ANNONCE

Réflexion autour de l’évaluation et de la remise des bulletins

Pour une deuxième année consécutive, le ministère de l’Éducation a annoncé qu’il n’y aurait que deux bulletins. Qui plus est, la remise du premier bulletin vient tout juste d’être déplacée en raison du contexte sanitaire. La situation amène plusieurs acteurs de l’éducation à percevoir l’évaluation autrement.

Publié le :

Classé dans :

Pour une deuxième année consécutive, le ministère de l’Éducation a annoncé qu’il n’y aurait que deux bulletins. Qui plus est, la remise du premier bulletin vient tout juste d’être déplacée en raison du contexte sanitaire. La situation amène plusieurs acteurs de l’éducation à percevoir l’évaluation autrement.

Rappelons que la date de remise du premier bulletin de l’année scolaire 2021-2022, prévue en janvier, a été reportée au 11 février au plus tard, en raison de la fermeture prématurée des écoles en décembre et de l’enseignement à distance au début janvier. Puisque les élèves ne sont retournés en classe que le 17 (ou le 18) janvier, certains examens ont dû être reportés, dont des examens ministériels qui se tiendront dans les semaines du 24 et du 31 janvier.

Si l’annonce de la production de deux bulletins plutôt que trois l’an dernier avait déjà entraîné une certaine réflexion autour de l’évaluation, le report annoncé laisse entrevoir que celle-ci se poursuivra. Le contexte actuel oblige définitivement le milieu scolaire à revoir la façon traditionnelle de concevoir l’évaluation.

« Nous n’avons pas le choix de voir les choses différemment et de nous adapter », nous avait d’ailleurs déjà confié Mélanie Ducharme, conseillère pédagogique en évaluation et responsable de la sanction des études au CSS de Laval. Mme Ducharme souhaite d’ailleurs que le contexte actuel donne lieu à des changements durables en ce qui a trait à l’évaluation et à la rétroaction. 

Changement dans les pratiques

Des équipe-écoles ont d’ailleurs déjà mis en place de nouvelles pratiques d’évaluation. C’est le cas de l’école Saint-Joseph, du Centre de services scolaire des Navigateurs, où les enseignants recueillent davantage de preuves d’apprentissages des élèves et ne notent plus systématiquement toutes les évaluations. De même, à l’école l’Accueil du Centre de services scolaire de la Beauce-Etchemin, les évaluations chiffrées ont fait place à des séquences d’apprentissage.

Dans certains milieux, on s’inquiète parfois de la réaction des parents. Pourtant, dans les deux exemples cités ici, il a suffit de communiquer aux parents les nouvelles façons de faire pour que ceux-ci y adhèrent. « Nous avons un barème qui nous permet de discuter plus clairement avec les parents et, surtout, avec les élèves de leurs progrès et des défis à relever », dit Annie Guay de l’école l’Accueil

Demain… le bulletin et la communication avec les parents

En complément :
Le magazine École branchée En classe comme à distance – Les nécessaires adaptations de l’enseignement et de l’évaluation – Printemps 2021 (V23N3)

À propos de l'auteur

Martine Rioux
Martine Rioux
Martine Rioux est rédactrice et gestionnaire de projets d’éditions numériques. Au fil de ses expériences, elle a développé une solide expertise en lien avec la transformation numérique dans divers secteurs d’activités (éducation, culture, administration publique, etc.). Elle maîtrise les subtilités de l’univers numérique, ses enjeux, ses possibilités et sait les vulgariser en deux clics de souris. Elle est notamment rédactrice en chef des médias de l’École branchée. Son rêve : que chacun ait accès à la technologie et puisse l'utiliser comme outil d’apprentissage et d’ouverture sur le monde.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Faites briller vos projets d'école et pratiques gagnantes!

L'École branchée fait circuler l'information dans le milieu scolaire afin d'alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

À lire aussi

Pourquoi évaluer avec Microsoft Forms?

Évaluer peut parfois s'avérer un défi, mais le véritable défi réside dans la capacité à évaluer avec précision afin de dresser un portrait juste de chaque élève. Saviez-vous que Microsoft Forms, un outil tout simple, peut devenir un puissant allié dans ce processus? Voici comment!

Et s’il devenait normal de se tromper?

Bien que l’erreur puisse être considérée comme une source d’apprentissage, elle n’est pas valorisée dans notre système éducatif. Pourtant, qui peut se vanter d’avoir appris à faire quelque chose de nouveau au premier essai? Et si on utilisait la programmation informatique pour transformer nos perceptions (et celles des élèves) par rapport à l’erreur?

  La rétroaction par les pairs « augmentée » à des fins d’apprentissage

Le réseau PÉRISCOPE, qui tient des panels sur les inégalités et les iniquités exacerbées par la COVID-19 depuis le printemps 2020, s’intéresse à la rétroaction par les pairs comme piste d’action prometteuse. Une rétroaction est offerte lorsqu’une personne fournit de l’information à une autre pour l’aider à mieux comprendre, à mieux se comporter ou à progresser lors d’une activité. Ce qui est entendu ici par « rétroaction augmentée », c’est une rétroaction formulée oralement ou à l’écrit à l’aide d’un outil numérique lors d’une situation d’apprentissage et d’évaluation (SAÉ).