Le Rendez-vous RÉCIT : la robotique

0

Le 20 novembre dernier, 6 ateliers gratuits étaient offerts en ligne par le RÉCIT afin d’introduire les acteurs éducatifs à diverses thématiques pouvant être explorées dans le cadre du Plan d’action numérique en éducation. Ces ateliers seront bientôt disponibles sur le site Web du RÉCIT.

Animé par les conseillers pédagogiques RÉCIT Pierre Lachance, Nancy Brouillette, Robert Vivier et Lynda O’Connell, le Webinaire sur la robotique se voulait une opportunité de présenter les divers robots du Plan d’action numérique et de répondre aux questions des enseignants en lien avec l’intégration pédagogique de la robotique.

Pourquoi un tronc commun?

Cette année, tout le monde est en expérimentation et cherche à savoir comment utiliser les différents robots à son avantage. Parmi les dizaines de modèles rendus disponibles par le PAN, il peut sembler difficile de s’y retrouver. Pourtant, ces robots ont plusieurs caractéristiques en commun qui, une fois comprises, facilitent à la fois le travail des accompagnateurs et celui des enseignants.

Le RÉCIT a ainsi développé un tronc commun en s’attardant à 4 robots parmi les plus populaires : Sphero, EV3, Ozobot et Dash. Bien que ces derniers ne soient pas destinés au même type de tâche ou au même niveau scolaire, ils ont des traits distinctifs en commun :

  • Chacun se programme à l’aide de blocs VPL (Visual Programmation Language)
  • 22 blocs sont utilisés pour élaborer un programme de niveau débutant
  • Il existe 5 grandes catégories de blocs : mouvement, lumières, sons, délais, boucles
  • À l’exception d’Ozobot, un bloc de démarrage est nécessaire pour débuter la ligne de code

“Lorsqu’on sait comment programmer un premier robot, ce savoir-faire devient un avantage considérable lorsqu’on souhaite exploiter un deuxième robot”

Alors comment choisir?

Par la suite, Nancy et Robert ont présenté le tableau suivant qui dresse un bref portrait des 4 robots et offre des exemples de tâches à réaliser avec chacun d’entre eux. Si Ozobot est un robot qui se travaille facilement dans un contexte calme et dans un espace restreint, Sphero est un robot hermétique et résistant qui permet des tâches d’expérimentation et de manipulation. Les robots Legos comme EV3 et Dash offrent quant à eux de belles possibilités de création, grâce à l’utilisation, par exemple, des legos de la maison pour construire à peu près n’importe quoi.

Nancy a toutefois souligné qu’un travail restait à faire au niveau de l’arrimage entre les activités de robotique et le Programme de formation de l’école québécoise. Elle a lancé un appel à la mobilisation et à la réflexion collective pour favoriser cette bonification des pratiques pédagogiques en robotique.

La robotique au préscolaire

Lors du Webinaire, Lynda se trouvait dans une classe de maternelle en pleine action dans des activités de robotique. Les participants ont donc pu observer des enfants travailler leur pensée logique en petites équipes à l’aide des Bee Bot. Persévérance, engagement et fierté étaient au rendez-vous.

Lynda a aussi partagé ses conseils pour guider les enfants avec la robotique. Elle privilégie le travail en petites équipes (deux ou trois élèves) et adopte aussi les causeries, c’est-à-dire des moments en classe complète pour réaliser les premières étapes d’un plan, faire des réajustements et discuter de ce qui s’est déroulé lors du travail en ateliers.

La conseillère pédagogique en a profité pour parler des ressources disponibles sur le site du RÉCIT préscolaire. Plans séparés par étapes, vocabulaire des pièces et liens avec le Programme de formation de l’école québécoise, tout pour faciliter le travail des enseignants qui souhaitent se lancer dans les activités de robotique. Lynda a insisté que celles-ci ne représentent pas un surplus de tâche, puisqu’elles rejoignent les 6 compétences du préscolaire.

Pour aller plus loin : on vous invite aussi à écouter notre rendez-vous pédagogique avec Lynda O’Connell : la robotique pédagogique au service de l’imaginaire des enfants.

Le parcours de formation en robotique

Les animateurs ont finalement encouragé les participants à visiter le parcours de formation en robotique développé par le RÉCIT dans le cadre du plan d’action numérique. Ce parcours contient une foule d’information utile, des témoignages d’enseignants, des questions pour commencer son expérimentation, des aide-mémoires technologiques ainsi que des autoformations accompagnées de ressources, notamment pour les robots suivants :

Il s’agit d’un excellent point de départ pour développer son aisance avec les robots, se familiariser avec leur intégration pédagogique et aller chercher l’information nécessaire pour monter une activité aux couleurs de son milieu.

L’équipe a également invité les participants à partager les expérimentations et les projets vécus sur le site de documentation Robot-TIC.qc.ca. Avec ce site, le RÉCIT veut faciliter l’accès aux informations utiles pour les enseignants et créer un espace d’échanges en lien avec la programmation et la robotique.

Conseils en rafale

  • Peu importe le niveau et la discipline, il est important de cibler son intention pédagogique, puis d’analyser les forces de chaque robot pour choisir celui qui répond le mieux à son intention.
  • Pour les robots qui se programment à partir d’une tablette, il est facilitant de faire toujours un pairage avec le même robot.
  • Avant de se lancer avec les robots, il est intéressant de faire vivre aux plus petits des activités débranchées.
  • En robotique, il faut accepter de vivre avec une certaine imprécision.
  • Le ratio idéal robot-élève varie en fonction de la tâche, mais le travail par atelier (équipes de 2 à 4 élèves) est à privilégier.
  • Il est important de réfléchir à la gestion de classe lorsqu’on planifie une activité de robotique, par exemple en prévoyant des tâches supplémentaires pour les élèves qui terminent rapidement.

Quelques ressources utiles :

Commentaires

Vous avez aimé lire cet article?

Recevez gratuitement l'Hebdo de l'École branchée en ligne!