L’école en mouvement : une solution d’avant-garde pour des écoles temporaires

0

Le designer industriel Charles Godbout et l’architecte Luc Plante sont parmi les finalistes du Concours Alcoa « L’architecture engagée dans nos communautés, une affaire d’aluminium ».

Leur projet d’école temporaire modulaire et démontable propose une solution d’avant-garde qui offre à la fois un environnement sain, stimulant et ludique pour les enfants et les enseignants pendant les rénovations d’écoles. Leur proposition fait partie de cinq projets d’architecte qui incarnent l’idée d’une utilisation judicieuse de l’aluminium en architecture durable, mobile ou permanente, et pourrait se mériter le Grand prix du public.

Le contexte du projet

Il est de notoriété publique que l’état de vétusté de très nombreuses écoles au Québec pose un problème majeur. Plusieurs établissements doivent faire l’objet de décontamination, de rénovation, d’agrandissement ou de reconstruction. Parmi les enjeux, la re-localisation des élèves durant les travaux, qui peuvent s’échelonner sur une longue période, vient rajouter à la complexité de la logistique entourant cette problématique.

Le fait de déraciner les écoliers de leur communauté pour les caser dans des bâtiments souvent non adaptés, comme d’anciens édifices administratifs ou autres, prive les enfants d’un environnement stimulant pendant une période cruciale de leur développement, sans compter le transport supplémentaire que cela occasionne.

Le concept

L’école en mouvement propose une solution d’avant-garde sur le plan architectural basée sur la juxtaposition de modules préfabriqués en aluminium afin de créer des écoles temporaires offrant un cadre de vie dynamique dans un environnement sain.

L’approche de design et d’ingénierie de ces modules comprenant les classes, la cafétéria, les bureaux et le bloc sanitaire mise stratégiquement sur les propriétés intrinsèques de l’aluminium qui permet de réaliser des structures performantes entièrement modulaires, démontables, re-localisables et éco-responsable, ce qui leur confère en plus l’avantage d’une très longue durée de vie utile.

Axés sur une vision moderne de l’enseignement, ces espaces à aires ouvertes privilégient notamment la qualité de la lumière, de l’aération et de l’acoustique ainsi que la polyvalence d’aménagement.

Un environnement ludique et interactif

Le bardage extérieur des modules est constitué d’un ensemble de petits volets en aluminium qui, agissant comme des pare-soleils, s’ouvrent et se referment pour réguler l’entrée de la lumière et contrôler les gains de chaleur selon l’orientation du bâtiment et/ou la saison, en plus de calibrer le niveau d’intimité souhaité.

Lors de séances créatives encadrées par les enseignants, les écoliers auront le loisir de s’amuser eux-mêmes à varier l’apparence extérieure de leur école. À partir du principe d’ouverture des volets, ils pourront proposer tout un univers chromatique en créant une variété de motifs aléatoires ou rythmiques selon l’inspiration.

Cette interactivité, conçue comme une forme d’art cinétique, laisse libre cours à l’appropriation du lieu par les enfants et contribue à stimuler leur appartenance au milieu scolaire, surtout en période de transition.

GRAND PRIX DU PUBLIC: Votez en ligne pour L’École en mouvement.

 

Commentaires

Vous avez aimé lire cet article?

Recevez gratuitement l'Hebdo de l'École branchée en ligne!