ANNONCE
L'École branchée, un organisme à but non lucratif
ANNONCE

Témoignage : L’importance de la relation enseignant-élève et comment passer à travers la crise

François Pichette, enseignant de mathématique, sciences & technologies au secondaire, partage ses réflexions pour maintenir le lien avec ses élèves lors des périodes d'enseignement à distance.

Publié le :

Classé dans :
ANNONCE

Attention! Ce contenu a été mis à jour il y a plus de 3 ans. Il pourrait contenir des liens qui ne fonctionnent plus. Vous aimeriez que notre équipe le révise? N'hésitez pas à nous écrire!

Array

Par François Pichette, enseignant de mathématique, sciences & technologies à l’Académie Sainte-Marie (CSS des Premières-Seigneuries)

Au fil des années, j’ai pu remarquer à plusieurs reprises que le fait d’avoir une saine relation enseignant-élève était primordiale avec des jeunes du secondaire. En cette période où l’enseignement à distance fait partie du quotidien de plusieurs, quelques défis se posent au maintien de cette relation, mais il est possible d’entretenir le lien. 

Le lien de confiance qui s’établit entre les élèves et leurs enseignants devient une des clés pour acquérir du respect et de l’attention de la part des jeunes. Au primaire et au secondaire, le lien avec l’élève doit être prioritaire et passer avant même la transmission du contenu. 

Une fois le lien bien établi, l’enseignement du contenu devient beaucoup plus fluide et le rythme en classe s’accélère. La majorité des élèves respectent alors les consignes et, surtout, font bien les tâches demandées.

Comment développer le lien?

Pour ma part, je considère que le fait de m’intéresser et de participer au quotidien de mes élèves, à leurs buts, leurs intérêts et, surtout, être à l’écoute de leurs besoins, m’aide beaucoup dans ma gestion de classe.

C’est ma façon de gagner leur respect et du même coup leur confiance! En début d’année, l’instauration de la relation prend beaucoup plus de place que le contenu, mais au fil du temps, le contenu prend sa place naturellement. Je compare cela à un train qui part lentement de la gare, mais qui graduellement prend sa pleine vitesse et file sur les rails.

L’enseignant doit avoir l’attention du jeune, surtout en ce moment alors que nous nous retrouvons souvent en ligne avec eux.

Comment maintenir le lien à distance?

Et justement, la période actuelle n’est pas des plus faciles, ni pour les élèves ni pour les enseignants. Dans la région de Québec, cela fait maintenant plus d’un mois que tous les élèves (du secondaire, ceux du primaire étant retournés après 4 semaines) sont en enseignement à distance. Je sens un essoufflement de part et d’autre, mais il ne faut pas lâcher. 

Je dois tenir compte de la situation pour adapter mes cours en conséquence. Je prends le temps de jaser avec mes élèves. Je varie les situations d’apprentissage, j’essaie de mettre les élèves en action le plus possible. Par exemple, j’ai organisé des laboratoires de science à distance, un rallye photo, j’ai créé des Google Formulaires et même des ateliers de cuisine dans les cours respectifs.

Je n’ai pas eu le choix de modifier mes attentes envers mes élèves. J’amasse le plus de traces possibles de leurs apprentissages en utilisant les outils technologiques à notre disposition. Je tente de me concentrer sur les essentiels qui ont été identifiés par le Ministère, et je me sers évidemment de mon jugement. Je vais adapter certains examens et demander des travaux à remettre en ligne. 

Il faut se dire que chacun fait de son mieux. Par contre, je ne peux m’empêcher de remarquer que l’écart se creuse entre les élèves qui vont bien et ceux qui ont de la difficulté. Il y en a pour qui l’enseignement à distance n’a eu aucun effet sur leur motivation et leur réussite. Pour d’autres, c’est tout le contraire. Il y a des inégalités qui se créent et qui seront difficiles à surmonter. Et je rêve de pouvoir leur consacrer un peu plus de temps individuellement.

Selon ma vision de l’éducation, la tâche d’un enseignant, en plus de devoir présenter un contenu et suivre une progression des apprentissages, est surtout d’être un guide et un modèle pour nos jeunes. C’est d’autant plus vrai en ce moment.

À propos de l'auteur

Collaboration spéciale
Collaboration spéciale
L'École branchée diffuse des textes provenant d'acteurs de la communauté éducative. Vous pouvez contribuer vous aussi! Profitez-en pour transmettre vos idées, parler d'un projet pédagogique vécu en classe, etc. Trouvez les détails dans le menu À propos / Soumettre un article.

Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'infolettre Hebdo mardi #Actu et vendredi #DevProf pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Faites briller vos projets pédagogiques et pratiques gagnantes!

Chaque histoire positive a le potentiel d'inspirer d'autres acteurs de l'éducation à innover pour améliorer la réussite éducative! L'École branchée vous offre ses pages pour faire circuler l'information dans le milieu scolaire, alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

Reproduction de textes

Toute demande de reproduction des articles de l'École branchée doit être adressée à l'organisme de gestion des droits Copibec.

À lire aussi

Le CSS de la Riveraine est partenaire de ChallengeU!

Communiqué - ChallengeU annonce que le Centre de services scolaires de la Riveraine se joint à ses partenaires. Grâce à ce partenariat, le centre accélère le développement de son offre de services en formation à distance et étend celle-ci à de nouveaux élèves.

EdTech : Wooclap dépasse le cap des 50 millions d’utilisateurs

Communiqué - Wooclap, la plateforme de pédagogie interactive, vient d'atteindre le cap des 50 millions d’utilisateurs. À travers le monde, enseignants et formateurs l'utilisent en cette rentrée pour rendre l'apprentissage plus efficace, désormais aidés de l'intelligence artificielle.

1 appareil par élève au CSS des Premières-Seigneuries : un projet devenu réalité

Lors du congrès 2023 de l’AQUOPS, Sylvie Perron et Genevière St-Arnaud-Gaboury, professionnelles à la pédagogie numérique au CSS des Premières-Seigneuries (CSSPS) ont présenté leur modèle d'intégration du numérique 1:1 (un appareil pour un élève). Un projet dont les racines remontent au milieu des années 2010 et qui a véritablement pris son envol en 2021.