ANNONCE

Wally, le morse, pour apprendre à coder

C’est lors d’une visite à sa bibliothèque municipale que l’enseignante Véronique Patry a fait la connaissance de Wally, le morse qui code et qui décode. Elle l’a rapporté à la maison pour le connaître davantage. Après des heures de plaisir avec ses enfants, elle a décidé d’amener Wally dans sa classe pour initier ses élèves à la programmation et à l’électronique.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction anglaise automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! ;)

Marquer comme favori (0)
ANNONCE

C’est lors d’une visite à sa bibliothèque municipale que l’enseignante Véronique Patry a fait la connaissance de Wally, le morse qui code et qui décode. Elle l’a rapporté à la maison pour le connaître davantage. Après des heures de plaisir avec ses enfants, elle a décidé d’amener Wally dans sa classe pour initier ses élèves à la programmation et à l’électronique.

Wally est une trousse d’apprentissage conçue pour enseigner aux enfants et aux jeunes adultes les bases du codage. C’est une trousse à la fois physique et virtuelle; dans un premier temps, il faut construire Wally (donc s’initier à l’électronique), ensuite, l’aventure numérique débute. À travers différents défis de programmation sur micro-ordinateur (micro:bit), les apprenants aident Wally à communiquer avec ses amis en code Morse, tout en découvrant l’histoire des télécommunications.

« Je trouvais que c’était un sujet intéressant : l’origine du code Morse et les bases de la communication. Comment en arrive-t-on à communiquer efficacement? Le déroulement de l’aventure de Wally permet d’apprendre plusieurs notions concrètes. De plus, les activités proposées rendent la programmation accessible à tous », explique Véronique Patry, enseignante au Centre de formation en entreprise et récupération (CFER) Vallée-de-la-Gatineau, du Centre de services scolaire des Hauts-Bois-de-l’Outaouais.

Ses élèves, âgés de 15 à 18 ans, sont inscrits dans un parcours de formation à un métier non spécialisé. Elle avait déjà fait du Scratch avec eux, par le biais de la plateforme Code.org. « L’apprentissage de la programmation est une bonne façon de démontrer l’importance de bien communiquer aux jeunes. Quand tu programmes, chaque action compte. Si tu en oublies une, ta séquence ne va pas fonctionner. C’est la même chose quand on s’exprime : la précision a son importance », dit l’enseignante.

Du concret

Malgré les premiers essais concluants, elle trouvait difficile de faire des liens avec la vie de tous les jours dans les activités de programmation. En joignant le physique et le virtuel, la trousse Wally répond à ce besoin, selon elle. « Les élèves ont été curieux et intéressés dès le début. Puis, ils ont été très engagés dans l’aventure. Ils voyaient le résultat de leur programmation presque instantanément dans le réel. »

Véronique a réalisé l’activité au cours de quatre périodes d’une heure l’année dernière. Cette année, elle compte assurément reprendre l’expérience avec un nouveau groupe d’élèves. Elle les aura d’abord initiés aux bases de la programmation sur Code.org.

Le parcours d’apprentissage, disponible en ligne pour ceux qui ont acheté la trousse, en français et en anglais, permet aux jeunes d’évoluer de façon autonome, et à leur rythme, à travers les modules. Ils peuvent compléter les activités seul ou en équipe de deux. Le matériel physique, disponible dans la trousse, peut être réutilisé pour d’autres activités par la suite.

Wally a été conçu par GénieLab, en collaboration avec le réseau BIBLIO de l’Outaouais. Pratiquement toutes les bibliothèques municipales du Québec l’offrent désormais en prêt. Par ailleurs, il est possible pour les écoles et les centres de services scolaires de faire l’acquisition de trousses. L’équipe de GénieLab est aussi disponible pour faire des animations en classe.

Vos commentaires

Pour commenter ce sujet et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Vous avez une nouvelle à nous communiquer ou souhaitez publier un témoignage?

Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Vous aimez ce que vous lisez?

Abonnez-vous et recevez les 3 prochains numéros du magazine École branchée (imprimé ou numérique, français ou anglais) en plus de nos dossiers exclusifs en ligne!

En savoir plus >

À propos de l'auteur

Martine Rioux
Martine Rioux
Après des études en communication publique, Martine a été journaliste pour différentes publications, avant de poursuivre sa carrière comme conseillère en communications interactives chez La Capitale, groupe financier, puis chez Québec numérique, organisme dont elle a pris la direction générale avant de faire le saut comme conseillère politique au cabinet du ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale. Elle est aujourd'hui rédactrice en chef adjointe et chargée de projets spéciaux à l'École branchée. Son rêve : que chacun ait accès à la technologie et puisse l'utiliser comme outil d’apprentissage et d’ouverture sur le monde.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!





Ces textes pourraient aussi vous intéresser :