ANNONCE

La technologie et le développement des compétences sociales et émotionnelles

Les compétences émotionnelles et sociales peuvent être acquises de différentes façons. Leur développement pourrait toutefois être bonifié par les caractéristiques de certaines technologies éducatives.

Publié le :

Classé dans :
ANNONCE

Attention! Ce contenu a été mis à jour il y a plus de 3 ans. Il pourrait contenir des liens qui ne fonctionnent plus. Vous aimeriez que notre équipe le révise? N'hésitez pas à nous écrire!

Les compétences émotionnelles et sociales peuvent être acquises de différentes façons. Leur développement pourrait toutefois être bonifié par les caractéristiques de certaines technologies éducatives.

Cela constitue l’un des principaux postulats du récent rapport New Vision for Education: Fostering Social and Emotional Learning through Technology publié par le World Economic Forum. Dans le cadre des travaux qui ont mené à cette conclusion, différentes sources d’informations ont été consultées, dont des métadonnées de travaux de recherche et des propos recueillis par sondage auprès d’enseignants, d’administrateurs scolaires et de parents dans différents pays.

Les compétences émotionnelles et sociales, comme l’adaptabilité, la communication, la création et la persévérance, sont essentielles pour les élèves. Cela est particulièrement vrai à notre époque, où le quotidien fait grandement appel à la communication, aux échanges sociaux et à la créativité.

Selon des experts, différentes activités pédagogiques et méthodes d’enseignement sont utiles pour le développement de ces compétences. Favoriser le travail d’équipe, utiliser l’apprentissage par projet et ludifier l’enseignement en sont des exemples. Utiliser la technologie à des fins éducatives dans cet esprit serait aussi une façon d’y participer.

Qu’est-ce qui fonctionne en matière de technologie éducative pour développer les compétences émotionnelles et sociales? Selon ce rapport, il y a trois grands critères à rechercher :

  • la technologie qui permet les interactions;
  • la technologie qui revêt un certain côté ludique;
  • la technologie qui donne une certaine rétroaction ou un système de récompense.

Par exemple, les jeux de rôle virtuels et les jeux de stratégie, combinant la collaboration, le côté ludique et la récompense, sont des applications à préconiser selon le rapport. Les applications existantes, qu’elles visent le développement de compétences avancées ou celui de compétences plus simples, gagneraient ainsi à ajouter ces fonctionnalités à leurs caractéristiques. Cela leur permettrait, en plus de développer une compétence disciplinaire spécifique, comme les mathématiques, de participer au développement des compétences sociales et émotionnelles.

Le rapport présente aussi des obstacles à l’intégration et à l’enseignement des compétences sociales et émotionnelles et formule des recommandations à l’intention du milieu de l’éducation, du milieu des technologies et des parents. Consultez-le ici.

À propos de l'auteur

Dominic Leblanc
Dominic Leblanc
Diplômé en sociologie, Dominic Leblanc est conseiller pédagogique au Service des programmes et du développement pédagogique du Cégep régional de Lanaudière à L'Assomption.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Reproduction de textes

Toute demande de reproduction des articles de l'École branchée doit être adressée à l'organisme de gestion des droits Copibec.

Faites briller vos projets d'école et pratiques gagnantes!

L'École branchée fait circuler l'information dans le milieu scolaire afin d'alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

À lire aussi

Les #Édubrèves – édition du 16 avril 2024

En complément de nos articles d'actualité complets qui paraissent pendant la semaine, voici les #Édubrèves, de courtes nouvelles qui pourraient vous intéresser. Dans cette édition : La datafication de l’éducation, les lauréats locaux du 26e Défi OSEntreprendre, les technologies éducatives en milieu scolaire et universitaire, les prochaines formations virtuelles en direct proposées par l’École branchée, le balado Regards sur l'égalité à l'école, le parcours parascolaire Les Ambitieuses, un atelier de perfectionnement au sujet de ChatGPT en éducation, des ressources en vrac, l'Homo Grammatiké, et bien plus!

Les 6 manifestations de l’agentivité

L’agentivité peut être définie comme « la capacité d’un individu à changer le monde et ses propres comportements ». Comment peut-on reconnaître l’agentivité dans le milieu scolaire? En voici six manifestations, identifiées à partir de témoignages de membres du personnel de l’école l’Accueil, du Centre de services scolaire de la Beauce-Etchemin.

L’IA en éducation : une valeur pédagogique ajoutée?

Notre collaborateur Sylvain Desautels a été, comme plusieurs, entraîné dans la vague de l’intelligence artificielle en éducation au cours des derniers mois. Dans ce texte, il prend un pas de recul pour se poser la question : est-ce que l’intelligence artificielle apporte à l’enseignement une véritable valeur ajoutée?