Une école résolument techno

Plus du même auteur...

Des élèves fabriquent leurs lunettes de réalité virtuelle

Des élèves de l’École secondaire L’Horizon ont pu expérimenter la réalité virtuelle pour la première fois cette année.

Margarida Romero : Devenir des créateurs numériques, non plus de simples consommateurs

Dans ce Rendez-vous pédagogique de l’École branchée, Margarida Romero explique pourquoi les élèves du 21e siècle doivent utiliser la technologie pour créer plutôt que de se contenter de l’utiliser comme consommateur.

Écrire avec les technologies, ça change l’écriture!

Écrire avec un crayon sur une feuille de papier ou écrire en tapant sur un clavier et en regardant un écran, qu’est-ce que ça change pour les élèves?

Le calcul mental est un jeu

Le jeu de calcul mental à l’envers Mathador est maintenant disponible en deux nouvelles applications : Solo et Chrono.

Participer à l’aventure Canada C3

Les enseignants sont invités à créer du matériel pédagogique qui pourra être utilisé dans l’ensemble du pays en complément de l’expédition Canada C3, en plus de joindre une Classe virtuelle avec leurs élèves.

Boucherville – Au cours de l’année scolaire 2008-2009, une dizaine de tableaux blancs interactifs étaient utilisés à l’école primaire Les Jeunes Découvreurs de Boucherville. Devant l’enthousiasme des enseignants et l’intérêt des élèves, la directrice Nicole Borremans a procédé à l’achat d’une dizaine d’autres TBI, de sorte qu’il y en a maintenant un par classe.

« Le bilan de la première année a été très positif », indique Mme Borremans. Elle mentionne que l’effet s’est principalement fait sentir chez les élèves les moins motivés. « Le tableau vient les chercher », dit-elle.

Branché directement à un ordinateur et à un projecteur, le tableau blanc interactif est un écran d’ordinateur géant sur lequel l’enseignant agit à l’aide d’un stylet qui reproduit les actions d’une souris et permet d’écrire comme sur un tableau de classe régulier, mais avec toutes les fonctionnalités de l’ordinateur en prime, accès à Internet inclus.

En fait, avec un TBI dans la classe, la dynamique change et il se crée un climat d’entraide, croit la directrice. Les enseignants gagnent du temps dans la préparation de leur matériel de classe. Ils ont accès à un nombre presque illimité de ressources, auxquelles ils peuvent accéder en direct dans la classe. Les élèves participent davantage. Ils veulent aller au tableau.

Dès l’entrée des premiers tableaux dans l’école, elle souligne que les parents se sont montrés intéressés à en savoir plus. « Mais, il fallait leur démontrer la valeur pédagogique de l’outil. » Pas de doute, selon elle, cela a été fait en cours d’année. Des parents ont même utilisé le tableau au cours de présentations en classe!

Par ailleurs, la directrice explique que son école était déjà très portée sur la réforme et la technologie. La communication avec les parents se fait exclusivement par courriel. Il n’y aucun manuel scolaire dans l’école, ce sont les enseignants qui créent leur propre matériel à partir de guides pédagogiques. En ce sens, le tableau leur facilitera la tâche, dit-elle.

Un réseau Internet sans fil était déjà installé dans l’école et il y a un laboratoire d’informatique par cycle. L’ajout de TBI était la prochaine étape et c’est maintenant complété.

Par Martine Rioux

*Note aux lecteurs : De Marque, éditeur de l’Infobourg, est revendeur du tableau blanc interactif Activboard.

Recevez chaque mardi l'École branchée | Hebdo, votre outil de veille professionnelle en éducation!




🤩 Vous pouvez vous aussi publier un article dans les pages de l'École branchée! Partagez vos projets, idées, conseils et coups de coeur éducatifs avec nos plus de 60 000 visiteurs par mois! Voici comment faire!



ANNONCE FOURNIE PAR GOOGLE
NOTE : Nos abonnés connectés ne voient pas ces annonces!
Avatar
Martine Rioux
Martine a été rédactrice en chef d'Infobourg.com (le premier nom du site de l'École branchée) pendant plusieurs années. Elle est aujourd'hui conseillère en communication pour l'organisme Québec numérique.