Apprendre dès le primaire à résoudre ses conflits avec des mots et non ses poings

L’Institut Pacifique, un organisme à but non lucratif dont la mission consiste à contrer la violence par la promotion de conduites pacifiques, a récemment dévoilé le contenu de la nouvelle édition de son programme Vers le pacifique. Il vise à guider les jeunes, dès le primaire, dans la résolution de leurs conflits.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :
English EN French FR

Traduction automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) vont se glisser! 😉

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

L’Institut Pacifique, un organisme à but non lucratif dont la mission consiste à contrer la violence par la promotion de conduites pacifiques, a récemment dévoilé le contenu de la nouvelle édition de son programme Vers le pacifique. Il vise à guider les jeunes, dès le primaire, dans la résolution de leurs conflits.

Quels comportements adopter en situation de conflit? Comment s’affirmer de manière pacifique? Comment les pairs nous influencent-ils? Voilà quelques-uns des nouveaux thèmes abordés dans la mise à jour 2015 de ce programme élaboré par une dizaine de professionnels en psychoéducation, criminologie, communication, pédagogie et en médiation de l’Institut Pacifique. La refonte du programme a nécessité trois ans de travail, incluant les phases de recherche, d’écriture et d’expérimentation dans 52 classes au Québec (Montréal, Saguenay et Beauce), ainsi qu’en Alberta (Edmonton et Calgary). En tout, 1 023 élèves et plus de 50 professionnels ont participé au processus.

Constitué d’ateliers animés par l’enseignant, Vers le pacifique propose un processus de résolution de conflits qui se décline en quatre étapes :

  1. Se calmer;
  2. . Se parler des faits et de ses sentiments;
  3. Chercher des solutions possibles;
  4. Trouver et appliquer la solution choisie.

Vers le pacifique comprend également un second volet, La médiation par les pairs au primaire, où des élèves agissent comme médiateurs auprès de leurs camarades de classe. Enfin, il tient compte des réalités actuelles des élèves, dont la communication dans le cyberespace.

 

Un milieu de vie sain pour favoriser les apprentissages

« L’apprentissage des habiletés sociales est aussi important que toute autre notion académique, d’autant plus que des difficultés au niveau social peuvent avoir un impact sur la réussite et le décrochage scolaire », a rappelé Mme  Shirlane Day, directrice générale de l’Institut Pacifique, lors du lancement le 4 mai dernier.

« La Loi visant à prévenir et à combattre l’intimidation et la violence à l’école exige que les institutions scolaires offrent un milieu d’apprentissage sain et sécuritaire afin que tout élève puisse y développer son plein potentiel, à l’abri de l’intimidation ou de la violence. Pour y parvenir, plusieurs écoles adoptent le programme Vers le pacifique qui génère d’importantes retombées à long terme, dont la diminution du nombre de conflits dans une école », a rappelé M. François Pierre Le Scouarnec, Ph.D., président du conseil d’administration de l’Institut Pacifique.

L’école St-Rémi, dans Montréal-Nord, utilise le programme Vers le pacifique. La directrice, Mme Karina Mongrain, a d’ailleurs remarqué que les interventions du personnel en réaction à des comportements négatifs ont beaucoup diminué depuis son implantation et en a témoigné lors du lancement.

Les écoles peuvent se procurer le matériel pédagogique du programme Vers le pacifique : La résolution de conflits au primaire – 3e cycle sur le nouveau site transactionnel de l’Institut Pacifique au www.institutpacifique.com. L’ensemble complet d’animation inclut du matériel numérique, des vidéos, des enregistrements audio et du matériel reproductible téléchargeable. L’Institut Pacifique offre aussi, sur demande, des présentations de son programme et de la formation au personnel des écoles.

JosiasGob_DSC5553

De gauche à droite: Danson (Ecole St-Rémi), Shirlane Day (directrice générale, Institut Pacifique), Isabelle Boissé (directrice du développement des programmes et services, Institut Pacifique), Karina Mongrain (directrice, Ecole St-Rémi) et la jeune Gheya (Ecole St-Rémi)

Crédit photo: Josias Gob

– –

Source : communiqué

Vos commentaires sur l'article

Vous pouvez commenter cet article ici et y ajouter vos idées!

À propos de l'auteur

Audrey Miller
Audrey Millerhttps://ecolebranchee.com
Éditrice du magazine École branchée, Audrey détient une formation universitaire de 2e cycle en technologies éducatives et un baccalauréat en communication publique. Membre de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ), elle s'intéresse particulièrement l'actualité liée au développement professionnel des enseignants, à l'information à l'ère du numérique et à l'éducation aux médias. Elle s'active à créer des ponts dans l'écosystème éducatif depuis 1999. Elle s'implique ces temps-ci notamment dans l'Association Edteq et en tant que membre du comité des communications de l'ACELF. Quand elle a du temps libre, elle est passionnée par ses enfants, ses lapins, les chevaux, le bon vin et... la programmation Web!

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez nos nouvelles chaque semaine

Recevez chaque mardi l'École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre veille professionnelle en éducation!