La motivation de nos élèves à distance : quelques astuces

Photo : Stefan Steinbauer | Unsplash

Les enseignants québécois du secondaire ne retrouveront pas leurs élèves dans leurs classes, mais ils doivent continuer à enseigner à distance jusqu’à la fin de l’année. Plusieurs d’entre eux repousseront leurs limites et exploreront de nouveaux horizons avec cette approche. Voici quelques astuces, très simples et qui ne réinventent rien du tout, mais qui pourraient vous inspirer dans une pratique qui saura garder vos élèves actifs.  

1. Offrir des choix

La plupart des programmes reliés aux matières que l’on enseigne aux élèves sont basés sur des compétences ou des critères.  De ce fait, il peut être pertinent d’offrir plusieurs activités courtes et efficaces qui touchent respectivement à une compétence. De cette façon, l’élève peut choisir ce qu’il a envie de travailler. Aussi, vous pouvez le guider vers la compétence qu’il doit améliorer.

Par exemple :

  • En français, offrir des activités de lecture, d’écoute, d’écriture ou de production orale à l’aide de vidéo selon les différents genres abordés selon le niveau (récit d’aventures, policier, lettre d’opinion…) 
  • En univers social, offrir plusieurs choix d’activités traitant des territoires en géographie ou des thèmes en histoire en ciblant les opérations intellectuelles à travailler et les réponses élaborées.  

2. Offrir de la rétroaction personnalisée 

Avec les outils Google et Microsoft, notamment, il est facile d’offrir des commentaires personnalisés à chacun des élèves lorsqu’ils envoient des travaux. Sous forme de commentaires dans les outils de partage, dans une grille de correction ou encore sous forme audio, c’est possible de faire toute la rétroaction que nous aimerions faire en temps de classe, mais qui est plus complexe à adapter en temps réel. Vos élèves pourront ainsi cibler davantage leurs forces et leurs faiblesses et être guidés vers des ressources directement reliées à leurs difficultés.

Pour la rétroaction, voici diverses plateformes ou stratégies à envisager :

3. Utiliser la visioconférence

De ce que nous voyons sur les réseaux sociaux, la visioconférence est utilisée dans plusieurs domaines afin de continuer à faire rouler les entreprises.  Les enseignants utilisent également cette stratégie pour enseigner à distance et pour discuter avec leurs élèves.  C’est apprécié par les jeunes de tous âges de pouvoir entendre la voix de leurs enseignants et voir leurs amis qu’ils ne peuvent côtoyer directement par les temps qui courent. Pour garder la motivation, il faut garder le lien. Je vous invite à consulter cet autre article pour connaître les différentes plateformes disponibles afin de réaliser vos visioconférences. 

Astuces pour la visioconférence :

  • Donner la parole aux élèves, les laisser raconter leurs journées et présenter leur milieu, leurs animaux de compagnie;
  • Varier les activités proposées;
  • Utiliser la fonction «tableau blanc» ou le partage d’écran afin que les élèves partagent ce qu’ils font sur leur appareil et enseignent à leurs pairs;
  • Utilisez souvent les mêmes moments dans la semaine et dans la journée afin d’aider aux horaires familiaux;
  • Ne vous mettez pas de pression! 

Si vous êtes inquiet que vos élèves vous jouent des tours en visioconférence, voici une capsule vidéo proposée par l’enseignante Nathalie Charest, qui explique comment faire sur Microsoft Teams pour empêcher les élèves de fermer les micros (incluant le vôtre), d’exclure d’autres élèves et de vous retirer le privilège de présenter votre écran en présentant le leur à la place. Microsoft France propose aussi l’explication ici

4. Rester dans la simplicité et dans le contextuel

Les réseaux sociaux regorgent de témoignages d’enseignants qui élaborent des séquences et qui ont des techniques différentes afin de mener à bien leurs interventions à distance.  Devriez-vous faire pareil? C’est important de miser sur ce qui vous ressemble et ce qui vous semble pertinent pour vos élèves à vous. Un peu comme vos enfants, vous êtes probablement les mieux placés pour savoir ce qui les motive. 

Donc, mon conseil : restez dans la simplicité, dans le sens où vous n’avez pas à devenir quelqu’un d’autre parce que vous êtes à distance. Pourquoi ne pas faire un sondage auprès de vos élèves afin de valider leur point de vue et leurs idées? 

Et vous, quelles sont vos astuces et meilleures pratiques jusqu’à maintenant? 

Bon à savoir…

Pour faire de l’enseignement à distance, il ne suffit pas de diffuser le contenu d’un cours traditionnel sur le Web. Et l’ajout de capsules vidéo ne suffit pas à remplacer la relation maître-élève. Si la théorie de l’apprentissage s’applique également en formation à distance, les méthodes pédagogiques et les moyens de communication diffèrent. En lien avec la formation J’enseigne à distance de la TÉLUQ, l’équipe de Carrefour éducation a élaboré un répertoire d’outils numériques, libres et gratuits, pour soutenir les enseignantes et enseignants qui accompagnent leurs élèves à distance. Pour la plupart, il s’agit d’outils qui peuvent également être utilisés en contexte de classe traditionnelle, hybride ou inversée. Consultez-le ici! 


Recevez gratuitement chaque semaine l'École branchée Hebdo pour ne rien manquer de l’actualité pédagogique!



🤩 Vous avez envie de publier vous aussi à l'École branchée? N'hésitez surtout pas! Découvrez ici comment faire!



ANNONCE FOURNIE PAR GOOGLE
NOTE : Nos abonnés connectés ne voient pas ces annonces!
Avatar
Enseignante de français au secondaire et collaboratrice sur divers blogues, Laurie Couture se passionne pour l’écriture et pour l’aspect novateur en éducation : comment peut-on modifier ses façons de faire pour améliorer sa méthode? Elle adore découvrir, discuter et développer au sujet des pratiques probantes en lien avec les technologies. À l’aide du numérique, elle aspire à mettre sur pieds des projets et des documents répondant aux tendances actuelles et proposant des approches nouvelles.