Être porteurs de sens pour les Journées de la persévérance scolaire

Les défis de la pandémie que nous vivons depuis 2020 n’épargnent personne et encore moins les jeunes. Cette année, dans le cadre des Journées de la persévérance scolaire, le Réseau québécois pour la réussite éducative, instigateur de l'événement, souhaite dire « Merci » à ceux qui donnent du sens au parcours scolaire des jeunes. Tous les acteurs du milieu scolaire en font bien sûr partie.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction anglaise automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! ;)

ANNONCE
Ajouter aux favoris (0)

Depuis plusieurs années, le Québec se mobilise pour la réussite éducative des jeunes dans le cadre des Journées de la persévérance scolaire (JPS), qui sont célébrées durant la 3e semaine du mois de février. L’édition 2022 se tient du 14 au 18 février sous le thème « Merci d’être porteur de sens ».

Les défis de la pandémie que nous vivons depuis 2020 n’épargnent personne et encore moins les jeunes. Cette année, le Réseau québécois pour la réussite éducative (RQRE), instigateur de l’événement, souhaite dire « Merci » à ceux qui donnent du sens au parcours scolaire des jeunes. Tous les acteurs du milieu scolaire en font bien sûr partie.

Un sondage sur la persévérance scolaire

Pour marquer le début des JPS 2022, le RQRE a dévoilé les résultats d’un sondage Léger mené auprès de 500 jeunes Québécois de 15 à 22 ans qui sont actuellement aux études. Alors que 47 % des jeunes en parcours scolaire affirment que la pandémie a eu un effet négatif sur leur perception d’avenir, une forte majorité (77 %) d’entre eux entrevoient toutefois leur futur avec optimisme. 

Selon les résultats du sondage, près d’un jeune sur trois (32 %) a songé à quitter les bancs de l’école face à l’ampleur de la crise sanitaire. Ceux-ci semblent toutefois demeurer confiants et résilients. En effet, 81 % des répondants ont indiqué se sentir compétents et capables de réussir en regard des objectifs scolaires qu’ils se sont fixés et 78 % se sont dits satisfaits de leurs résultats scolaires.

Lorsqu’interrogés sur leurs facteurs de motivation, 89 % des répondants mentionnent être entourés d’au moins une personne ayant une influence positive sur leur parcours scolaire. « Le portrait général du sondage est encourageant. Les jeunes en parcours scolaires semblent résilients et confiants envers leur avenir, mais restons vigilants puisqu’on sait que la situation est actuellement difficile pour les jeunes », affirme Audrey McKinnon, directrice générale du RQRE.

« Ce que les données nous confirment toutefois, c’est l’importance d’encourager et de valoriser les jeunes que nous côtoyons de près ou de loin. Tous les gestes de leur cercle proche ou élargi comptent et peuvent avoir un réel effet sur leur persévérance scolaire. »

37 % des jeunes citent un enseignant comme étant un facteur d’influence positif sur leur persévérance scolaire.

L’entourage d’un jeune en parcours scolaire peut effectivement revêtir plusieurs visages. Dans le sondage, plus de la moitié des répondants (57 %) citent un parent comme étant un facteur d’influence positif sur leur persévérance scolaire ; 37 % un enseignant ; 33 % leur cercle d’amis et 29 % un adulte de leur cercle familial autre que leurs parents.

Toutefois, il ne faut pas passer sous silence qu’un jeune sur dix (11 %) affirme ne pas avoir d’influence positive de la part de son entourage sur leur cheminement scolaire, une proportion qui augmente chez les jeunes qui ne sont pas motivés par rapport à leurs études (17 %).

Programmation des Journées de la persévérance scolaire 2022

Jusqu’au18 février, plusieurs activités sont déployées à travers le Québec. Le 16 février à 13 h, les JPS offrent aux élèves âgés de 11 à 14 ans de partout au Québec un espace de discussion avec le porte-parole Laurent Duvernay-Tardif et ses invités lors d’un rendez-vous virtuel. Dès 14 h 15, ce sera au tour des jeunes âgés de 15 à 17 ans d’entendre le JDT et ses invités parler d’estime de soi, d’engagement et de motivation.

Pour en savoir plus, visitez : journeesperseverancescolaire.com

Pour découvrir les activités organisées par les Instances régionales de concertation (IRC) dans le cadre des JPS, consultez la section Dans votre région.


Un message du Réseau réussite Montréal

Le Réseau réussite Montréal (RRM) est le coordonnateur montréalais des JPS. L’organisme invite toute la population à s’intéresser à l’enjeu de la persévérance scolaire et à prévoir un moment pour encourager les jeunes autour d’elle.

Une enquête menée par l’Université de Sherbrooke et le CIUSSS de l’Estrie – CHUS sur la santé psychologique des 12 à 25 ans, dont les données ont été publiées mercredi dernier, fait également mention d’une baisse de l’attrait des jeunes pour l’école entre 2021 et 2022, souligne le RRM dans un communiqué de presse.

« Si on ajoute à ceci la réception d’un bulletin avec des résultats moindres qu’espérés, le creux de l’hiver et encore une demi-année à tenir, on peut comprendre que certains jeunes ont l’impression de se trouver en ce moment face à une montagne insurmontable. Oui, les jeunes sont résilients, ils en ont fait la démonstration. Cependant, il faut demeurer vigilant, entre autres en se préoccupant de ces élèves dont la motivation semble se détériorer. Notre présence et notre appui peuvent vraiment faire une différence », illustre Andrée Mayer-Périard, directrice générale de RRM.


Un message de la Fédération des comités de parents

La Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ) participe encore cette année aux Journées de la persévérance scolaire.

« Les Journées de la persévérance scolaire sont un rendez-vous annuel qui tombent toujours à point dans le mois de février, alors qu’on remarque que la motivation et la persévérance sont difficiles pour plusieurs jeunes, et même pour leurs parents. C’est le moment de faire preuve de bienveillance et d’être des porteurs de sens pour nos jeunes.  Merci à tous ceux qui font des efforts pour encourager les élèves à persévérer, que ce soit par leurs mots ou leurs actions individuelles et collectives! », partage Kévin Roy, président de la FCPQ.

Les résultats de sondages récurrents menés par la FCPQ auprès des parents d’élèves du Québec pendant la dernière année scolaire indiquent que la motivation atteint un creux en février, montrant toute la pertinence de tenir cet événement à cette période. Le troisième sondage de l’année scolaire 2021-2022 est d’ailleurs en cours, coïncidant avec la remise du premier bulletin de l’année.

La directrice générale de la FCPQ, Corinne Payne, participera par ailleurs à un midi-causerie ayant pour thème « Comment soutenir la persévérance scolaire de mon enfant? », le vendredi 18 février à midi, en collaboration avec Catherine Ratelle, professeur titulaire de la Faculté des sciences de l’éducation.


Un grand concours pour les Journées de la persévérance scolaire

Alloprof a profité des JPS pour lancer le concours Gagner à s’entraider. Il permettra à trois personnes de gagner une bourse d’études de 1000 $ en participant à la Zone d’entraide d’Alloprof. Jusqu’au 17 avril 2022, les parents et élèves sont invités à y poser une question ou à y fournir une explication scolaire.

« C’est une belle façon de garder les jeunes motivés et de les encourager à s’entraider et à chercher de l’aide en lien avec les notions ou matières moins bien comprises », résume Marc-Antoine Tanguay.

Alloprof lance également pour l’occasion la série de vidéos Confessions de parents qui met de l’avant des parents qui se confient sur les défis qu’ils vivent au quotidien et leurs petits trucs à propos des choix de cours, de la période des devoirs ou de la préparation aux examens, par exemple.

L’organisme invite aussi les parents, premiers alliés de la réussite scolaire, à s’inspirer des nombreux trucs, astuces et outils proposés dans la section Alloprof Parents, dont les dossiers pour soutenir la persévérance et prévenir le décrochage

Enfin, Alloprof en profite pour rappeler les résultats d’une étude nationale réalisée en collaboration avec le Centre d’études sur l’apprentissage et la performance (CEAP) de l’UQAM sur son impact en pandémie.

« Les résultats démontrent notamment qu’Alloprof est un allié précieux dans le parcours scolaire des élèves, en particulier quand la routine d’apprentissage est chamboulée  », explique le porte-parole. 

Vos commentaires sur l'article

Pour commenter cet article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est possible de commenter directement sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Vous avez une nouvelle à nous communiquer ou souhaitez publier un témoignage?

Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Vous aimez ce que vous lisez?

Abonnez-vous et recevez les 3 prochains numéros du magazine École branchée (imprimé ou numérique, français ou anglais) en plus de nos dossiers exclusifs en ligne!

En savoir plus >

À propos de l'auteur

École branchée
L'École branchée, organisme à but non lucratif, est votre partenaire de développement professionnel en lien avec la compétence numérique en éducation. Nous croyons que l'éducation doit pouvoir bénéficier des avancées pédagogiques et technologiques actuelles pour mieux répondre aux besoins de plus en plus diversifiés des apprenants et favoriser leur réussite, aujourd'hui et pour toute leur vie. Nous y oeuvrons à travers nos services d'information professionnelle, de formation continue et de création d'outils pédagogiques.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés!





Ces textes pourraient aussi vous intéresser :