Le sketchnoting : la prise de notes façon créative qui rend la pensée visible

0

On discute aujourd’hui avec Marie-Andrée Ouimet, conseillère en technopédagogie, qui explique l’intérêt du sketchnoting pour rendre la pensée visible.

texte par Audrey Miller

Les « Rendez-vous pédagogiques de l’École branchée » sont des entretiens en baladodiffusion avec des acteurs du milieu scolaire d’ici et d’ailleurs. Dans cet épisode, notre collaborateur (et idéateur du concept) Marc-André Girard s’entretient avec Marie-André Ouimet, conseillère en technopédagogie dans l’équipe Tactic du CFORP.

Marie-André Ouimet a début sa carrière comme enseignante de français, langue maternelle, et éducation physique dans l’est ontarien. Depuis 2014, elle agit comme conseillère en technopédagogie, plus particulièrement dans l’équipe Tactic du CFORP depuis 2016. Cette équipe appuie les initiatives du ministère de l’Éducation de l’Ontario et soutient les écoles francophones en technopédagogie.

Dans cette entrevue, réalisée lors de son passage au congrès 2017 de l’International Society for Education (ISTE) en juin dernier, elle explique ce qu’est la technique de sketchnoting (croquis-note), une façon créative de prendre des notes qu’elle a contribué à populariser dans ses publications sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter. Cette façon visuelle de transmettre des idées, un message, une compréhension et de s’approprier les concepts est de plus en plus utilisée en éducation et offre une alternative intéressante à la prise de notes traditionnelle.

Voici un exemple de sketchnote qu’elle a réalisé lors de sa participation au congrès de l’ISTE :

Bien que le sketchnote puisse être réalisé tout simplement sur papier, on peut aussi bénéficier des options technologiques, notamment sur une tablette. Pour sa part, Marie-André Ouimet utilise l’application Procreate pour réaliser ses sketchnotes et explique pourquoi. Elle parle aussi de Paper by 53, une autre application plus simple, facile à introduire aux élèves.

Intéressante autant pour l’enseignant (un apprenant à vie!) que pour l’élève, le sketchnote rend la pensée visible et peut être exploité dans une foule de contextes pédagogiques.

Pour en savoir plus sur le sketchnoting, écoutez l’entrevue!

(Appuyez sur le bouton « Play » ci-dessous pour démarrer!)

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/tracks/339845890″ params= »color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false&visual=true » width= »100% » height= »450″ iframe= »true » /]

 

Commentaires

Vous avez aimé lire cet article?

Recevez gratuitement l'Hebdo de l'École branchée en ligne!



Article précédentApprendre l’informatique et l’électronique de façon ludique, c’est possible
Article suivantLes couleurs de la diversité corporelle : un défi pour se sentir bien dans sa peau
Marc-André Girard est détenteur d’un baccalauréat en enseignement des sciences humaines (1999), d’une maitrise en didactique de l’histoire (2003) et d’une maitrise en gestion de l’éducation (2013). Il est actuellement doctorant en administration scolaire. Il s’est spécialisé en gestion du changement en milieu scolaire ainsi qu’en leadership Il s’intéresse également aux compétences du 21e siècle à développer en éducation.Il occupe un poste de direction au Collège Beaubois et donne des conférences sur le leadership en éducation, les approches pédago-numériques, le changement en milieu scolaire ainsi que sur la professionnalisation de l’enseignement.En septembre 2014, il a publié le livre « Le changement en milieu scolaire québécois » aux Éditions Reynald Goulet et a traduit quatre ouvrages en technologie de l'éducation chez le même éditeur. Il collabore également à L’École branchée et blogue (magirard.com) sur les questions relatives à l’éducation.Il est très impliqué dans tout ce qui entoure le développement professionnel des enseignants et l’intégration des TIC à l’éducation. En mars 2016, il a reçu un prix CHAPO de l’AQUOPS pour l’ensemble de son implication.