ANNONCE

Un sondage révèle que les jeunes font confiance à la science, mais la situation demeure fragile

La Fondation canadienne pour l’innovation, en partenariat avec l’Acfas, réalisé un sondage afin de connaître les perceptions des jeunes Canadiens de 18 à 24 ans sur quatre enjeux scientifiques. Les résultats mettent en lumière l'écosystème médiatique dans lequel baignent les jeunes et l'importance de réaliser des activités de sensibilisation auprès d'eux.

Publié le :

Classé dans :

La science n’a jamais été aussi omniprésente dans nos vies que depuis 2020. La COVID-19 a ramené à l’avant-plan notre besoin de comprendre le monde qui nous entoure. Des vulgarisateurs scientifiques, inconnus jusqu’ici, sont devenus des vedettes médiatiques. Mais est-ce que les informations se rendent jusqu’aux oreilles de nos jeunes? 

La Fondation canadienne pour l’innovation, en partenariat avec l’Acfas, a réalisé un sondage afin de connaître les perceptions des jeunes Canadiens de 18 à 24 ans sur quatre enjeux scientifiques : l’innocuité du vaccin contre la COVID-19, la durabilité de l’environnement, les changements climatiques et l’importance des STIM (science, technologie, ingénierie et mathématiques) pour l’avenir. Plus particulièrement, on s’est intéressé à ce qui influence leur opinion ainsi qu’au rôle joué par les influenceurs du Web.

Des résultats encourageants, mais nuancés

Le sondage montre que 70 % des jeunes sondés font confiance à la science, car elle s’appuie sur des faits vérifiables et non des opinions. La preuve, 71 % d’entre eux ont reçu ou comptent recevoir un vaccin contre la COVID-19. Cependant, 16 % des interrogés disent mettre en doute la science et se fier à leur propre jugement pour se forger une opinion, alors que le quart affirme se fier davantage à son entourage ou aux influenceurs du Web. Voilà qui paraît inquiétant.

La place de médias sociaux confirmée

Sans surprise, parmi les médias utilisés pour s’informer, les médias sociaux dominent largement, avec plus de 75 % d’utilisation quotidienne. Les médias écrits (14 %), la télévision (11 %) et la radio (8 %) mordent la poussière. Quand on sait comment la mauvaise information et la désinformation circulent allègrement sur les médias sociaux, il y a de quoi s’inquiéter de leur influence sur la prise de décision de nos jeunes. D’autant plus que 73 % des jeunes disent suivre au moins un influenceur qui a exprimé des opinions anti-scientifiques.

Une perception ambiguë des carrières scientifiques

Ils sont nombreux à croire en la science et les trois quarts des jeunes sondés croient que les carrières scientifiques sont intéressantes pour les jeunes et que les emplois dans le domaine seront en demande croissante dans l’avenir. Cependant, une grande majorité d’entre eux croient que les sciences exigent des capacités intellectuelles trop importantes, notamment en mathématiques. Dans une société où la place de la technologie augmente de façon exponentielle, la mauvaise perception des carrières scientifiques a de quoi inquiéter.

Si les résultats de ce sondage ne sont pas complètement sombres, ils mettent en lumière l’écosystème médiatique dans lequel baignent nos jeunes.

Les résultats complets du sondage sont disponibles ici.

À propos de l'auteur

Phylippe Laurendeau
Phylippe Laurendeau
Depuis 25 ans, le biologiste, enseignant, conseiller pédagogique et maintenant technopédagogue a accumulé une expérience riche et diversifiée en éducation. Dans ses textes, Phylippe met à profit son bagage et sa passion pour les ressources numériques, les pratiques efficaces et la formation à distance.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Faites briller vos projets d'école et pratiques gagnantes!

L'École branchée fait circuler l'information dans le milieu scolaire afin d'alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

À lire aussi

Des conseils pour vérifier les images en ligne

Alors que les jeunes sont friands des réseaux sociaux et qu’ils les utilisent comme source principale d’information, il peut être judicieux de les aider à développer une nouvelle compétence : celle de vérifier la provenance des images et vidéos qu’ils voient passer en ligne.

Guerre en Ukraine : des sources d’information fiables pour rejoindre vos élèves là où ils sont (incluant TikTok!)

Les jeunes s’informent énormément par le biais des médias sociaux. Dans ces univers, la désinformation et les commentaires éditoriaux sont légion. Alors que le conflit en Ukraine suscite beaucoup d’inquiétudes chez les petits comme les plus grands, voici des sources d’information à leur portée que vous pouvez les inviter à consulter, même sur TikTok!

Évaluer la qualité d’un site Web, ça s’enseigne!

Dire aux élèves qu’ils doivent valider la fiabilité de leurs sources lorsqu’ils font des recherches n’est pas suffisant. Encore faut-il leur enseigner comment faire! Afin de vous aider à les accompagner, voici neuf critères qui permettent de déterminer une source crédible sur le Web.