs enseignants, selon le sondage, ils semblent croire en l’intégration des technologies dans le milieu de l’éducation. Les futurs enseignants (79 %) sont plus susceptibles d’utiliser des supports numériques dans leurs cours que leurs collègues (66 %).

Par contre, seulement un étudiant en enseignement sur quatre avoue avoir des cours sur l’intégration des technologies dans la préparation d’un cours. Plus de 50 % des répondants ont dit qu’ils étaient seulement préparés à l’utilisation de logiciels.

Environ 40 % affirment avoir appris à faire des présentations multimédias. Le traitement de texte et les logiciels de bases de données sont, en revanche, abordés dans la plupart des établissements d’enseignement.

Questionnés quant à leur vision de l’école idéale en 2019, 58 % des directeurs et 57 % des élèves croient que chaque élève devrait avoir un ordinateur portable.

Le sondage a été réalisé auprès de 5 700 écoles par Project Tomorrow, un organisme à but non lucratif.

Par Marie-Christine Leblanc

Comments are closed.