ANNONCE
L'École branchée, un organisme à but non lucratif
ANNONCE

Marcher le territoire pour faire apprendre autrement

Le géographe français Raoul Blanchard disait : « La géographie s’apprend avec les pieds ». Et si cette affirmation était aussi vraie pour d’autres disciplines scolaires? C’est ce qu’ont voulu démontrer Steve Quirion et Pascal Di Francesco, tous deux du service national du RÉCIT, domaine de l’univers social, lors du colloque 2023 de l’AQUOPS. 

Publié le :

Classé dans :

Le géographe français Raoul Blanchard disait : « La géographie s’apprend avec les pieds ». Et si cette affirmation était aussi vraie pour d’autres disciplines scolaires? C’est ce qu’ont voulu démontrer Steve Quirion et Pascal Di Francesco, tous deux du service national du RÉCIT, domaine de l’univers social, lors du colloque 2023 de l’AQUOPS. 

« Si la géographie s’apprend avec les pieds, pourquoi l’histoire devrait-elle s’apprendre avec des documents? », a lancé Steve Quirion en début d’atelier. Il en va de même pour plusieurs autres disciplines (par ex., le français, l’anglais ou d’autres langues, les arts, et même les sciences) qui peuvent très bien s’enseigner à partir de diverses observations faites à l’extérieur de l’école. 

« Pour rendre l’apprentissage plus signifiant pour l’élève et l’amener à être plus actif (autant physiquement que mentalement), il est possible de sortir dehors pour explorer un territoire près de l’école », précise-t-il. Il ajoute que si vous ne pouvez pas aller à l’extérieur avec vos élèves, vous pouvez très bien leur demander de faire leurs propres observations les soirs ou la fin de semaine, de prendre des photographies et de les ramener en classe pour les analyser. 

Les sorties extérieures pourront tantôt se dérouler en milieu urbain, dans un quartier donné de votre municipalité, ou dans la nature, en fonction de l’objectif recherché. Dans tous les cas, les observations permettront aux élèves d’apprendre à se situer dans l’espace, à observer des paysages authentiques, à relever des enjeux territoriaux, à découvrir des traces du passé, à établir des changements et des continuités, etc. 

Par exemple, une méthode qui plait beaucoup aux élèves est celle de l’archéologie du paysage, c’est-à-dire de comparer des images du passé d’un lieu avec des images d’aujourd’hui. Pour vous aider dans cette technique, des ressources offrant des banques de photographies historiques s’avèrent très utiles. Dans certains cas, vous pouvez même y contribuer en ajoutant des images que vous auriez trouvées dans vos archives familiales : 

Le géocaching pour aller plus loin

Pour ceux qui souhaiteraient pousser l’expérience plus loin, Steve et Pascal proposent de découvrir ou de redécouvrir le géocaching. Cette activité représente un véritable loisir pour de nombreux adeptes à travers le monde. Elle consiste à utiliser la technique du géopositionnement par satellite pour dissimuler ou rechercher des géocaches, qui sont mises en place par des amateurs dans divers endroits à travers le monde. Il s’agit en fait d’un moyen amusant d’agrémenter les randonnées en leur donnant une saveur de rallye ou de chasse au trésor.

« Il existe un véritable monde parallèle du géocaching. Vous pouvez débuter par repérer des caches dans votre secteur et vous pourriez aussi créer vos propres caches avec vos élèves », indique Steve Quirion. Attention, cependant, deux principes de base guident les « géocacheurs » : si vous créez une cache, vous devez l’entretenir par la suite, et il doit y avoir au moins 140 mètres de distance entre chacune des caches. 

C’est à partir de l’application mobile Géocaching que tout est possible. Il existe une version gratuite et une payante qui donne accès à plus de cartes. Des participants à l’atelier ont aussi suggéré d’utilisation l’application c:géo qui permet d’accéder aux cartes premium sans abonnement.

Quelques ressources de géocaching  : 

Pour accéder à la présentation des deux animateurs, c’est ici : monurl.ca/dehors

À propos de l'auteur

Martine Rioux
Martine Rioux
Martine Rioux est rédactrice et gestionnaire de projets d’éditions numériques. Au fil de ses expériences, elle a développé une solide expertise en lien avec la transformation numérique dans divers secteurs d’activités (éducation, culture, administration publique, etc.). Elle maîtrise les subtilités de l’univers numérique, ses enjeux, ses possibilités et sait les vulgariser en deux clics de souris. Elle est notamment rédactrice en chef des médias de l’École branchée. Son rêve : que chacun ait accès à la technologie et puisse l'utiliser comme outil d’apprentissage et d’ouverture sur le monde.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Reproduction de textes

Toute demande de reproduction des articles de l'École branchée doit être adressée à l'organisme de gestion des droits Copibec.

Faites briller vos projets d'école et pratiques gagnantes!

L'École branchée fait circuler l'information dans le milieu scolaire afin d'alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

À lire aussi

Les oiseaux hybrides : un projet mariant arts et français, avec une touche de réalité augmentée!

Au printemps 2023, un projet pédagogique tirant parti des possibilités de la réalité augmentée (RA) a permis à la classe de 6ᵉ année de Nadia Bruno, au Centre de services scolaire des Mille-Îles, de jumeler les arts plastiques et le français, alors que les élèves ont créé des livres géants mettant en vedette des « oiseaux hybrides ». Retour sur le projet.

Quand le jeu vidéo devient une aventure pédagogique : Des élèves créent un jeu pour apprendre le français

Découvrez le projet Le retour du hibou maléfique, une aventure immersive et créative qui réinvente l'apprentissage du français, langue seconde pour des élèves de 1ʳᵉ secondaire du La Tuque High School. L'enseignant David Corbin partage la démarche de création d'un jeu vidéo et quelques conseils à considérer avant de se lancer dans un tel projet.

L’interdisciplinarité autrement

Dans le but d'améliorer l'apprentissage des élèves, la mise en place de projets interdisciplinaires est une solution prometteuse. Cet article présente les conditions essentielles pour réussir cette transition, en mettant l'accent sur le rôle des enseignantes et le développement professionnel nécessaire, en se basant sur l'expérience vécu à l'école The Study à Montréal.