Comment l’école peut contribuer au développement du leadership chez les jeunes

ElleLead s’est tenu le 5 novembre dernier. Cette journée a permis de réfléchir à des moyens de favoriser l’émergence du leadership chez les élèves, en portant une attention spéciale aux jeunes filles. Environ 75 personnes étaient présentes à cette première édition, au Collège Regina Assumpta à Montréal. L’idéatrice de la journée, Marie-Andrée Croteau, nous en parlait en mai dernier dans cette entrevue.

La conférence d’ouverture de Mme Françoise Bertrand a mis la table pour favoriser les réflexions. Selon elle, le leadership s’apprend et s’exerce, mais il est avant tout lié à, motivé et inspiré par la passion. Il n’y a pas de recette miracle pour le voir émerger, or il faut assurément créer des contextes pour le développer. Elle pense entre autres à toutes les occasions de repousser ses limites, d’oser, de prendre des risques et, surtout, d’être soi-même.

« Être soi-même, c’est le meilleur chemin vers la réussite. » – Françoise Bertrand, #elleLead18

Mme Bertrand a conclu, à ce propos, en invitant les gens présents à offrir des situations stimulantes et authentiques aux jeunes en milieu scolaire.

Deux panels pour paver la voie aux travaux

Deux panels ont été vécus en alternance, chacun suivi par une séance de travail par les participants. Ces séances de discussions et de réflexions ont permis de brasser des idées sur la nature du leadership et les façons grâce auxquelles le milieu scolaire peut encourager son développement.

C’est Stéphanie Dionne, de l’École branchée, qui a animé le premier échange. Il mettait en vedette de jeunes femmes fort inspirantes : Léa-Kate Marcotte, élève de 3e secondaire pleinement engagée au Pensionnat du Saint-Nom-de-Marie, Alicia Belaiche, étudiante au Collège André-Grasset en sciences de la nature, Marie-Ève Garbois, doctorante en éducation à l’UQÀM et coprésidente de Thèsez-vous?, ainsi que Chloé Hamelin-Lalonde, conseillère au développement scolaire et communautaire chez Academos. Ensemble, elles ont rappelé à quel point plusieurs expériences marquantes leur ont permis de développer leur confiance en soi, un facteur déterminant selon elles dans le développement de leur leadership.

Le second panel a été animé par Nancy Brousseau, directrice générale de la Fédération des établissements d’enseignement privé (FÉEP). Ce deuxième échange rassemblait des femmes impliquées dans le développement du leadership au féminin : Catherine Lapointe, enseignante au primaire à l’école Coeur-Vaillant-Campanile et membre de l’Ordre d’excellence en éducation, Mélanie Thivierge, PDG de la Y des femmes de Montréal, Mélanie Bouchard, coach en développement du leadership féminin et Jessika Valence, directrice des services pédagogiques au Pensionnat Saint-Nom-de-Marie, un établissement d’enseignement secondaire privé pour jeunes filles situé à Montréal. Leurs recommandations ont été applaudies chaleureusement. Elles ont rappelé l’importance d’offrir une voix aux jeunes filles, de les reconnaître au travers de leurs différences dans un contexte mettant de l’avant la bienveillance.

Les constats et recommandations à l’issue de la journée

En fin de journée, la période de conclusion a permis de tracer des constats et des recommandations générales. Les participants ont semblé s’entendre sur le fait que le leadership se développe. Bien que certaines panélistes ont mentionné avoir toujours eu certains traits de caractère que l’on peut attribuer aux leaders, elles ont toutes eu à développer leur leadership au travers d’expériences. Il y a ici un beau parallèle à faire avec le concept de mentalité de croissance.

Aussi, les participants ont identifié différents types de leadership. Celui-ci peut être professionnel, personnel, familial, etc. Il peut être positif ou négatif. Il peut être de type « bulldozer » ou plutôt tranquille. Chose certaine, être un leader ne signifie pas de prendre TOUTE la place, mais bien de savoir prendre SA place.

Détail à retenir, on a soulevé plusieurs fois dans la journée le fait que le leadership peut émerger plus facilement dans un contexte de réussite. Ceci est une piste très intéressante en ce qui concerne les jeunes, avec des adaptations spécifiques aux filles.

Créer des contextes favorables à l’émergence du leadership

Et comment peut-on créer des contextes favorables à l’émergence du leadership chez les jeunes en général, et les filles en particulier? Quelques pistes permettant d’agir sur l’environnement ont été identifiées :

  • impliquer les garçons, les parents, la communauté (continuer à défaire les stéréotypes, par exemple);
  • distinguer la responsabilisation et l’autonomie dans nos attentes envers les élèves (la responsabilisation laisse place à l’utilisation de moyens différents que ceux  traditionnellement employés pour atteindre des buts pédagogiques, alors que le second est plutôt lié à l’apprentissage d’une routine);
  • favoriser les activités d’apprentissage permettant de découvrir et d’exploiter ses passions (par le bénévolat et les projets personnels, entre autres);
  • présenter des modèles féminins;
  • créer des moments entre filles seulement;
  • enseigner explicitement le leadership, offrir des outils aux jeunes.

Des mots à retenir :

  • Espace (créer l’espace, le contexte nécessaire pour faire émerger le leadership)
  • Humain (l’attention et le soutien apportés à la personne, le réseau, la passion sont au coeur de toutes ces actions)

Rendez-vous le 5 avril 2019

Le comité organisateur de la journée, composé de Marie-Andrée Croteau, Marie-Andrée Delorme, Nancy Brousseau, Stéphanie Dionne et Audrey Miller, souhaite que cette journée incite le milieu scolaire à agir, à poser des actions concrètes afin de favoriser le développement du leadership des jeunes filles.

Le 5 avril prochain, partagez via la balise #ElleLead18 ce que vous avez choisi de réaliser pour faire connaître les retombés de vos gestes.

Et si vous avez participé à cette journée, vous recevrez un rappel par courriel de la part du comité organisateur de ElleLead pour vous rappeler de passer à l’action.

Des traces de la journée

Plusieurs traces de la journée sont accessibles en ligne. Voici d’abord un schéma résumé de cette journée :

Pour alimenter vos réflexions et vous inspirer à passer à l’action, consultez les nombreuses traces des participants sur les différentes questions travaillées sur ce mur Padlet.

Fait avec Padlet

 

Enfin, un nuage de mots-clés a été constitué à la fin de la journée à l’aide de l’outil Answer Garden pour partager les éléments favorisant le développement du leadership féminin :


Recevez chaque semaine l’actualité pédagogique que nous préparons pour vous dans notre Hebdo gratuit :