ANNONCE

Directions d’école : 5 incontournables de leadership pour une fin d’année plus zen

Face à l’incertitude qui règne en ce moment, comment les directions d’établissements scolaires peuvent-elles garder le cap sur la réussite des élèves et ainsi terminer l’année scolaire en étant plus zen? Notre collaborateur Marc-André Girard répond à la question.

Publié le :

LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction anglaise automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! ;)

Marquer comme favori (0)

Face à l’incertitude qui règne en ce moment, comment les directions d’établissements scolaires peuvent-elles garder le cap sur la réussite des élèves et ainsi terminer l’année scolaire en étant plus zen?

1- Prendre soin des membres de son équipe

Cela aura été répété ad nauseam depuis le début de la pandémie : la bienveillance doit guider toutes les actions et les décisions des enseignants. Elle doit certainement guider les actions des directions d’établissement scolaire également. En effet, la logique veut qu’une équipe heureuse soit plus motivée. Cette motivation crée non seulement de l’ardeur au travail, mais aussi, elle transparaît sur les élèves. 

La clé? Un heureux mélange d’ouverture, d’écoute, de tolérance et d’altruisme. Rien de bien sorcier vous direz, mais, dans le fond, n’est-ce pas ce que nous attendons de nos propres enseignants envers nos élèves?

2- Centrer ses interventions en gardant en tête la réussite des élèves

La direction peut contribuer à la réussite des élèves en s’engageant activement dans le développement des compétences professionnelles et des pratiques d’enseignement de son équipe-école. Quand il est compris et perçu que chaque décision de la direction vise à s’assurer de la réussite de chacun des élèves, le ton est donné et les enseignants savent qu’elle est toujours leur alliée dans cette démarche capitale.

3- Miser sur la formation continue de tous

Une des façons pour la direction de se préoccuper du développement des compétences professionnelles de son équipe-école est de collaborer à sa formation continue. Celle-ci permet d’ouvrir de nouveaux horizons professionnels et parfois même de prendre conscience du pouvoir d’agir que chacun détient au quotidien.  Le cas de la gestion de classe en est un bon exemple.

Toutefois, il est vain de militer pour la formation continue de son équipe-école quand, en tant que direction, on ne montre pas l’exemple! Le développement professionnel de la direction est tout aussi important. Il permet de s’assurer d’être outillé pour faire face aux nouveaux besoins des élèves et de leurs parents ainsi qu’aux défis posés par le quotidien scolaire. Le tout, sans négliger l’importance de bien comprendre la subtilité des lois et des divers règlements qui s’appliquent à l’école.

4- Cultiver le lien de confiance avec les enseignants

Il a été démontré par Balyer (2017) que pour exercer un leadership pédagogique, il faut avoir la confiance de son équipe et que pour jouir de cette confiance, il faut principalement faire preuve de cohérence dans ses fonctions. En effet, la mobilisation du personnel ainsi que sa « performance professionnelle » seraient directement influencées par le degré de confiance qu’ils portent envers la direction, en plus d’influencer directement le climat organisationnel de l’établissement (Daly, 2009; Balyer, 2017).

Trois éléments apparaissent incontournables pour susciter cette confiance chez les enseignants :

  1. Agir dans le meilleur intérêt des enseignants : ils doivent savoir et comprendre que les décisions visent à faciliter leur travail et qu’elles visent la réussite de tous les élèves;
  2. Tenir ses promesses : lorsqu’une direction s’engage à quelque chose, elle doit tenir parole. Par exemple, un objectif annuel fixé en début d’année scolaire devrait être respecté;
  3. Intervenir de façon cohérente, peu importe l’interlocuteur (enseignant, élève, parent, etc.) : la posture, le discours et les décisions devraient toujours être les mêmes.

5- Partager le leadership

La direction doit faire confiance à son équipe et préciser les rôles attendus de chacun afin que tous puissent prendre activement part aux activités quotidiennes de l’école, et ce, dans toutes les sphères.

Le leadership n’est pas l’apanage de la direction et, dans une perspective de leadership partagé, des mesures doivent être prises pour décentraliser certaines décisions, certaines initiatives liées à l’organisation scolaire, à la vie scolaire, à la réussite des élèves, etc. De plus, la décentralisation du leadership permet aux enseignants de mieux exercer leur autonomie professionnelle.

Le leadership pédagogique est une forme de pouvoir qui permet de se mettre en action au bénéfice de la réussite des élèves. Ultimement, la direction exerce un pouvoir envers elle-même : celui de se mettre en marche pour traverser les flots et les écueils, tout en gardant un esprit zen.  

Références :
Balyer, A. (2017). Trust in School Principals: Teachers’ Opinions. Journal of Education and Learning, 6(2). 317-325.
Daly, J. A. (2009). Rigid response in an age of accountability: the potential of leadership and trust. Educational Administration Quarterly, 45(2), 168-216.

Vos commentaires

Pour commenter ce sujet et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Vous avez une nouvelle à nous communiquer ou souhaitez publier un témoignage?

Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Vous aimez ce que vous lisez?

Abonnez-vous et recevez les 3 prochains numéros du magazine École branchée (imprimé ou numérique, français ou anglais) en plus de nos dossiers exclusifs en ligne!

En savoir plus >

À propos de l'auteur

Marc-André Girard
Marc-André Girard
Marc-André Girard est détenteur d’un baccalauréat en enseignement des sciences humaines (1999), d’une maitrise en didactique de l’histoire (2003) et d’une maitrise en gestion de l’éducation (2013). Il est actuellement doctorant en administration scolaire. Il s’est spécialisé en gestion du changement en milieu scolaire ainsi qu’en leadership pédagogique. Il s’intéresse également aux compétences du 21e siècle à développer en éducation. Il occupe un poste de direction dans une école primaire publique et donne des conférences sur le leadership en éducation, les approches pédagonumériques, le changement en milieu scolaire ainsi que sur la professionnalisation de l’enseignement. Il a participé à des expéditions pédagogiques en France, en Finlande, en Suède, au Danemark et au Maroc. En septembre 2014, il a publié le livre « Le changement en milieu scolaire québécois » aux Éditions Reynald Goulet et, en 2019, il a publié une trilogie portant sur l'école du 21e siècle chez le même éditeur. Il collabore fréquemment à L’École branchée sur les questions relatives à l’éducation. Il est très impliqué dans tout ce qui entoure le développement professionnel des enseignants et des directions d'école ainsi que l’intégration des TIC à l’éducation. En mars 2016, il a reçu un prix CHAPO de l’AQUOPS pour l’ensemble de son implication.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!





Ces textes pourraient aussi vous intéresser :