Fermeture des écoles primaires et secondaires de Montréal jusqu’à l’automne : réactions

mis à jour le :

article en développement

COVID-19 : fermeture des établissements scolaires dans la communauté métropolitaine de Montréal – Le gouvernement devra s’appuyer sur l’expertise des profs qui continueront de soutenir leurs élèves

MONTRÉAL, le 14 mai 2020 /CNW Telbec/ – À la suite de l’annonce faite par le premier ministre François Legault de fermer, jusqu’au mois d’août 2020, les établissements scolaires primaires et secondaires de la communauté métropolitaine de Montréal (CMM), la Fédération autonome de l’enseignement (FAE) demande au gouvernement qu’il mette en place des ressources de soutien pour les populations d’élèves vulnérables qui vivent encore plus durement la crise sanitaire. La FAE estime aussi que le gouvernement doit travailler avec les représentantes et représentants des profs dans le cadre des opérations qui doivent être menées non seulement d’ici la fin de la présente année scolaire, mais aussi pour la rentrée scolaire de l’automne 2020. Selon la FAE, la prochaine rentrée scolaire devra, entre autres, permettre aux élèves d’effectuer une importante mise à niveau afin de rattraper les retards provoqués par la situation.

De plus, l’erreur commise par le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge, au moment où il a dévoilé le plan de réouverture graduelle des établissements scolaires, ne doit pas se reproduire, puisqu’il s’est privé de l’expertise des milliers d’enseignantes et enseignants. La FAE a d’ailleurs mené, au cours des dernières semaines, une consultation en ligne auprès de ses membres. Près de 5 000 d’entre eux ont répondu à un questionnaire qui portait, entre autres, sur les conditions à mettre en place lors de la prochaine rentrée scolaire.

« Les enseignantes et les enseignants visés par cette annonce sont tristes de ne pouvoir retrouver leurs élèves, mais la pandémie de COVID-19 qui sévit dans la grande région de Montréal nécessitait que cette décision soit prise », a précisé d’emblée le président de la FAE, Sylvain Mallette. Toutefois, cette situation soulève de nombreuses préoccupations que le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, devra gérer avec beaucoup d’attention et en collaboration avec les représentantes et représentants des profs. La Communauté métropolitaine de Montréal compte près de la moitié de la population du Québec et constitue son cœur économique. Les impacts sont donc majeurs pour les parents, qui devront non seulement continuer d’accompagner, avec les profs, leurs enfants dans leur cheminement scolaire, mais aussi qui devront continuer à travailler. Nous sommes très solidaires des défis que pose cette conciliation travail-famille. »

Priorité à la sécurité des profs et de leurs élèves à l’extérieur de la région de Montréal

La FAE tient aussi à rappeler qu’il faudra demeurer très vigilants quant au respect des règles sanitaires dans les écoles primaires qui ont rouvert cette semaine à l’extérieur de la grande région de Montréal. « Nous sommes en étroit contact avec les représentantes et représentants locaux des profs afin de veiller rigoureusement à ce que les consignes soient respectées et à ce que les enseignantes et enseignants se sentent en sécurité. Nous continuons aussi d’informer nos membres quant à leurs droits », a souligné M. Mallette. C’est d’ailleurs pour cette raison que la FAE s’est procuré des masques faits au Québec qu’elle fournira à ses membres. Cette initiative lui permet non seulement de contribuer au sentiment de sécurité de ceux-ci, mais aussi de soutenir une entreprise québécoise.

Enfin, la FAE rappelle que la plateforme Ça cloche ? Dites-le-nous! continue de documenter et de recenser les observations des enseignantes et enseignants quant au non-respect des directives émises par le gouvernement dans le cadre de la réouverture des établissements scolaires dans les régions de l’Outaouais, de Québec et de Granby. À ce jour, 294 signalements ont été faits et ont permis aux syndicats locaux de faire les représentations nécessaires auprès des commissions scolaires.

La FAE regroupe neuf syndicats qui représentent plus de 45 000 enseignantes et enseignants du préscolaire, du primaire, du secondaire, de l’enseignement en milieu carcéral, de la formation professionnelle, de l’éducation des adultes et le personnel scolaire des écoles Peter Hall et du Centre académique Fournier, ainsi que près de 1 700 membres de l’Association de personnes retraitées de la FAE (APRFAE). Elle est présente dans sept régions : Montréal, Laval, Québec et l’Outaouais, dans lesquelles se trouvent les quatre plus grands pôles urbains du Québec, ainsi que dans les Laurentides, l’Estrie et la Montérégie.

SOURCE Fédération autonome de l’enseignement (FAE)


Fermeture des écoles de Montréal jusqu’en septembre – Pas question d’abandonner les élèves à leur sort, martèle Québec solidaire

MONTRÉAL, le 14 mai 2020 /CNW Telbec/ – Le porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, et la responsable solidaire en matière d’éducation, Christine Labrie, saluent la décision du gouvernement de prolonger la fermeture des écoles de Montréal jusqu’en septembre, et demandent au ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, de mettre en place dès à présent des mesures de soutien aux élèves afin de leur permettre de poursuivre leur cursus à distance.

« C’était la seule décision responsable, puisque la situation à Montréal n’est aucunement sous contrôle. Mais à partir de maintenant, le gouvernement doit changer son approche et cesser d’annoncer des dates de déconfinement à l’aveugle. Il doit faire preuve de transparence et annoncer à l’avance quels critères objectifs seront utilisés pour planifier le déconfinement dans la métropole », déclare M. Nadeau-Dubois.

La responsable solidaire en matière d’éducation, Christine Labrie, appelle maintenant son homologue au gouvernement, Jean-François Roberge, à mettre en place très rapidement des mesures pour accompagner les élèves dans l’enseignement à distance.

« Il n’est pas question qu’on abandonne les élèves montréalais à leur sort. Le ministre Roberge doit offrir le plus tôt possible un encadrement pédagogique à distance digne de ce nom pour qu’aucun élève ne soit pénalisé. Les tablettes promises il y a plus de deux semaines ne sont pas encore arrivées partout, et c’est un délai qui pénalise les élèves les plus vulnérables. Si aucun élève ne retourne en classe à Montréal, ça va prendre plus de matériel électronique que prévu, et le ministre doit s’assurer que tous les élèves ont très rapidement le matériel nécessaire, surtout les plus vulnérables », fait valoir Mme Labrie.

Afin de permettre aux élèves de poursuivre leur cursus scolaire à distance, la députée solidaire appelle le gouvernement Legault à donner aux professeurs du primaire et du secondaire l’accès aux services de garde d’urgence afin qu’ils puissent dispenser l’enseignement à distance à leurs élèves.

SOURCE Aile parlementaire de Québec solidaire


Report de l’ouverture des écoles en septembre : un soulagement pour les familles et le personnel scolaire

MONTRÉAL, le 14 mai 2020 /CNW Telbec/ – En réaction à l’annonce du gouvernement du Québec sur le report, en septembre, de la réouverture des écoles primaires, la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) diffuse une déclaration publique de sa présidente, Sonia Ethier :

« Le report, en septembre, de l’ouverture des écoles primaires dans le Grand Montréal est un soulagement pour des milliers de familles et membres du personnel scolaire. Depuis le début, le premier ministre mentionne que la réouverture des écoles ne s’effectuerait que « si et seulement siˮ les conditions sécuritaires le permettent. De notre côté, tout en offrant notre collaboration dans la lutte contre la propagation du virus, notre centrale a fait appel à l’importance d’avoir de la flexibilité pour éviter un mur à mur qui desservirait les objectifs de la santé publique ainsi que de la protection du personnel. Manifestement, l’ouverture des écoles primaires dans le Grand Montréal était incompatible avec la volonté d’assurer la santé et la protection du personnel scolaire et des familles. Nous saluons donc la décision du gouvernement. » – Sonia Ethier, présidente de la CSQ

Par ailleurs, concernant le report au 1er juin de l’ouverture des services de garde scolaires et éducatifs dans le Grand Montréal, la présidente de la CSQ réitère l’importance d’assurer la santé et la sécurité au travail pour le personnel de soutien scolaire et ainsi que pour les intervenantes en petite enfance : « Le report de l’ouverture des écoles primaires en septembre nous rappelle qu’il est essentiel pour le personnel d’œuvrer dans des conditions respectant les plus hauts standards en matière de santé et de sécurité au travail. Si ces critères élémentaires ne peuvent être atteints, nous invitons le gouvernement à faire preuve de la même souplesse qu’envers les écoles en reportant l’ouverture des services de garde scolaires et éducatifs, tout simplement », conclut Sonia Ethier.

Profil de la CSQ

La CSQ représente plus de 200 000 membres, dont environ 125 000 font partie du personnel de l’éducation. La CSQ compte 11 fédérations qui regroupent quelque 240 syndicats affiliés; s’ajoute également l’AREQ (CSQ), l’Association des retraitées et retraités de l’éducation et des autres services publics du Québec. La CSQ est également présente dans les secteurs de la santé et des services sociaux, des services éducatifs à la petite enfance, du municipal, des loisirs, de la culture, du communautaire et des communications.

SOURCE CSQ


Les écoles du Grand Montréal fermées jusqu’en septembre – Le soutien à distance pour tous doit être une priorité

QUÉBEC, le 14 mai 2020 /CNW Telbec/ – La Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ) accueille le report de l’ouverture des écoles dans la Communauté métropolitaine de Montréal, puisque la situation sanitaire n’est pas sous contrôle dans la région. La FCPQ respecte bien sûr les décisions de la santé publique et souhaite que ce report devienne une occasion de bonifier le soutien à distance pour les élèves et leurs parents et de préparer la rentrée 2020-2021.

« Il y a beaucoup de jeunes qui ne retourneront pas à l’école cette année. Si on inclut le secondaire, le Grand Montréal et les enfants qui restent à la maison par choix de leurs parents, le pourcentage d’élèves assis sur les bancs d’école est minime. C’est maintenant le temps de mettre en place sérieusement un soutien pédagogique et professionnel que les élèves à la maison sont en droit de recevoir. Leur réussite scolaire et leur bien-être sont des préoccupations majeures en ce moment », confie Kévin Roy, président de la FCPQ.

La FCPQ s’inquiète aussi de la lourde charge que doivent porter les parents dont les enfants poursuivent leurs apprentissages à la maison. Les élèves vulnérables et à besoins particuliers doivent pouvoir bénéficier d’une aide accrue d’enseignants et de professionnels et tous les élèves doivent avoir accès aux outils nécessaires pour réaliser leurs travaux. Sans cela, la démotivation et le décrochage les guettent. Par ailleurs, il est impératif de clarifier le message concernant les évaluations et les bulletins.

« Ne laissez pas les parents dans le flou, aidez-nous à aider nos jeunes », demande Kévin Roy.

Profil de la Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ)

La FCPQ regroupe, depuis 45 ans, les comités de parents des commissions scolaires du Québec et soutient les parents bénévoles soucieux de la participation parentale au sein des écoles publiques primaires et secondaires dans le but d’assurer la qualité de l’éducation offerte aux enfants.

SOURCE Fédération des comités de parents du Québec



ANNONCE FOURNIE PAR GOOGLE
NOTE : Nos abonnés connectés ne voient pas ces annonces!