Rentrée 2020 au Québec : le réseau devra se tenir prêt à enseigner à distance rapidement au besoin

Le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, précise son plan pour la rentrée, en contexte de pandémie.
Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :
English EN French FR

Traduction automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) vont se glisser! 😉

La semaine en rafale

C'est vendredi, voici quelques brèves! On y parle du prochain E-colloque du CSSMB, de Novascience pour financer vos (grands!) projets, d'un FabLab pour jeunes autochtones, de Profweb qui joint Collecto et d'un nouveau dossier sur enseigner et apprendre avec le numérique par le RIRE. Cette semaine, ce n'est pas un GIF de chat, mais bien de lapins qui conclut le tout! 🙂 Bonne fin de semaine!

6 activités de classe inspirées des réseaux sociaux

L’utilisation des réseaux sociaux est rarement de mise à l’école... Pourtant, il est possible de capter l’attention des élèves en leur proposant des activités qui s’en rapprochent. Voici 6 idées inspirantes, accompagnées de modèles à télécharger ou de simulateurs interactifs.

Enseigner les sciences à distance : idées et astuces

Le principal défi d’enseigner une matière pratique telle que la science à distance est de trouver comment permettre aux élèves d'expérimenter, de tester et d'explorer par des manipulations. Voici quelques idées pour faciliter le tout.

[Activité créative] Boîtes à pizza, peinture verte et… action!

Un article publié récemment sur le blogue de l’ISTE présente une activité très intéressante à réaliser avec des jeunes de la maternelle à la 2e année (et même plus vieux!). Il s'agit de transformer sa classe en studio de création vidéo... à petit coût!

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

Et si on changeait l’école? Un forum sur l’école de demain en webdiffusion

Le 24 septembre prochain aura lieu à Paris l’événement « Et si on changeait l’école? », auquel on pourra assister de partout en webdiffusion. Destiné aussi bien aux parents qu’aux professionnels de l’éducation, ce rendez-vous donnera la parole aux pionniers de l’école de demain, à ceux qui, sur le terrain innovent et expérimentent pour faire évoluer la pratique pédagogique.

Prendre exemple sur les enfants pour vivre une année mémorable

Témoignage d'un enseignant du CSS de Montréal sur la rentrée actuelle : « Je suis de retour à l’école et je vois le bonheur dans les yeux des élèves. L’école renaît de ses cendres, ils sont heureux de la retrouver. » Et vous, qu'est-ce qui se vit de beau dans votre milieu?

Google Expéditions pour surpasser les limites imposées par la pandémie

On vous présente aujourd'hui différentes idées pour tirer profit de l'application Google Expéditions afin de faire oublier, du moins momentanément, les contraintes de sorties scolaires liées à la situation sanitaire. Et en profiter pour aller encore plus loin que prévu!

Jeunesse, J’écoute offre des ressources pour surmonter le stress de la rentrée scolaire

Les données de Jeunesse, J'écoute révèlent qu'un jeune sur trois qui fait appel à l'organisme par texto éprouve un sentiment de détresse à l'idée de retourner à l'école, le troisième problème le plus récurrent après la solitude et la santé mentale. L'équipe a donc développé un programme spécial, La rentrée scolaire, qui propose de nombreuses ressources, astuces et idées.

Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, annonce en conférence de presse les précisions et la mise à jour du plan pour la rentrée.

On y apprend notamment que le port du masque sera requis pour les jeunes du 3e cycle et plus, ainsi que les adultes bien sûr, dans les aires communes et lors des déplacements, mais pas dans les classes.

La distanciation physique à l’intérieur de la classe ne sera plus de mise, on laisse donc tomber l’idée des îlots de 6 élèves. Par contre, les élèves d’une même classe resteront toujours dans leur local plutôt que de se déplacer selon leurs spécialités.

On annonce aussi que si un cas se déclare dans une école, « la transparence sera de mise », c’est-à-dire que les parents sauront si le cas est dans la classe de leur enfant ou ailleurs dans l’école.

Les élèves ayant des conditions physiques particulières liées à la COVID-19 ou vivant avec des adultes qui en présentent pourront être suivis à distance par le centre de services scolaire.

Advenant la nécessité de fermer à nouveau les écoles, le ministre assure que le réseau pourra se remettre en marche à distance dans les 24 h.

Par ailleurs, le Dr Arruda estime que les mesures sanitaires strictes mises en place dans les écoles devraient aussi permettre de réduire les désagréments de santé habituels tels que les rhumes saisonniers.

On peut voir les détails du plan sur la page L’ABC d’une rentrée sécuritaire.

Pour voir ou revoir la conférence de presse complète :

Communiqué officiel du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur

Le gouvernement du Québec actualise le plan de la rentrée scolaire

QUÉBEC, le 10 août 2020 /CNW Telbec/ – À la suite de nouvelles recommandations des autorités de santé publique, le gouvernement du Québec apporte des ajustements à son plan de match pour la rentrée scolaire dans le but de garantir des conditions d’apprentissage optimales aux élèves québécois dans un environnement sécuritaire pour eux et pour le personnel scolaire. Le ministre de l’Éducation, M. Jean-François Roberge, en a fait l’annonce aujourd’hui, en compagnie du ministre de la Santé et des Services sociaux et ministre responsable de la région de la Montérégie, M. Christian Dubé, et du directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda.

Port du couvre-visage dans les établissements scolaires

Ainsi, le port du couvre-visage sera obligatoire pour tous les élèves à partir de la 5e année du primaire, incluant ceux du secondaire, de la formation professionnelle et de la formation générale aux adultes ainsi que pour l’ensemble des membres du personnel scolaire lors de leurs déplacements à l’intérieur de l’école et dans les transports scolaires ou publics. Le couvre-visage ne sera toutefois pas obligatoire à l’intérieur de la salle de classe, ni dans une salle utilisée à des fins de restauration pendant la consommation de nourriture ou de boissons. Bien qu’il soit recommandé, le port du couvre-visage ne sera pas obligatoire pour les élèves du préscolaire et des deux premiers cycles du primaire.

Quant aux visiteurs, ils devront porter un couvre-visage en permanence, sauf lorsqu’ils sont assis dans une salle où sont présentés des arts de la scène, comme un auditorium par exemple, mais une distance de 1,5 mètre entre les personnes doit être maintenue en tout temps dans cet espace.

Des groupes-classes stables pour minimiser toute propagation potentielle

Également, au regard de la littérature scientifique récente, la Direction générale de santé publique ne requiert plus la division des classes en sous-groupes d’un maximum de six élèves. Le concept de bulle est ainsi élargi pour englober toute la classe, qui devra demeurer stable dans le but de minimiser toute transmission potentielle. Si les élèves d’un même groupe-classe n’auront pas à observer une distanciation physique entre eux, la distanciation de 2 mètres entre les élèves et les membres du personnel est quant à elle maintenue. Elle est maintenue autant que possible, mais pas prescrite au préscolaire. Au préscolaire et au primaire, la distanciation de 1 mètre entre les élèves de différentes classes qui circulent dans les aires communes, incluant les corridors, est également maintenue.

Il est important de rappeler que les orientations sur le port du couvre-visage ne viennent en aucun cas remplacer ou diminuer la nécessité de continuer à observer les autres consignes des autorités de santé publique visant à réduire la transmission de la COVID-19. En effet, en plus des mesures déjà nommées, d’autres consignes sanitaires strictes, telles que le lavage régulier des mains et la désinfection fréquente des locaux, devront être respectées.

Élargissement de l’offre de l’enseignement à distance

Conformément au plan de match dévoilé en juin dernier, tous les élèves feront leur retour en classe l’automne prochain, à l’exception de ceux présentant une condition médicale particulière, pour lesquels un enseignement à distance sera offert par les centres de services scolaires. Dans un souci de rassurer les parents, les élèves ayant un proche présentant une condition médicale particulière pourront également être admissibles à cette offre de service.

De plus, dans le but de garantir une qualité de service dans l’enseignement à distance pour tous les élèves advenant une deuxième vague ou des fermetures de classes ponctuelles, des seuils minimums de services ont été instaurés. Ceux-ci assureront l’équité entre les services éducatifs de cours à distance, en plus de jeter les bases sur les travaux à fournir aux élèves et d’assurer une disponibilité des enseignants et des professionnels pour répondre aux différents besoins particuliers des élèves. Le plancher du nombre d’heures de cours offerts à distance varie selon le niveau scolaire.

Une marche à suivre claire en cas d’éclosion

Pour permettre de réagir rapidement en cas d’éclosion, une mise à jour du Guide pour la gestion des cas et des contacts de COVID-19 en milieu scolaire de l’INSPQ sera transmise aux organisations scolaires le 17 août prochain. Ce guide inclut entre autres une marche à suivre claire visant à informer les parents sur les principales actions qui seront mises en œuvre si un élève présente des symptômes, si un élève obtient un test positif à un test de COVID-19, ou si plusieurs cas sont détectés au sein d’une même classe ou de plusieurs classes. Les indications générales à ce sujet sont aussi disponibles sur Québec.ca/rentrée.

Dans tous les cas, les parents de l’école en question seront avisés de la situation en cas d’éclosion et des mesures déployées dans les meilleurs délais par leur centre de services scolaire.

Une version adaptée du Guide autosoins pour la maladie à coronavirus a également été élaborée pour permettre aux parents de prendre les meilleures décisions possibles durant la pandémie. Ce guide permet notamment de connaître les symptômes de la COVID-19 et les soins de base à donner à son enfant, et de savoir quand contacter la ligne info coronavirus. Il sera envoyé aux parents avant la rentrée et sera disponible en français et en anglais sur la page Web Québec.ca/coronavirus.

En complément des consignes sanitaires qui doivent orienter les actions des établissements scolaires, les centres de services scolaires sont actuellement à finaliser leurs protocoles d’urgence, ce qui leur permettra d’offrir rapidement un enseignement à distance de qualité et obligatoire en cas de fermeture partielle ou totale d’établissements scolaires.

« Notre plan déposé en juin était bien conçu et il a permis aux acteurs du réseau de se préparer adéquatement pour la rentrée. Avec les précisions apportées aujourd’hui, toutes les écoles seront bientôt prêtes pour accueillir nos élèves et le personnel scolaire, et ce, dans les environnements les plus sécuritaires qui soient. Nos enfants et notre santé, c’est ce que nous avons de plus précieux. Notre gouvernement n’a pas l’intention de faire de compromis sur ces questions. Je tiens à remercier tous les organismes scolaires, nos partenaires ainsi que le personnel, qui, comme nous, continueront de travailler très fort dans les prochaines semaines. Les efforts que nous faisons ensemble feront de cette opération un succès, au bénéfice des élèves. »

Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation

« Lors du dévoilement du plan en juin dernier, nous avons dit que nous allions surveiller la situation pandémique de près et que nous allions apporter des ajustements à ce plan, si c’était nécessaire. Les connaissances que nous avons aujourd’hui à propos du virus ont évolué comparativement à celles que nous avions en juin. C’est donc pourquoi nous arrivons avec un plan actualisé en prévision de la rentrée qui approche. Avec le retour au travail et le retour à l’école, l’automne sera une période cruciale. On doit demeurer prudents et continuer nos efforts! »

Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux et ministre responsable de la région de la Montérégie 

« La progression de la pandémie de la COVID-19 peut nous laisser croire que la situation s’améliore et se stabilise, mais il s’agit d’un équilibre fragile qui pourrait bien se rompre avec la saison automnale qui s’en vient, et notamment avec la rentrée scolaire imminente. C’est pourquoi l’actualisation du plan de la rentrée était nécessaire, en réponse aux préoccupations des parents, des professeurs et de la population. En face d’une situation qui pourrait s’aggraver au moindre faux pas collectif, j’invite les Québécoises et les Québécois à demeurer extrêmement vigilants et à bien guider les jeunes au cours de l’année scolaire, au milieu de cette crise sanitaire d’une ampleur exceptionnelle. »

Horacio Arruda, directeur national de la Santé publique

Liens connexes :

  • Tout ce qu’il faut savoir sur la rentrée automnale : Québec.ca/rentrée.
  • Pour en savoir davantage sur le coronavirus, la population est invitée à consulter le site quebec.ca/coronavirus.

SOURCE Cabinet du ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur


Réactions des associations et partenaires

Voici les communiqués émis suite à ces annonces et que l’École branchée a reçus.

Actualisation du plan pour la rentrée 2020 – « Tout est en place pour une rentrée réussie »

MONTRÉAL, le 10 août 2020 /CNW Telbec/ – Carl Ouellet, président de l’Association québécoise du personnel de direction des écoles (AQPDE), Hélène Bourdages, présidente de l’Association montréalaise des directions d’établissement scolaire (AMDES) et Nicolas Prévost, président de la Fédération québécoise des directions d’établissement d’enseignement (FQDE) saluent les mesures d’actualisation du plan de match pour la rentrée scolaire annoncées par le ministre de l’éducation dans le respect des consignes de la santé publique.

« Forts des mesures déjà mises en place dans nos établissements et de l’expérience des mois de mai et juin hors CMM, nous sommes confiants que ces dernières mesures permettront une rentrée sécuritaire et positive autant pour les élèves que pour les personnels dans les écoles et les centres de formation », ont-ils déclaré.

Scolarisation obligatoire

Le maintien de la scolarisation obligatoire pour les élèves du secteur jeune, de la formation professionnelle et de la formation générale des adultes est une excellente nouvelle pour pallier le décrochage et éviter de creuser des écarts dans les apprentissages des élèves.

« Quand on sait que l’absentéisme est le premier facteur de décrochage scolaire, nous ne pouvons qu’être heureux du retour à l’obligation de fréquentation de tous les élèves. Il ne faut pas négliger non plus l’aspect de la sécurité que l’école apporte à certains élèves plus vulnérables au niveau psychosocial, » a indiqué Nicolas Prévost, président de la FQDE.

Couvre-visage obligatoire

Comme l’a expliqué Carl Ouellet, président de l’AQPDE : « Le port du couvre-visage obligatoire pour les élèves du 3e cycle du primaire et du secondaire va faciliter les déplacements au sein de l’établissement. À l’intérieur des classes, les élèves pourront ôter les masques dès que la distanciation est respectée. Cela est en cohérence avec les autres mesures s’appliquant dans la société, ce qui va en faciliter la compréhension et l’adoption. »

Les bulles deviennent le groupe classe complet

« À Montréal où il n’y a pas eu de retour à l’école en mai dernier, cette rentrée est une vraie première. Nos directions sont prêtes et nous nous réjouissons que le groupe classe ait remplacé le concept difficile à appliquer des bulles à l’intérieur d’un même groupe. Nous ne savons pas encore s’il y aura plusieurs élèves qui devront rester à la maison en raison d’éclosions, mais nous saluons le fait qu’un nombre d’heures minimum d’enseignement à distance soit prévu en fonction des niveaux, ce qui va assurer une équité dans l’offre d’enseignement », a indiqué la présidente de l’AMDES, Hélène Bourdages.

« En conclusion, nous avions déjà eu les grandes lignes du plan de rentrée en juin. Nous nous attendions à des ajustements au cours de l’été. Les nouvelles directives données aujourd’hui vont nous permettre de sécuriser le milieu, les personnels et les parents et d’organiser une belle rentrée pour tous, » ont conclu les présidents des trois associations.

SOURCE Association montréalaise des directions d’établissement scolaire (AMDES)


L’AQCS satisfaite de l’actualisation du plan de la rentrée

QUÉBEC, le 10 août 2020 /CNW Telbec/ – L’Association québécoise des cadres scolaires (AQCS) est satisfaite de l’actualisation du plan de la rentrée présentée par le ministre Jean-François Roberge, et réitère son entière collaboration afin que cette stratégie évolue au cours de l’automne, selon les besoins des élèves et du réseau.

« Les milieux scolaires devront composer avec le contexte imprévisible de la COVID-19 pour une durée indéterminée. La stratégie à adopter pour la réussite des élèves du Québec doit se coller aux connaissances scientifiques et aux meilleures pratiques préventives colligées à grande échelle. Les cadres scolaires s’engagent à contribuer à la vigie et aux réflexions du ministre, en cette rentrée très particulière, mais aussi tout au long des prochains mois », soutient M. Jean-François Parent, président-directeur général de l’AQCS.

Profil de l’AQCS

L’Association québécoise des cadres scolaires (AQCS) représente plus de 2 400 cadres œuvrant au sein des 72 centres de services scolaires du Québec. Ils sont le rouage essentiel du réseau scolaire québécois. Ils occupent des fonctions de conseil et d’encadrement dans les centres administratifs, les établissements scolaires ainsi que dans les centres d’éducation aux adultes et de formation professionnelle des centres de services scolaires francophones et anglophones.

SOURCE Association québécoise des cadres scolaires (AQCS)


Les écoles privées confiantes pour la rentrée scolaire 2020

MONTRÉAL, le 10 août 2020 /CNW Telbec/ – La Fédération des établissements d’enseignement privés accueille favorablement les mesures présentées aujourd’hui par le ministre de l’Éducation, le ministre de la Santé et des Services sociaux et le directeur national de la santé publique pour la rentrée 2020. Pour les écoles membres de la Fédération, des balises claires, de la flexibilité et la collaboration des élèves et des parents représentent les clés pour assurer la réussite de la rentrée.

« Nous avions demandé des balises claires pour l’ensemble des écoles afin d’assurer la santé et la sécurité des élèves et des membres du personnel, tout en laissant la marge de manœuvre nécessaire à chaque école pour s’adapter à sa réalité. C’est ce que nous avons maintenant. Le plus important pour nous est qu’un message clair soit envoyé aux élèves, aux parents et à l’ensemble de la communauté, insistant sur le fait que l’école est obligatoire pour tous les jeunes Québécois malgré la pandémie. La réussite scolaire de tous les élèves doit demeurer une priorité pour les écoles et l’ensemble du Québec, » affirme David Bowles, président de la Fédération.

Un appel aux parents  

La Fédération fait appel à la coopération des parents pour s’assurer que les élèves suivent rigoureusement les mesures sanitaires et que ceux qui doivent porter le masque lors de leurs déplacements dans l’école le fassent rigoureusement.

Les écoles privées élaborent des plans d’urgence afin de réagir promptement et efficacement advenant des cas de COVID-19 dans l’école. Bien que les écoles soient prêtes à mettre en place les mesures sanitaires exigées par la Santé publique et la CNESST, elles ont peu de contrôle sur ce que font les jeunes à l’extérieur de l’école et doivent être prêtes à faire face à toute éventualité. Tout est mis en œuvre pour des communications rapides et efficaces. Si des élèves sont infectés, la collaboration des parents sera un facteur clé pour la protection de tous.

Par ailleurs, l’expérience acquise au printemps dernier par les écoles privées pour l’enseignement à la maison leur permet d’être bien préparées si des élèves devaient rester à la maison pour quelques semaines.

Un défi pédagogique d’envergure

Le plus grand défi pour les écoles, notamment les écoles secondaires, demeure l’accueil et l’intégration des nouveaux élèves qui ont eu un accompagnement varié au printemps dernier.

« Cette année, nous devrons redoubler d’ardeur pour assurer une bonne intégration des nouveaux élèves au secondaire, alors qu’il pourrait y avoir des disparités importantes quant à l’accompagnement académique reçu au printemps dernier. Nos enseignants se préparent à relever ce défi et ils veilleront, tout au long de l’année, à s’assurer que chaque jeune ait les connaissances de base nécessaires pour poursuivre ses apprentissages et réussir, » explique David Bowles.

À propos de la Fédération des établissements d’enseignement privés

La Fédération est un organisme à but non lucratif qui regroupe 135 écoles secondaires, 110 écoles préscolaires-primaires et 12 écoles spécialisées en adaptation scolaire. Ces écoles autonomes sont fréquentées par quelque 116 000 élèves répartis sur le territoire québécois. La Fédération offre un vaste choix de formations au personnel des écoles membres, des services-conseils et des services d’achats groupés.

Pour en savoir plus

Les différents visages de l’enseignement privé 

https://ecolespriveesquebec.ca/ 

www.feep.qc.ca 

SOURCE Fédération des établissements d’enseignement privés


Plan pour la rentrée scolaire – Travailler ensemble pour une rentrée sereine et sécuritaire

MONTRÉAL, le 10 août 2020 /CNW Telbec/ – La Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ) et l’Association des comités de parents anglophones (EPCA) saluent les précisions et les ajustements du plan pour la rentrée scolaire annoncés aujourd’hui par le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge.

Les éléments les plus importants pour les parents d’élèves sont :

  • Les communications claires, précises et cohérentes entre les écoles et les familles.
  • Le soutien et les outils nécessaires pour aider les parents à accompagner leurs enfants, surtout s’ils ne peuvent pas être en classe.
  • Des services éducatifs adéquats, adaptés et accessibles pour tous les élèves.

La situation pouvant évoluer rapidement, d’autres changements dans les consignes pourraient être nécessaires pour assurer la santé et le bien-être des élèves et du personnel des écoles. Les parents doivent être impliqués dans les décisions au sein des comités transitoires des centres de services scolaires, des futurs conseils d’administration et des conseils d’établissement.

« Nous avons eu le temps de bien faire les choses et nous demandons au ministre de s’assurer que les élèves et les parents demeurent au cœur des discussions », dit Katherine Korakakis, présidente de EPCA.

« Nous avons tous appris de notre expérience de l’école à distance au printemps dernier. Nous ne voulons pas répéter les mêmes erreurs », affirme Kévin Roy, président de la FCPQ.

La FCPQ est disponible pour travailler avec le ministre, le ministère et les partenaires de l’Éducation pour assurer une rentrée sereine et sécuritaire pour nos enfants. Il est essentiel que les décisions soient prises avant tout dans le meilleur intérêt des élèves, c’est la priorité des parents. 

Pour consulter ce communiqué en anglais, cliquez ici.

Profil de la Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ)

La FCPQ regroupe, depuis plus de 45 ans, les comités de parents des centres de services scolaires du Québec et soutient les parents bénévoles soucieux de la participation parentale au sein des écoles publiques primaires et secondaires dans le but d’assurer la qualité de l’éducation offerte aux enfants.

Profil de l’Association des comités de parents anglophones (EPCA)

EPCA est une coalition de huit comités de parents de centres de services scolaires anglophones du Québec et est la voix officielle de la communauté des parents des écoles publiques anglophones. Elle représente près de 100 000 élèves du secteur des jeunes anglophones auprès du ministère et du réseau de l’Éducation.

SOURCE Fédération des comités de parents du Québec


La FCSSQ compte assurer la réussite de la rentrée scolaire 2020-2021

QUÉBEC, le 10 août 2020 /CNW Telbec/ – La Fédération des centres de services scolaires du Québec (FCSSQ) accueille les ajustements annoncés aujourd’hui par le ministre de l’Éducation, M. Jean-François Roberge. Elle compte appuyer les centres de services scolaires pour assurer la réussite de la rentrée 2020-2021.

« Le retour à l’école du printemps s’est bien déroulé, les centres de services scolaires ont coordonné et organisé ce retour dans des conditions pas toujours faciles. Néanmoins, ils ont poursuivi leur travail avec diligence. L’ensemble du personnel des centres de services scolaires est prêt à tout mettre en œuvre pour faire de cette rentrée scolaire une réussite. Il le fera en gardant en tête le bien-être et la sécurité des élèves et du personnel, également la réussite scolaire de toutes et de tous. Tous ont très hâte d’accueillir les élèves dans les écoles », a affirmé le président-directeur général de la FCSSQ, M. Jacky Tremblay.

« Les détails de l’annonce aujourd’hui ont permis de répondre à plusieurs interrogations. Nos membres pourront mieux préparer la rentrée qui approche à grands pas. Le travail se continuera sur l’ensemble des questions qui se présenteront, notamment pour les ajouts de services et l’enseignement à distance. La communication, la prévention et la réaction advenant un cas dans une école ou une éventuelle deuxième vague seront assurées de façon uniforme et rapide, pour réduire les impacts sur les élèves. En même temps, les centres de services scolaires disposent de la marge de manœuvre nécessaire, notamment pour la question des concentrations en quatrième et cinquième secondaire et pour pouvoir remplir leur mission », a conclu M. Tremblay.

La Fédération des centres de services scolaires du Québec regroupe l’ensemble des centres de services scolaires francophones du Québec ainsi que le Centre de services scolaire du Littoral. Les centres de services scolaires veillent à la réussite scolaire de plus d’un million d’élèves en assurant des services éducatifs au primaire, au secondaire, en formation professionnelle et à l’éducation des adultes. La FCSSQ offre à ses membres des services en relations du travail, en ressources matérielles et informationnelles, en financement, en transport scolaire, en formation professionnelle, en services éducatifs aux jeunes et aux adultes, ainsi que de la formation. Conjointement avec le MEQ, la Fédération coordonne et dirige la négociation des matières nationales sectorielles des conventions collectives.

SOURCE Fédération des centres de services scolaires du Québec


Mise à jour du plan de la rentrée scolaire – La CSQ réagit – On nous écoute enfin; il était temps!

QUÉBEC, le 10 août 2020 /CNW Telbec/ – La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et ses fédérations du réseau scolaire, à savoir la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ), la Fédération du personnel de soutien scolaire (FPSS-CSQ), la Fédération des professionnelles et professionnels de l’éducation du Québec (FPPE-CSQ) et la Fédération du personnel de l’enseignement privé (FPEP-CSQ), sont globalement satisfaites de la mise à jour présentée par le ministre de l’Éducation en vue de la prochaine rentrée scolaire, malgré que celle-ci arrive à minuit moins une.

« Préparer une rentrée scolaire est plus compliqué qu’il n’y paraît! Ça prend du temps, une équipe-école mobilisée et des directives précises. Je pense donc qu’on peut dire Enfin! Depuis des mois que nous demandons au ministre d’établir des mesures claires et uniformes pour l’ensemble des établissements scolaires. Après la présentation d’aujourd’hui, on peut dire que le ministre nous a entendus et qu’il fait un effort de cohérence, tout comme nous le lui demandions », explique Sonia Ethier, présidente de la CSQ. « Mais malgré les éclaircissements annoncés aujourd’hui, il reste à voir comment ça se traduira sur le terrain », ajoute-t-elle.

En effet, plusieurs questions demeurent. Comment sera-t-il possible de respecter les ratios en services de garde de 1 : 20, si on parle de bulles-classes? Ou encore, qu’arrivera-t-il aux enseignantes et aux enseignants de spécialités qui circulent d’un groupe à l’autre et qui ne doivent pas porter de masque en classe? Y aura-t-il assez de personnel pour assurer le respect des consignes de nettoyage et de désinfection émises par la Santé publique? Autant de questions qui demeurent sans réponse et pour lesquelles les communications avec le ministère se poursuivront.

Élèves vulnérables : toujours rien d’annoncé

« Quand on parle du port du masque, des fameuses bulles-classes, de l’école obligatoire, du protocole d’intervention et des autres mesures définies aujourd’hui, on peut conclure que les questions portant sur le volet logistique de la rentrée scolaire sont maintenant plus claires », souligne madame Ethier. « Or, nous n’avons encore aucun détail concernant les mesures qui seront mises en place pour soutenir les élèves, jeunes et adultes, qui rencontreront des difficultés après de nombreux mois d’absence sur les bancs d’école. Il est urgent de se pencher sur les besoins des élèves vulnérables, le temps file. La rentrée scolaire n’est que dans 17 jours! »

Somme toute, malgré les efforts qui devront être déployés au cours des prochaines semaines, les membres du réseau scolaire de la CSQ sont prêts à mettre la main à la pâte. « On le dit depuis le début, nous sommes prêts à travailler avec le gouvernement afin de passer à travers cette pandémie, en plaçant le bien-être des élèves au cœur des préoccupations. Nous ne ménageons pas nos efforts et l’ensemble du personnel scolaire répond présent! », affirme Sonia Ethier.

Profil de la CSQ

La CSQ représente plus de 200 000 membres, dont environ 125 000 font partie du personnel de l’éducation. La CSQ compte 11 fédérations qui regroupent quelque 240 syndicats affiliés; s’ajoute également l’AREQ (CSQ), l’Association des retraitées et retraités de l’éducation et des autres services publics du Québec. La CSQ est également présente dans les secteurs de la santé et des services sociaux, des services éducatifs à la petite enfance, du municipal, des loisirs, de la culture, du communautaire et des communications.

SOURCE CSQ


Rentrée scolaire 2020 – L’Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec recommande fortement le port du masque à fenêtre translucide pour tout le personnel du réseau de l’éducation

MONTRÉAL, le 10 août 2020 /CNW Telbec/ – L’Ordre des orthophonistes et des audiologistes du Québec (OOAQ) salue les nouvelles mesures entourant le port du masque annoncées par le ministère de l’Éducation en vue de la rentrée scolaire, mais tient à rappeler que le couvre-visage est un obstacle à la communication et aux apprentissages. En ce sens, l’OOAQ recommande fortement l’utilisation du masque à fenêtre translucide pour tout le personnel du réseau de l’éducation.

« Bien que la santé demeure une priorité, il ne faut pas négliger le développement des enfants. Celui-ci passe par leur vie sociale, par leurs relations avec les jeunes et les adultes. Communiquer est un besoin essentiel et le port du masque à fenêtre transparente peut faire une énorme différence pour les élèves ayant des difficultés de communication, de langage et d’audition », affirme Paul-André Gallant, président de l’OOAQ.

Limiter les barrières à la communication

L’OOAQ réitère que le port du couvre-visage altère la communication de tous, mais affecte davantage les personnes vivant, par exemple, avec une perte d’audition, un trouble du langage, de l’aphasie ou encore pour des jeunes enfants en plein développement du langage. En effet, cette barrière physique assourdit la voix, affaiblit le son, empêche la lecture sur les lèvres et la compréhension des émotions, nuisant ainsi à une communication saine et comprise par tout le monde.

« Le masque pourra être retiré à l’intérieur de la classe, mais il ne faut pas oublier que la vie scolaire ne se résume pas seulement au temps passé à cet endroit. L’école est un milieu de vie et il est de notre responsabilité, en tant que société, d’y limiter toute entrave à la communication », ajoute M. Gallant.

À propos de l’OOAQ

L’OOAQ est un organisme régi par le Code des professions, dont la mission est d’assurer la protection du public au regard du domaine d’exercice de ses membres, soit les troubles de la communication, de la fonction auditive et vestibulaire et de la déglutition. Il est notamment chargé de contrôler l’accès aux professions d’orthophoniste et d’audiologiste, de soutenir le maintien et le développement de la compétence de ses membres et de surveiller leur exercice professionnel. L’OOAQ contribue également à l’amélioration de la qualité de vie de la population québécoise en s’impliquant dans différents dossiers publics en lien avec la santé et l’éducation. Il compte plus de 450 audiologistes et 2900 orthophonistes.

SOURCE Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec


Rentrée scolaire : des questions demeurent pour le secteur scolaire de la FEESP-CSN

MONTRÉAL, le 10 août 2020 /CNW Telbec/ – Le secteur scolaire de la FEESP-CSN accueille les éclaircissements apportés aujourd’hui par le ministre de l’Éducation, tout en demeurant préoccupé par certains éléments qui devront être précisés d’ici la rentrée.

« À trois semaines de la première journée de classe, nous sommes toujours dans le flou concernant les services de garde en milieu scolaire. Comment ferons-nous dans un contexte de pénurie de personnel si la directive d’une éducatrice par classe demeure ? Nous avons en plus la gestion des groupes et des déplacements, qui était déjà une problématique en juin. », souligne Annie Charland, présidente du secteur scolaire FEESP-CSN. « L’enjeu de pénurie de main-d’œuvre se pose également au niveau du personnel auparavant affecté à la désinfection. Lors de la réouverture des écoles, qui aidera les employé-es de l’entretien ? », a-t-elle poursuivi.

Les syndicats du secteur scolaire s’inquiètent aussi du niveau d’approvisionnement en équipements de protection individuels. « Le gouvernement doit prendre ses responsabilités et s’assurer que chaque membre du personnel en contact constant avec d’autres personnes, comme les secrétaires d’école, soit protégé et en sécurité », ajoute Mme Charland.

Le secteur scolaire salue néanmoins l’effort du gouvernement de vouloir uniformiser les directives et améliorer les communications avec le personnel, et espère que cela permettra de surpasser les écueils vécus ce printemps.

À propos

Le secteur scolaire de la Fédération des employé-es et employés de services publics (FEESP-CSN) regroupe 37 syndicats affiliés à FEESP-CSN et représente environ 30 000 employés-es de soutien présents dans 31 commissions scolaires francophones et deux commissions scolaires anglophones. Il représente plus précisément le personnel de soutien qui travaille dans les services de garde d’urgence, notamment les classes d’emplois suivantes : les techniciennes en service de garde, les éducatrices en service de garde, les préposé-es aux élèves handicapés et les techniciennes en éducation spécialisée, les concierges et les ouvriers.

SOURCE Fédération des employées et employés de services publics (FEESP-CSN)


Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez nos nouvelles chaque semaine

Recevez chaque mardi l'École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre veille professionnelle en éducation!



À propos de l'auteur

Audrey Miller
Audrey Millerhttps://ecolebranchee.com
Éditrice du magazine École branchée, Audrey détient une formation universitaire de 2e cycle en technologies éducatives et un baccalauréat en communication publique. Membre de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ), elle s'intéresse particulièrement l'actualité liée au développement professionnel des enseignants, à l'information à l'ère du numérique et à l'éducation aux médias. Elle s'active à créer des ponts dans l'écosystème éducatif depuis 1999. Elle s'implique ces temps-ci notamment dans l'AQUOPS, Edteq et en tant que membre du comité #Francosphère de l'ACELF. Quand elle a du temps libre, elle est passionnée par ses enfants, ses lapins, les chevaux, le bon vin et... la programmation Web!

Vos commentaires sur l'article

Vous pouvez commenter cet article ici et y ajouter vos idées!

Vous avez quelques minutes pour nous aider?

Voici le sondage à nos lecteurs que nous menons présentement!