ANNONCE

Quand l’amour du théâtre traverse l’écran

Grâce à un partenariat entre l’École en réseau et la Maison Théâtre de Montréal, de nombreux élèves de partout au Québec ont pu vivre des ateliers en lien avec le théâtre, et ce malgré la fermeture des lieux culturels au cours de la dernière année.

Publié le :

Classé dans :

On connaissait déjà le côté cour et le côté jardin. Avec la pandémie, il y a eu et il y aura dorénavant le côté virtuel. Du moins, en ce qui concerne le théâtre destiné au jeune public, et ce grâce à un partenariat entre l’École en réseau (EER) et la Maison Théâtre de Montréal.

Diffuseur spécialisé en théâtre pour l’enfance et la jeunesse depuis 1984, la Maison Théâtre n’a pas arrêté ses activités en dépit de la pandémie. En plus des diverses activités numériques proposées, comme les « Scènes à jouer », l’organisme montréalais a aussi offert des ateliers.

Depuis octobre 2020, plus de 700 ateliers, dont 40 % en format virtuel, ont rejoint quelque 13 500 élèves de 149 écoles différentes à travers le Québec. Une grande partie des ateliers se sont tenus grâce à une entente avec l’EER.

« L’EER nous a permis d’être en lien avec des gens habitués au numérique et aux échanges virtuels », souligne Manon Claveau, coordonnatrice du développement scolaire et médiatrice théâtrale à la Maison Théâtre.

Lise Cayouette, enseignante à Maria en Gaspésie et enseignante ressource au sein de l’EER, estime que le regroupement des écoles en réseau a « beaucoup de valeurs en commun » avec la Maison Théâtre. À commencer par le désir de développer chez les enfants des compétences de spectateurs, c’est-à-dire de se placer dans une position d’ouverture, d’être attentif et de « mieux écouter l’autre », que ce soit un comédien sur scène, un enseignant devant la classe ou un camarade de classe.

Clés en main

En tout, une centaine d’ateliers se sont tenus à travers le réseau de l’EER. Les classes participantes ont pu bénéficier des services offerts par la Maison Théâtre qui étaient, à chaque fois, adaptés en fonction du public cible.

Chaque atelier comprenait des extraits de spectacles ainsi que diverses capsules vidéo expliquant comment donner vie, par exemple, à des objets pour en faire des marionnettes. D’autres portaient sur les différents métiers entourant le monde du théâtre, sur le jeu de mémoire du spectateur expert, etc.

Les extraits de pièces misaient, par exemple, sur une réflexion philosophique pour les adolescents, qui devaient faire preuve de courage, de curiosité ou de persévérance pour défricher de nouveaux territoires de pensée. Pour les jeunes de la 3e à la 6e année, l’accent était mis sur les objets et les rêves pour développer l’imagination des élèves. Il y a même un atelier destiné aux centres de la petite enfance.

Soucieuse que les enseignants n’aient rien à préparer, les ateliers numériques de la Maison Théâtre, d’une durée de 50 minutes, ont été conçus dans un souci de « démocratiser l’échange, d’écouter l’autre et de favoriser le vivre ensemble », explique la médiatrice culturelle.

Selon Lise Cayouette et Manon Claveau, ils « sont faciles et agréables » à vivre et ils ont tout pour proposer aux élèves et à leur enseignant « une petite bulle de bonheur ».

À propos de l'auteur

André Magny
André Magny
Depuis plus de 30 ans, André Magny fait les allers-retours entre le journalisme et l'enseignement du français tant auprès des ados que des adultes. Pigiste régulier pour divers médias dont Francopresse, il a également été journaliste culturel au Droit d’Ottawa et s'occupait des nouvelles technologies au Soleil de Québec. Il a aussi fait du journalisme sportif en France. Il a un faible pour la francophonie, la culture, les sports, la cuisine et la politique.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Faites briller vos projets d'école et pratiques gagnantes!

L'École branchée fait circuler l'information dans le milieu scolaire afin d'alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

À lire aussi

La lecture interactive : un outil pour devenir un citoyen éthique à l’ère du numérique

Afin d’aider les élèves à développer leurs compétences en compréhension de lecture, de même que leur capacité à adopter un mode de réflexion éthique, la lecture interactive représente un outil de choix pour les enseignants. Cette pratique peut également être utilisée pour amener les élèves à poser un regard sur leurs comportements en lien avec les appareils électroniques.

Un labo informatique qui devient un labo créatif pour le secteur primaire du Collège Beaubois

Depuis sa création en 2002, le laboratoire d'informatique Blaise-Pascal, situé dans la section primaire du Collège Beaubois, à Montréal, a évolué en réponse aux avancées numériques. Lors d'une conférence récente, Claudia Martinez, conseillère pédagogique spécialisée en technologies de l'information et de la communication dans cet établissement, a expliqué le processus de transformation du lieu, qui se veut maintenant un laboratoire créatif.

Un vaste plan de développement professionnel se déploie au CSS Marie-Victorin

Au Centre de services scolaire Marie-Victorin, un plan de développement professionnel organisationnel est en cours de déploiement dans l’ensemble des établissements scolaires et il concerne tous les employés. Comment en arrive-t-on à proposer un plan harmonisé dans un CSS?