Lancement de la première borne Allô prof dans un lieu public

0

(Communiqué) Un nouvel outil a fait son apparition dans la colorée section des enfants de la bibliothèque Saint-Charles. Haut de deux mètres, il capte l’attention avec son large écran tactile médian, sa structure en aluminium et l’appel lancé par son écran supérieur : « Viens poser tes questions! ». Il s’agit de la borne Allô prof.

Fabriquée au Québec et configurée spécialement pour les services Allô prof, elle est intégrée pour la première fois dans un espace public, largement fréquenté par les enfants du quartier.

« Nous sommes encore une fois extrêmement fiers de contribuer au rayonnement d’Allô prof auprès de la population québécoise. Cette première borne interactive accessible à tous  jouera certainement un rôle positif dans le cheminement scolaire de nombreux jeunes », a mentionné Jacynthe Coté, chef de la direction de Rio Tinto Alcan, acteur important en persévérance scolaire au Québec. « Il est important de multiplier les efforts concrets pour encourager la persévérance scolaire à travers tout le Québec et assurer un avenir prometteur à nos enfants et aux générations futures. Chaque geste compte. » Une seconde borne offerte par Rio Tinto Alcan sera installée dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean d’ici le printemps 2012.

Pour la vice-première ministre et ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, madame Line Beauchamp, « l’installation d’une première borne Allô prof dans un lieu public comme la bibliothèque Saint-Charles favorisera la réussite scolaire des élèves puisque ces derniers bénéficieront d’un accès facilité aux nombreuses ressources qu’offre l’organisme. Le gouvernement est fier de soutenir financièrement une si belle initiative réalisée en partenariat avec les milieux communautaire et privé, car c’est en travaillant de concert que nous continuerons à améliorer la réussite scolaire au Québec ».

À cheval entre le jeu d’arcade et le guichet automatique, la borne Allô prof est un « guichet d’explications scolaires » offrant une panoplie de services d’aide aux devoirs. Ça bloque, les jeunes ont une question, veulent réviser de manière amusante? Ils peuvent parler à un enseignant dans les cyberclasses, s’entraîner dans les exerciseurs et les jeux éducatifs, visionner une explication dans les capsules vidéo ou trouver de l’information sur les centaines de notions qu’ils apprennent à l’école dans la bibliothèque virtuelle.

« Les Bibliothèques de Montréal se sont toujours engagées dans l’aide aux élèves en les appuyant dans leurs travaux scolaires. La borne Allô prof est un outil pratique qui complète de belle manière les ressources imprimées et numériques disponibles dans le réseau harmonisé qui regroupe les 43 bibliothèques de la Ville de Montréal. Grâce aux services qu’elle propose, la borne Allô prof pourra offrir un soutien direct aux élèves dans leurs travaux scolaires et répondre aux questions ponctuelles qui surviennent en cours d’apprentissage », a déclaré Madame Helen Fotopulos, responsable de la culture, du patrimoine, du design et de la condition féminine au comité exécutif de la Ville de Montréal.

Pour monsieur Benoît Dorais, maire de l’arrondissement Sud-Ouest, « si cela prend un village pour élever un enfant, je crois bien que cela prend toute une nation pour éduquer nos enfants et les amener vers leur réussite scolaire et leur épanouissement. Autant de partenaires réunis autour de cette première borne Allô prof dans une bibliothèque publique montréalaise, c’est un signal clair que les Québécois se mobilisent toujours davantage pour leurs enfants. Dans le Sud-Ouest, nous voulons que nos bibliothèques soient encore plus au service des jeunes et de leur avenir. Nous sommes convaincus que ce nouvel outil va les épauler dans la réalisation de leur travail scolaire en dehors de la classe et éveiller leur soif d’apprendre. »

Le projet s’inscrit directement dans la philosophie d’Allô prof, soit offrir du soutien scolaire là où les jeunes se trouvent. « L’installation de la borne Allô prof dans une bibliothèque publique est une réponse concrète à un message récurrent : l’école ne peut pas tout faire seule! Les organismes, les entreprises, les milieux associatifs doivent travailler ensemble pour soutenir l’école et les familles et faire en sorte que nos jeunes poursuivent et terminent leurs études », souligne Sandrine Faust, directrice générale chez Allô prof.

Laisser un commentaire