Le Rendez-vous RÉCIT : laboratoire créatif

0

Le 20 novembre dernier, 6 ateliers gratuits étaient offerts en ligne par le RÉCIT afin d’introduire les acteurs éducatifs à diverses thématiques pouvant être explorées dans le cadre du Plan d’action numérique en éducation. Ces ateliers seront bientôt disponibles sur le site Web du RÉCIT.

Est-ce que je peux démarrer un laboratoire créatif dans mon milieu? De quel matériel ai-je besoin? Par où commencer et quelles sont les approches à privilégier dans un tel espace? C’est pour explorer ces questions que Pierre Lachance, Andrée-Caroline Boucher, Christine Truesdale et Thomas Stenzel ont animé leur webinaire de 60 minutes. Une présentation des plus éclairantes qui a également ouvert la porte sur de nouvelles collaborations entre les porteurs de projets de lab créatif.

Pourquoi?

Les laboratoires créatifs ne sont pas encore très répandus dans les écoles québécoises. Certains milieux ont été précurseurs comme la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (on vous invite d’ailleurs à écouter le Rendez-vous pédagogique de l’École branchée avec Mathieu Dubreuil intitulé Petit Fab Lab deviendra grand : le projet visionnaire de la CSMB). Au début du webinaire, les animateurs RÉCIT et LEARN ont présenté quelques-unes des raisons qui motivent les milieux scolaires à mettre en place des laboratoires créatifs :

  • Une nouvelle façon d’intégrer le numérique : un espace créatif où on met le matériel numérique à disposition des élèves;
  • Un espace axé sur l’autonomie et la créativité qui favorise l’interdisciplinarité;
  • Une stratégie novatrice pour former les enseignants et les élèves autrement;
  • Un lieu favorisant la collaboration et la co-construction des savoirs.

« Le lab créatif n’est pas forcément
un endroit, c’est un état d’esprit! »

Quoi?

La définition du laboratoire créatif offerte lors du webinaire est la suivante :

Un environnement d’apprentissage ouvert permettant de concevoir et fabriquer des objets intégrant des composantes numériques ainsi que des outils et matériaux usuels comme les ciseaux, le carton et la colle.

Les animateurs se sont toutefois entendus pour dire qu’il n’existe pas une seule définition du laboratoire créatif. Les participants étaient justement invités à ajouter leur propre contribution à même le support visuel du webinaire pour compléter la définition. Espace de liberté, terrain de jeu, projets individuels et collaboratifs, plaisir d’apprendre de façon autonome sont autant d’idées ayant été partagées pour l’occasion.

« Tout le monde est un apprenant »

Comment?

Afin de solidifier la compréhension du concept, Andrée-Caroline a introduit deux approches tout-à-fait pertinentes dans le contexte du laboratoire créatif.

La première est l’approche MATIS qui combine les Maths, les Arts, les Technologies, l’Ingénierie et les Sciences. Celle-ci permet de développer des compétences transversales telles que la créativité, l’expression, la communication, l’ouverture, le sens critique, la sensibilité, la culture et l’émerveillement comme le montre l’infographie ci-dessous. Andrée-Caroline souligne que l’intégration des arts à cette approche pédagogique permet aux élèves de réaliser des projets plus innovants.

La deuxième approche est celle de la pensée design, une démarche issue du monde du design industriel qui incite à vivre cinq étapes en boucle : ressentir, définir, imaginer, prototyper et tester.

Et si je veux le voir pour le croire?

Même les plus visuels ont été servis lors du webinaire puisque Pierre, Christine et Thomas ont offert une visite virtuel des lieux où ils se trouvaient. Pierre a présenté le KrëoLab CSBE, un concept mobile qui se déplace dans une nouvelle polyvalente à tous les deux mois environ. De leur côté, Christine et Thomas ont montré leur open creative space, une salle de conférence transformée où se côtoient désormais Arduino et machines à coudre… de quoi faire rougir d’envie les enseignants d’arts plastique!

Peu importe le modèle choisi, une chose a été mise bien au claire par les animateurs : au-delà de l’équipement, il est fondamental d’avoir des humains pour accompagner les élèves dans leur exploration créative.

Pour terminer en beauté, André-Caroline a partagé un exemple inspirant : la marionnette interactive. Un projet qui a permis la fabrication de marionnettes dont les yeux s’allument grâce à des microcontrôleurs qui s’ajustent à la luminosité de la pièce.

Et ensuite?

Les animateurs ont invité les enseignants à visiter le parcours de formation du RÉCIT sur les laboratoires créatifs. Mis en place dans le cadre du PAN, ce parcours offre des témoignages d’enseignants, des questions pour débuter son exploration, des aides-mémoire technologiques et des autoformations.

L’équipe du RÉCIT a aussi souligné qu’elle peut se déplacer dans les milieux pour accompagner les équipes dans leur projet de laboratoire créatif. Finalement elle a invité toutes les personnes intéressées à aller visiter les labs déjà en place afin de profiter de l’expertise de chacun. Et surtout, elle les a invité à travailler en réseau pour explorer, mettre en place, documenter et partager!

Vous pouvez trouver la présentation et les ressources présentées dans cet atelier sur le site Web des laboratoires créatifs du RÉCIT.

Serez-vous les prochains à adopter le laboratoire créatif?

Commentaires

Vous avez aimé lire cet article?

Recevez gratuitement l'Hebdo de l'École branchée en ligne!