D’une simple idée, un FABLAB est né!

0

Il y a à peine plus d’un an, le projet d’un FABLAB au Centre de formation professionnelle et d’éducation des adultes Sorel-Tracy semblait une idée farfelue. Or, grâce à la volonté du directeur adjoint et des membres du comité de création, le CFPEAST lançait tout récemment son FABLAB, ce laboratoire de fabrication à l’aide de machines-outils pilotées par des ordinateurs. L’École branchée y était.

Muni de plus d’une dizaine d’outils, le laboratoire créatif permettra aux élèves d’appliquer des apprentissages réalisés en classe et d’expérimenter de manière concrète des technologies parfois méconnues, mais susceptibles d’être utiles sur le marché du travail et dans la vie quotidienne.

« Un de nos objectifs est d’amener les élèves à prendre une certaine distance de leurs livres afin de se tourner vers des applications concrètes, soulignait Sylvain Cloutier, directeur adjoint du CFPEAST. Nous souhaitons ainsi développer des compétences technologiques, sociales et créatives chez eux pour qu’ils soient en mesure de les utiliser dans des emplois de l’avenir. »

Ainsi, pour les aider à développer les compétences du 21e siècle, le FABLAB dispose entre autres d’une imprimante 3D, d’une découpeuse laser, d’une brodeuse, de machines à coudre, de robots comme le Sphero et Mindstorms EV3, de casques de réalité virtuelle, d’ordinateurs portables, de tablettes et d’un tableau blanc interactif.

Des projets destinés à tous les élèves du Centre peuvent d’ailleurs être réalisés dans le local. À titre d’exemple, il est possible d’effectuer de la modélisation 3D et de l’extrusion à l’aide de l’imprimante 3D. Pour ce type d’activités, le site thingiverse regorge de ressources pédagogiques classées par niveaux scolaires et par matières et devient intéressant pour l’éducation aux adultes, puisque les élèves proviennent de groupes d’âge variés. Les activités en lien avec la robotique sont également très intéressantes, notamment en science et technologie et en mathématique. « À l’aide du Mindstorms EV3, mes élèves de mathématique de niveau secondaire 2 ont pu se représenter de manière beaucoup plus concrète les mesures d’un plan. Sans ce robot, ils avaient beaucoup de difficulté à y parvenir », mentionnait une enseignante de mathématique.

En fait, les limites à la réalisation de projets seront celles de l’imagination et, à en juger par la réception des enseignants et des élèves à l’égard du FABLAB, l’engouement grandit.

Mode de fonctionnement

Pour le bon fonctionnement du FABLAB, un comité composé d’enseignants, de conseillers pédagogiques et d’un membre de la direction a été mis en place dès les premiers souffles du projet. Au fil de leurs rencontres, les membres du comité ont dressé une liste des besoins, des moyens pour les combler et des outils disponibles sur le marché pour y parvenir. Des formations ont également été offertes aux enseignants pour qu’ils maîtrisent les outils et puissent en faire profiter pleinement les élèves. Une apparitrice est aussi présente 25 heures par semaine pour soutenir les enseignants dans l’utilisation des outils et dans la réalisation des différents projets.

Au-delà du projet éducatif

En plus d’être profitable pour les apprentissages, le FABLAB s’avère une excellente courroie de transmission entre le Centre et la communauté entrepreneuriale. D’ici un an, monsieur Cloutier souhaite même être en mesure de vendre des objets conçus dans le laboratoire, puis, d’ici deux ans, il aimerait ouvrir le FABLAB à la communauté pour que les gens puissent utiliser les outils.

Recevez chaque semaine l’actualité pédagogique que nous préparons pour vous dans notre Hebdo gratuit :