À l’école comme au cinéma : la 3D en classe

1

Enfiler des lunettes 3D en entrant dans un cours de sciences? C’est ce qu’ont fait près de 400 élèves âgées de 10 à 13 ans l’année dernière dans sept pays d’Europe. Et la recherche démontre une amélioration des résultats supérieure chez les élèves ayant eu accès à la technologie par rapport à ceux de la classe témoin.

L’étude dévoilée en France aujourd’hui révèle que 86 % des élèves des classes 3D ont vu leurs résultats s’améliorer entre les tests effectués avant et après contre 52 % dans les classes 2D. La recherche a été réalisée auprès de 740 jeunes par Anne Bamford, directrice de l’International Research Agency, et son équipe pour le compte de la compagnie Texas Instrument.

« Ce sont les représentations 3D de très grande profondeur et les contenus les plus animés qui semblent avoir le plus grand impact sur l’apprentissage et la mémorisation », mentionne-t-on. Les enseignants auraient rapporté une compréhension plus approfondie, une capacité d’attention plus longue, une plus grande motivation et une implication accrue des élèves. Les jeunes ayant des problèmes d’attention ont manifesté la plus forte amélioration de leur niveau d’attention et de communication.

« L’apprentissage visuel permet aux élèves de mieux comprendre certaines fonctionnalités et, en visualisant l’ensemble, ils sont en mesure de comprendre les éléments qui le composent », indique la recherche.

Une grande majorité des élèves (87 %) considèrent que l’apprentissage en 3D est plus intéressant.

Pour les besoins de l’expérimentation, tout l’équipement avait été fourni aux écoles par Texas Instrument, le commanditaire de l’étude. Pour faire des présentations en 3D, les enseignants ont besoin d’un projecteur compatible (la majorité des nouveaux projecteurs dans les écoles le seraient déjà), d’un ordinateur équipé de bonnes fonctionnalités graphiques, de contenu 3D (plusieurs seraient disponibles gratuitement en ligne) et de lunettes 3D pour toute la classe.

Parmi les écoles ayant participé au projet de recherche, on retrouve l’Académie de Créteil en France. On peut d’ailleurs écouter des entrevues réalisées avec des enseignants et quelques élèves de l’établissement dans un article de Ludovia.

À lire aussi :

Des appareils mobiles pour un jeu éducatif grandeur nature

États-Unis : les commissions scolaires veulent mieux évaluer les « compétences du 21e siècle »

La réalité virtuelle pour venir à bout de l’analphabétisme en Afrique

Laisser un commentaire