ANNONCE

Favoriser l’engagement avec la « méthode casse-tête »

À l’initiative du Collège Ste-Anne, des enseignant(e)s de plusieurs établissements ont participé à 3 ateliers de design thinking pour trouver des moyens de favoriser l’engagement des élèves en enseignement hybride ou à distance. Voici le résumé d'une solution émergeant de leur démarche de conception créative, applicable à tous les niveaux.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction anglaise automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! ;)

Marquer comme favori (0)
ANNONCE

À l’initiative du Collège Ste-Anne, des enseignant(e)s de plusieurs établissements ont participé à 3 ateliers de design thinking pour trouver des moyens de favoriser l’engagement des élèves en enseignement hybride ou à distance. À la fin des ateliers, les 6 équipes ont présenté un problème éprouvé par les enseignants et la solution émergeant de leur démarche de conception créative. Voici le résumé de la première solution, applicable à tous les niveaux.

À la question « comment pourrions-nous permettre à l’enseignant du secondaire d’engager l’élève dans ses apprentissages, c’est-à-dire de l’interpeller dans les activités, de l’amener à s’investir et à interagir avec l’enseignant et les autres étant donné que ses élèves vivent l’enseignement en ligne une journée sur deux? », l’équipe 1 propose une méthode de collaboration active.

Elle suggère de bâtir des activités où l’élève est responsable d’une tâche spécifique. Par exemple, chaque élève travaille sur une sous-question pour permettre l’émergence d’un concept mathématique. Chaque tâche est travaillée individuellement pour ensuite être mise en commun. Une fois terminées, elles s’emboîtent comme les pièces d’un casse-tête.

Pour optimiser les résultats, l’enseignement doit s’assurer que les équipes soient composées d’élèves ayant des forces différentes et de donner un rôle à l’élève correspondant à sa force. 

La responsabilisation, l’autonomie et la collaboration harmonieuse peuvent amener les jeunes à s’engager dans leurs apprentissages. Avec cette méthode, l’élève éprouve un désir de réussite pour lui-même et pour les autres, un sentiment d’efficacité et d’utilité qui le valorise. Ainsi, on souhaite que la motivation augmente et que le plaisir d’apprendre revienne, malgré les contraintes de la distance.

Vos commentaires sur l'article

Pour commenter cet article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Vous avez une nouvelle à nous communiquer ou souhaitez publier un témoignage?

Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Vous aimez ce que vous lisez?

Abonnez-vous et recevez les 3 prochains numéros du magazine École branchée (imprimé ou numérique, français ou anglais) en plus de nos dossiers exclusifs en ligne!

En savoir plus >

À propos de l'auteur

Maryline Barrette Dubé
Maryline Barrette Dubé
Diplômée d’un baccalauréat en communication publique, « marketer » depuis plus de 15 ans, Maryline oeuvre au rayonnement des activités de l’École branchée et à faire connaître le mandat de l’organisation depuis 2018. C'est une maman dévouée, épicurienne assumée et amateure de IPA qui, dans ses temps libres, aime bloguer.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!





Ces textes pourraient aussi vous intéresser :