Les temps changent… et tous doivent faire différemment

(section précédente) En quoi la façon de travailler des enseignants doit-elle évoluer? Quelles sont les répercussions du manuel numérique sur la planification de l’enseignement? Le passage au numérique est-il chronophage? […]
Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :
English EN French FR

Traduction automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) vont se glisser! 😉

5 types d’utilisation du TNI dans les écoles du Québec

Le 4 février dernier, Ghislain Samson et Sonia Lefebvre, professeurs à l’UQTR, ont présenté le bilan de leur recherche portant sur les impacts de l’utilisation du tableau blanc interactif. Quelles sont les pratiques pédagogiques des enseignants du primaire et du secondaire qui l’intègrent à leur pédagogie? C’est ce que leur étude voulait détailler.

« Détourner » les technologies pour développer la créativité

Détournez-vous les fonctions d’une application pour en faire un autre usage? Pouvez-vous développer la créativité des élèves en les incitant à le faire? Les conseillers pédagogiques Alexandre Lanoix et Maude Labonté, du service national du RÉCIT du domaine de l’univers social, ont proposé, lors du dernier colloque de l’AQUOPS, de réfléchir à des usages non conventionnels de plusieurs outils technologiques actuels afin d’ouvrir ses horizons.

Des dizaines d’outils technologiques pour la classe de français

Lors du dernier colloque de l’AQUOPS, l’enseignant Patrick Poulin a présenté plusieurs outils technologiques pertinents pour les élèves de ses cours de français au secondaire. Gratuits et collaboratifs pour la plupart, ils ont été rassemblés pour en faciliter la consultation.

Les codes QR et la réalité augmentée

Lors du 33e colloque de l’AQUOPS, un atelier a permis de démontrer plusieurs utilisations pédagogiques des codes QR, ces codes-barres abstraits qui peuvent être lus à l’aide d’une application spécifique et qui permettent de diffuser des informations rapidement. Pendant ce même atelier, les participants ont été initiés à l’intégration de réalité augmentée dans la réalisation de projets de classe. Retour…

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

Mars : mois de la nutrition

Chaque année, au mois de mars, les diététistes du Canada se mobilisent pour conscientiser la population sur la qualité des aliments qu’ils consomment au quotidien.

Transformez un écran plat en tablette Android

Les tablettes et les tableaux interactifs ont fait leur place en éducation. Leur cout d’acquisition et d’entretien pose cependant des défis dans certains milieux. Plusieurs seront donc heureux de connaitre cette nouvelle possibilité de transformer un téléviseur ou un moniteur à écran plat en tablette ou tableau interactif!

Le TBI : un réel potentiel pédagogique, mais de nombreux défis à surmonter

Dans un contexte où, depuis bientôt cinq ans, les tableaux interactifs ont été implantés de façon massive dans la plupart des écoles du Québec, la Chaire de recherche du Canada sur les technologies en éducation a mené une étude visant à identifier les usages ainsi que les avantages et les défis de son utilisation.

5 types d’utilisation du TNI dans les écoles du Québec

Le 4 février dernier, Ghislain Samson et Sonia Lefebvre, professeurs à l’UQTR, ont présenté le bilan de leur recherche portant sur les impacts de l’utilisation du tableau blanc interactif. Quelles sont les pratiques pédagogiques des enseignants du primaire et du secondaire qui l’intègrent à leur pédagogie? C’est ce que leur étude voulait détailler.

(section précédente)

En quoi la façon de travailler des enseignants doit-elle évoluer? Quelles sont les répercussions du manuel numérique sur la planification de l’enseignement? Le passage au numérique est-il chronophage?

Si les activités interactives à projeter ne manquent pas, Marie-Josée Lavoie sent qu’elle a beaucoup à faire. Elle sent aussi une contrainte, celle de remplir les pages du cahier. « Le programme est chargé, confie-t-elle. J’enseigne, je projette et je vais dans le cahier. Je n’exploite pas autant que je le voudrais les activités projetables. Je me dis qu’il faut que le cahier d’activités papier soit complété, car le parent l’a payé ».

Du côté de Carmen Roberge, peu de changements ont été apportés à sa pratique pédagogique, si ce n’est que de présenter l’information différemment. « Ce n’est qu’un petit complément à mon enseignement. Bien sûr, je peux souligner des trucs et mettre l’accent sur certaines parties. Bien sûr, je pourrais sauvegarder nos annotations si nous n’avons pas terminé notre activité  pour la reprendre le lendemain. Mais, en ce moment, c’est très basique. Pour ce que ça coûte, je suis déçue. »

La façon de travailler des éditeurs évolue-t-elle aussi? Probablement, car les besoins des enseignants semblent plus difficiles à cerner qu’auparavant.

« Nous n’avons pas une rétroaction exacte de la part des enseignants, déplore Caroline Viel. Même s’il est acheté, nous sommes toujours étonnés de voir que le matériel est peu utilisé. »

Les enseignants sont-ils ancrés dans leurs façons de faire? Craignent-ils de changer leurs habitudes? Certes, tous ne sont pas à l’aise d’improviser avec la technologie et certains préfèrent laisser leurs collègues se commettre avant de se lancer.

« Quand nous leur demandons ce qu’ils utilisent et ce dont ils ont besoin, les enseignants nous répondent souvent qu’ils utilisent Google pour aller chercher les éléments d’actualité, les cartes, les images, bref, ce qui est offert gratuitement », poursuit Caroline Viel.

Pourtant, cette pratique n’encourage probablement pas la protection du droit d’auteur. En raison de la masse d’information disponible et de son accès facile, certains enseignants oublient que des restrictions s’appliquent au numérique et qu’elles sont les mêmes que pour les documents imprimés. Certains aussi croient qu’ils sont entièrement protégés, car ils ne font pas une utilisation commerciale du matériel glané ici et là. Or, le fait de diffuser du matériel dans un contexte scolaire n’est pas une utilisation personnelle.

Les enseignants privilégieraient-ils du matériel pédagogiquement bien conçu, mais morcelable afin de personnaliser un agencement et construire un cours à leur image? C’est l’approche que semble adopter Pierre Poulin dans sa iClasse. « Je rêve qu’on développe des sites interactifs et des vidéos dans tous les domaines… et que les réseaux WiFi des écoles pourront les supporter. J’encourage la création de manuels maison de format ePub, une avenue que nous entendons développer avec les élèves dans l’iClasse ».

Pour lire la suite

Vos commentaires sur l'article

Vous pouvez commenter cet article ici et y ajouter vos idées!

À propos de l'auteur

Avatar
Julie Beaupré
Julie est conseillère pédagogique TIC au primaire et personne-ressource RÉCIT à la Commission scolaire des Affluents. Aussi, blogueuse ici et .

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez nos nouvelles chaque semaine

Recevez chaque mardi l'École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre veille professionnelle en éducation!