La technologie et le développement des compétences sociales et émotionnelles

Les compétences émotionnelles et sociales peuvent être acquises de différentes façons. Leur développement pourrait toutefois être bonifié par les caractéristiques de certaines technologies éducatives.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! 😉

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

Les compétences émotionnelles et sociales peuvent être acquises de différentes façons. Leur développement pourrait toutefois être bonifié par les caractéristiques de certaines technologies éducatives.

Cela constitue l’un des principaux postulats du récent rapport New Vision for Education: Fostering Social and Emotional Learning through Technology publié par le World Economic Forum. Dans le cadre des travaux qui ont mené à cette conclusion, différentes sources d’informations ont été consultées, dont des métadonnées de travaux de recherche et des propos recueillis par sondage auprès d’enseignants, d’administrateurs scolaires et de parents dans différents pays.

Les compétences émotionnelles et sociales, comme l’adaptabilité, la communication, la création et la persévérance, sont essentielles pour les élèves. Cela est particulièrement vrai à notre époque, où le quotidien fait grandement appel à la communication, aux échanges sociaux et à la créativité.

Selon des experts, différentes activités pédagogiques et méthodes d’enseignement sont utiles pour le développement de ces compétences. Favoriser le travail d’équipe, utiliser l’apprentissage par projet et ludifier l’enseignement en sont des exemples. Utiliser la technologie à des fins éducatives dans cet esprit serait aussi une façon d’y participer.

Qu’est-ce qui fonctionne en matière de technologie éducative pour développer les compétences émotionnelles et sociales? Selon ce rapport, il y a trois grands critères à rechercher :

  • la technologie qui permet les interactions;
  • la technologie qui revêt un certain côté ludique;
  • la technologie qui donne une certaine rétroaction ou un système de récompense.

Par exemple, les jeux de rôle virtuels et les jeux de stratégie, combinant la collaboration, le côté ludique et la récompense, sont des applications à préconiser selon le rapport. Les applications existantes, qu’elles visent le développement de compétences avancées ou celui de compétences plus simples, gagneraient ainsi à ajouter ces fonctionnalités à leurs caractéristiques. Cela leur permettrait, en plus de développer une compétence disciplinaire spécifique, comme les mathématiques, de participer au développement des compétences sociales et émotionnelles.

Le rapport présente aussi des obstacles à l’intégration et à l’enseignement des compétences sociales et émotionnelles et formule des recommandations à l’intention du milieu de l’éducation, du milieu des technologies et des parents. Consultez-le ici.

Vos commentaires sur l'article

Vous pouvez commenter cet article ici et y ajouter vos idées!

Publicité par Google


À propos de l'auteur

Dominic Leblanc
Diplômé en sociologie, Dominic Leblanc est conseiller pédagogique au Service des programmes et du développement pédagogique du Cégep régional de Lanaudière à L'Assomption.

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez les nouvelles de l’École branchée

L‘École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre boîte courriel pour que vous ne manquiez rien!

Prochaines formations en direct