Twitter au service de l’orthographe : découvrez les « #twictées »

Les pédagogues ne cessent de trouver de nouvelles utilités au réseau social qu’est Twitter. En voici une récemment apparue, la #twictée, pour renforcer les apprentissages orthographiques.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction anglaise automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! ;)

ANNONCE
Ajouter aux favoris (0)

Les pédagogues ne cessent de trouver de nouvelles utilités au réseau social qu’est Twitter. En voici une récemment apparue, la #twictée, pour renforcer les apprentissages orthographiques.

Les #twictées sont des micro-dictées. « Micro », car les mots doivent respecter le format de Twitter, c’est à dire 140 caractères au maximum. Elles sont créées par une #twittclasse à l’attention d’une autre. La #twittclasse est une classe possédant une identité sur Twitter et s’en servant de façon pédagogique.

Concrètement, la classe A prépare la dictée et l’achemine à l’attention de la classe B, avec laquelle elle est jumelée. Les enseignants se sont d’abord concertés sur les points à inclure. Le texte est lu et travaillé dans la classe B comme une dictée traditionnelle, puis s’ensuit un échange entre les élèves pour en arriver à un consensus orthographique, qui sera renvoyé à la classe A.

Suite au retour de leur #twictée, les « twictonautes » de la classe A sont invités à rédiger collectivement, toujours en 140 caractères ou moins, des justifications sur les difficultés orthographiques posées par leur texte. On appelle ces explications les « #twoutils », qui sont ensuite envoyés à la classe B. Finalement, la classe B effectue la correction à la lumière de ces #twoutils et la renvoie sans faute à la classe A. On peut visionner cette présentation sur Prezi pour bien comprendre.

Dans cet exercice, les élèves sont tantôt émetteurs, tantôt destinataires, ce qui renforce les apprentissages orthographiques de façon amusante. De plus, l’utilisation du réseau Twitter donne une dimension sociale à l’orthographe.

« C’est une activité dans laquelle les élèves vivent une expérience où le rapport à l’écriture est positif », résume Nathalie Couzon, enseignante de français au secondaire. Elle s’y intéresse d’ailleurs de plus en plus. « Dans les #twictées, la collaboration supporte efficacement la construction du savoir et la réflexion sur l’identité numérique. C’est le renouvellement en mode 2.0 du rituel de la dictée! »

Pour participer au #défitwictée global officiel, saison 2014-2015, il faut se manifester auprès des animateurs @profdesecoles ou @Karabasse77. Sinon, on peut sûrement s’organiser entre collègues!

À lire, une entrevue avec avec l’un des idéateurs des #twictées, Fabien Hobart.

 

Vos commentaires sur l'article

Pour commenter cet article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est possible de commenter directement sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Vous avez une nouvelle à nous communiquer ou souhaitez publier un témoignage?

Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Vous aimez ce que vous lisez?

Abonnez-vous et recevez les 3 prochains numéros du magazine École branchée (imprimé ou numérique, français ou anglais) en plus de nos dossiers exclusifs en ligne!

En savoir plus >

À propos de l'auteur

Audrey Miller
Audrey Millerhttps://ecolebranchee.com
Directrice générale de l'École branchée, Audrey détient une formation universitaire de 2e cycle en technologies éducatives et un baccalauréat en communication publique. Membre de l'Ordre de l'Excellence en éducation du Québec, elle s'intéresse particulièrement au développement professionnel des enseignants, à l'information à l'ère du numérique et à l'éducation aux médias, tout en s'activant à créer des ponts entre les acteurs de l'écosystème éducatif depuis 1999. Elle s'implique ces temps-ci notamment dans l'Association Edteq et en tant que membre du comité des communications de l'ACELF. Quand elle a du temps libre, elle est passionnée par ses enfants, ses lapins, les chevaux, le bon vin et... la programmation Web!

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés!





Ces textes pourraient aussi vous intéresser :