ANNONCE

L’École St-Paul de Trois-Rivières devient une école eSTIMe

L’École St-Paul de Trois-Rivières est devenue la deuxième école du Québec, après l’École Paul-Jarry de Montréal, à être accréditée par le programme eSTIMe, qui reconnaît que l’ensemble des élèves de l’établissement sont initiés à la programmation informatique et ont développé des compétences significatives à la fin de leur parcours primaire. Une accréditation qui change la donne pour l’équipe-école.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction anglaise automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! ;)

Marquer comme favori (0)

L’École St-Paul de Trois-Rivières est devenue la deuxième école du Québec, après l’École Paul-Jarry de Montréal, à être accréditée par le programme eSTIMe, qui reconnaît que l’ensemble des élèves de l’établissement sont initiés à la programmation informatique et ont développé des compétences significatives à la fin de leur parcours primaire. Une accréditation qui change la donne pour l’équipe-école.

« Le sentiment d’appartenance envers l’école est nourri et optimisé avec ce projet collectif. Les élèves, leurs parents, le personnel, tous se sentent engagés et sont motivés », fait valoir la directrice de l’établissement, Mylène Poudrier. Il faut dire que l’école est située dans un milieu défavorisé et qu’elle accueille de nombreux jeunes en situation de vulnérabilité. Depuis des années, elle avait de la difficulté à se défaire d’une étiquette peu flatteuse qui vient avec cette clientèle.

L’idée de doter l’école d’un projet particulier a fait son chemin à partir de 2019. Manon Rocheleau, qui y était directrice depuis une dizaine d’années, avait entrepris de donner une couleur « science et techno » à l’école. Puis, est arrivé un changement de direction et… une pandémie. « Pour moi, c’était important de continuer de faire grandir ce projet qui appartenait déjà à l’équipe-école », indique Mylène Poudrier qui est entrée en poste en janvier 2020.

Accompagnement eSTIMe

Afin d’entreprendre l’intégration du nouveau volet techno, l’École St-Paul a sollicité l’accompagnement de l’organisme eSTIMe, qui a comme mission de soutenir les écoles primaires dans l’intégration de l’apprentissage de la programmation informatique.

Les enseignants sont appuyés dans la réalisation de situation d’apprentissage et d’évaluation (SAÉ) par des accompagnateurs embauchés par l’organisme. Généralement, il s’agit d’étudiants de niveau universitaire dans des programmes de sciences et génie. Les activités se déroulent à raison d’au moins une heure par mois pour l’ensemble des élèves de la maternelle à la 6e année. 

« Les activités sont réalisées sous forme de modelage, ce qui fait que les élèves et les enseignants se forment en même temps. Nous offrons aussi un répertoire d’activités clé en main pour permettre à l’enseignant d’être autonome », souligne Christine Jost, fondatrice et directrice de l’organisme eSTIMe.

Au cours de l’année scolaire 2020-2021, les activités ont dû se tenir en ligne, ce qui n’a pas toujours été de tout repos, reconnaît la directrice. Cependant, elle est heureuse d’avoir persévéré puisqu’elle voit aujourd’hui les retombées du projet. « Il y a une véritable dynamique d’entraide qui s’est créée dans l’école entre les enseignantes. Les nouvelles sont rapidement intégrées. Certaines veulent aller plus loin. Une enseignante est reconnue comme agente TIC dans sa tâche. »

En 2021-2022, le retour des activités en présence a fait le plus grand bien à tous. En 2022-2023, l’accompagnement se poursuit. L’équipe-école s’est donnée comme mission de mettre en place plus d’activités permettant la différenciation pédagogique.

Une accréditation, ça change quoi?

En juin 2022, les élèves de 6e année ont tous réalisé une SAÉ dans laquelle ils devaient programmer un récit avec des personnages et des actions. Il s’agissait d’une tâche créative ayant pour but de valider les connaissances et compétences acquises en programmation et robotique depuis 2019.

Cette activité a permis aux élèves de témoigner des apprentissages réalisés depuis le début de l’implantation du programme dans l’école. D’ici quelques années, tous les élèves qui auront fait l’ensemble de leur parcours primaire à l’École St-Paul de Trois-Rivières auront vécu des activités de programmation informatique à chaque année, pour un total d’au moins 70 heures. Il serait alors intéressant de comparer leurs résultats avec ceux des élèves finissants de 2022.

Du même coup, l’école a obtenu une accréditation du programme eSTIMe, ce qui certifie de l’apprentissage de la programmation informatique par tous les élèves de la maternelle à la 6e année. « Cette accréditation vient donner de la crédibilité à la démarche entreprise et certifier que nous accompagnons nos élèves et notre personne dans le développement de compétences de base en programmation. Il s’agit d’une reconnaissance officielle qui nous permet de briller dans notre milieu », se réjouit la directrice.

En complément : 

À voir ou à revoir en formation vidéo : Démystifier le code informatique avec eSTIMe

Vos commentaires

Pour commenter ce sujet et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Vous avez une nouvelle à nous communiquer ou souhaitez publier un témoignage?

Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Vous aimez ce que vous lisez?

Abonnez-vous et recevez les 3 prochains numéros du magazine École branchée (imprimé ou numérique, français ou anglais) en plus de nos dossiers exclusifs en ligne!

En savoir plus >

À propos de l'auteur

Martine Rioux
Martine Rioux
Après des études en communication publique, Martine a été journaliste pour différentes publications, avant de poursuivre sa carrière comme conseillère en communications interactives chez La Capitale, groupe financier, puis chez Québec numérique, organisme dont elle a pris la direction générale avant de faire le saut comme conseillère politique au cabinet du ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale. Elle est aujourd'hui rédactrice en chef adjointe et chargée de projets spéciaux à l'École branchée. Son rêve : que chacun ait accès à la technologie et puisse l'utiliser comme outil d’apprentissage et d’ouverture sur le monde.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!





Ces textes pourraient aussi vous intéresser :