Parents et enseignants réunis dans un réseau social

2

Peu de parents communiquent avec l’enseignant et les autres parents de la classe de leur enfant sur les médias sociaux. Mais cela pourrait changer. Un tout nouveau site français, leminiréseau.fr, cherche précisément à les réunir virtuellement.

« L’éducation des enfants est un enjeu singulier pour chaque parent, un enjeu d’avenir pour la nation et engage de multiples acteurs », font valoir les créateurs de ce nouveau service. Leur but est donc de relier, via un réseau social local, toutes les personnes concernées.

Le site reposera sur trois dimensions. Il y a d’abord des miniréseaux pour chaque ville où se retrouvent les parents, la mairie et les associations. Les personnes inscrites y auront accès à l’actualité de leur ville et aux différentes activités organisées par les organismes. Ils pourront aussi y placer des petites annonces et y dénicher une gardienne! Ensuite, on retrouve des miniréseaux pour les écoles destinés aux parents, aux enseignants et à la direction.  Enfin, il y a des miniréseaux pour les classes où seront réunis les parents et les enseignants. « En dehors du cadre formel et du registre administratif, ce nouveau mode de communication rend à la relation enseignant-parent ce qui lui manque le plus : sa dimension humaine. Elle favorise la continuité éducative entre l‘école et la maison et la construction d’une relation collaborative », croit-on chez leminireseau.fr.

Des miniréseaux destinés aux enfants et aux enseignants seront aussi ajoutés. Le site sera également bientôt disponible sur les téléphones intelligents et les tablettes informatiques.

Pallier au manque de temps

L’idée de créer un nouveau réseau social est née du constat que les parents manquent de temps pour discuter avec les personnes qui interviennent directement ou indirectement dans le quotidien des enfants. Les créateurs du site se basent sur une étude de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) selon laquelle les mères travailleuses en France consacrent en moyenne 62 minutes quotidiennement à leurs enfants. Quant aux pères, ce serait à peine 26 minutes par jour.

Au Québec?

Actuellement, le site n’est disponible qu’en France, mais ses fondateurs voient grand. « Après l’ouverture officielle de la France à l’occasion de cette rentrée scolaire 2011, nous avons l’ambition d’internationaliser le service avec, comme territoires prioritaires, l’ensemble des zones francophones. Le Québec sera à ce titre une zone géographique possible », précise Arnaud Meneux, président et cofondateur.

Comments are closed.