Compétences du 21e siècle et innovation en éducation

0

On discute aujourd’hui avec François Taddéi, directeur du Centre de recherches interdisciplinaires (CRI) de Paris, qui nous parle d’innovation en éducation et de compétences du 21e siècle.

Texte par Alexane St-Amant

Les « Rendez-vous pédagogiques de l’École branchée » sont des entretiens en baladodiffusion avec des acteurs du milieu scolaire d’ici et d’ailleurs. Dans cet épisode, notre collaborateur (et idéateur du concept) Marc-André Girard s’entretient avec François taddéi, directeur du centre de recherche interdisciplinaire (CRI) à paris.

C’est lorsqu’il a compris qu’avec les nouvelles technologies de l’information et des communications, les humains peuvent faire ce que les bactéries font depuis des milliards d’années, soit échanger de l’information pour coopérer (et coopérer pour échanger de l’information), que le chercheur en biologie de l’évolution François Taddéi s’est intéressé à l’éducation.

Il est aujourd’hui directeur du centre de recherche interdisciplinaire (CRI) dont la mission est de mobiliser les intelligences collectives pour co-construire avec les étudiants, les enseignants et les chercheurs, de nouveaux dispositifs adaptés aux défis du 21e siècle.

Innover, c’est apprendre différemment

Pour François Taddéi, « ce qui compte aujourd’hui n’est pas tant de connaître les solutions d’hier, mais plutôt d’inventer celles de demain ». À ses yeux, il faut préparer les jeunes à poser les bonnes questions, à trouver des ressources pour avancer et à savoir coopérer.

Il se questionne à savoir si nos écoles, créées au 19e siècle, évoluent aussi vite que le reste de la société. Il s’intéresse sur les moyens d’accompagner nos enfants dans un monde en évolution toujours aussi rapide.

Parmi les compétences-clé à développer au 21e siècle, il identifie la coopération, la créativité et la capacité à communiquer, mais il insiste particulièrement sur la compassion, qualité que les machines ne peuvent pas développer. Il souligne aussi l’importance de développer l’esprit critique dans un monde où les jeunes ont accès à une panoplie d’information et où les risques de manipulation sont élevés.

Une vision d’avenir pour la France… et pour le monde!

Selon François Taddéi, les technologies et les réseaux sociaux ont contribué à transformer profondément le système éducatif français relativement cloisonné, centralisée et hiérarchique. Il importe de changer la culture éducative, en passant d’un système de contrôle à un système de confiance. Aujourd’hui, grâce au numérique, il y a beaucoup plus de possibilités de penser en termes de développement professionnel, de mentorat et d’accompagnement entre pairs.

Son rêve est d’imaginer une planète apprenante, un réseau qui mobilise l’ensemble des chercheurs et l’ensemble de la communauté éducative à l’échelle globale pour essayer de penser les évolutions à venir.

Twitter : @FrancoisTaddei

(Appuyez sur le bouton “Play” ci-dessous pour démarrer!)

Commentaires

Vous avez aimé lire cet article?

Recevez gratuitement l'Hebdo de l'École branchée en ligne!



Article précédentLa créativité en maths : ouvrir les problèmes fermés pour les approfondir
Article suivantLancement de Profhelper
Marc-André Girard est détenteur d’un baccalauréat en enseignement des sciences humaines (1999), d’une maitrise en didactique de l’histoire (2003) et d’une maitrise en gestion de l’éducation (2013). Il est actuellement doctorant en administration scolaire. Il s’est spécialisé en gestion du changement en milieu scolaire ainsi qu’en leadership Il s’intéresse également aux compétences du 21e siècle à développer en éducation.Il occupe un poste de direction au Collège Beaubois et donne des conférences sur le leadership en éducation, les approches pédago-numériques, le changement en milieu scolaire ainsi que sur la professionnalisation de l’enseignement.En septembre 2014, il a publié le livre « Le changement en milieu scolaire québécois » aux Éditions Reynald Goulet et a traduit quatre ouvrages en technologie de l'éducation chez le même éditeur. Il collabore également à L’École branchée et blogue (magirard.com) sur les questions relatives à l’éducation.Il est très impliqué dans tout ce qui entoure le développement professionnel des enseignants et l’intégration des TIC à l’éducation. En mars 2016, il a reçu un prix CHAPO de l’AQUOPS pour l’ensemble de son implication.