Les Savanturiers, l’éducation par la recherche

0

On discute aujourd’hui avec Ange Ansour, responsable du programme Les Savanturiers du Centre de recherches interdisciplinaires (CRI) de Paris, qui nous parle d’ouvrir les silos entre la recherche et l’éducation.

Texte par Alexane Saint-Amant

Les « Rendez-vous pédagogiques de l’École branchée » sont des entretiens en baladodiffusion avec des acteurs du milieu scolaire d’ici et d’ailleurs. Dans cet épisode, notre collaborateur (et idéateur du concept) Marc-André Girard s’entretient avec ANge ansour, responsable du programme les savanturiers du centre de recherche interdisciplinaire (CRI) à paris.

C’est après avoir travaillé plusieurs années comme traductrice en France qu’Ange Ansour a décidé de passer un concours en tant que candidate libre pour devenir enseignante. Assignée à une école de la banlieue parisienne, elle est immédiatement tombée en amour avec son nouveau métier!

Après sept ans, elle a eu envie d’un nouveau défi. C’est ainsi qu’elle a rejoint le Centre de recherche interdisciplinaire (CRI) pour développer un projet autour de l’éducation par la recherche pour les plus jeunes.

À ses yeux, il y a un fil conducteur entre les métiers de traducteurs et d’enseignant. Tous les deux sont des métiers de passeurs. Et aujourd’hui, Ange Ansour considère qu’elle continue de jouer ce rôle d’interface de messages avec le projet des Savanturiers.

Les Savanturiers : l’éducation par la recherche dès la maternelle

Les Savanturiers, un nom créé à l’origine par Boris Vian, s’adresse aux élèves de la maternelle jusqu’à la terminale. Sa triple mission intègre des actions pédagogiques à l’école et autour de l’école (parascolaire), de la formation et du développement professionnel pour les enseignants ainsi que de la recherche autour de faits éducatifs.

La conviction de l’équipe des Savanturiers est que l’école ne devrait pas se trouver en dehors du monde de la recherche, mais devrait en constituer un maillon important. Tous les projets visent à ce que les élèves apprennent à construire à partir de ce qui existe déjà pour produire des connaissances nouvelles.

Ange Ansour insiste sur le fait que dans toutes les actions proposées par les Savanturiers, ce sont les enseignants sont les maîtres d’œuvre.

Des services variés… et totalement gratuits!

Chaque année autour du mois d’avril, les Savanturiers publient leurs différents appels à projet. Les enseignants peuvent alors inscrire leur classe, bénéficier d’un accompagnement et se voir assigner un mentor. Le tout gratuitement.

Les projets touchent des thématiques aussi variées que l’astrophysique, la sociologie, l’histoire ou l’ethnologie. Ange explique que peu importe la thématique choisie, le projet devient un prétexte pour qu’il y ait des changements d’attitudes, de posture et de manière d’imaginer le dispositif entre les enseignants et les élèves.

Par ailleurs, des enseignants peuvent faire l’expérience des projets en autonomie grâce aux ressources disponibles en ligne sur la « savanturothèque ».

Une science participative

Les Savanturiers ne s’arrêtent pas aux frontières de la France. En plus d’être présent dans sept autres pays de la Francophonie, le projet a rejoint le Royaume-Uni et la Chine, où des collaborateurs participent à la traduction des ressources.

À la question « avez-vous un petit pied au Québec », elle répond : « Bienvenue aux enseignants du Québec, nous ne demandons que ça! ».

Twitter : @AngeAnsour

(Appuyez sur le bouton “Play” ci-dessous pour démarrer!)

 

Dans un dernier Rendez-vous pédagogique de l’École branchée, Marc-André Girard s’entretenait avec le directeur du Centre de recherches interdisciplinaires (CRI), François Taddéi. Vous pouvez lire l’article et écouter l’entrevue ici.

Commentaires

Vous avez aimé lire cet article?

Recevez gratuitement l'Hebdo de l'École branchée en ligne!



Article précédentComment devient-on enseignant en France?
Article suivantOmniprésence du visionnement de contenus connectés chez les 12-25 ans
Marc-André Girard est détenteur d’un baccalauréat en enseignement des sciences humaines (1999), d’une maitrise en didactique de l’histoire (2003) et d’une maitrise en gestion de l’éducation (2013). Il est actuellement doctorant en administration scolaire. Il s’est spécialisé en gestion du changement en milieu scolaire ainsi qu’en leadership Il s’intéresse également aux compétences du 21e siècle à développer en éducation. Il occupe un poste de direction au Collège Beaubois et donne des conférences sur le leadership en éducation, les approches pédago-numériques, le changement en milieu scolaire ainsi que sur la professionnalisation de l’enseignement. En septembre 2014, il a publié le livre « Le changement en milieu scolaire québécois » aux Éditions Reynald Goulet et a traduit quatre ouvrages en technologie de l'éducation chez le même éditeur. Il collabore également à L’École branchée et blogue (magirard.com) sur les questions relatives à l’éducation. Il est très impliqué dans tout ce qui entoure le développement professionnel des enseignants et l’intégration des TIC à l’éducation. En mars 2016, il a reçu un prix CHAPO de l’AQUOPS pour l’ensemble de son implication.