Un numéro sur l'apprentissage socioémotionnel

(V24N2) Enseigner le développement des compétences sociales et émotionnelles

Vol. 24, no 2 - Hiver 2021-2022

Pas encore abonné(e)?

Abonné(e)?

Mot de la rédac'

Attention! Effets secondaires positifs!

Quand on fait référence à l’intelligence émotionnelle, aux compétences socioaffectives, aux compétences sociales et émotionnelles ou autres, qu’entend- on par là? L'Organisation mondiale de la santé (OMS) définit ces compétences comme « un ensemble de capacités permettant à chacun d'adopter un comportement adaptable et positif pour répondre efficacement aux exigences du quotidien ». Plus précisément, on pense au développement de l’empathie, du respect de l’autre, de la capacité à demander ou à offrir de l’aide, de l’aptitude à réguler ses propres émotions et à discerner celles des autres dans différentes situations.

De plus en plus, l’éducation s’intéresse à cet aspect du développement humain. C’est un domaine de recherche particulièrement vaste qui étudie quelque chose d’infiniment complexe : les émotions humaines. Bien qu’on soit maintenant capable de lire les émotions en mesurant l’activité cérébrale, reste qu’il existerait pas moins de 27 états émotifs chez l’humain, chacun ayant des variations subtiles.

Apparu à la fin des années 1990, l’apprentissage socioémotionnel (ASÉ, ou SEL en anglais) plonge les jeunes dans un environnement qui favorise l’interaction sociale. Plusieurs méthodes peuvent être mises en place en ce sens à l’école, comme des jeux de rôle, des activités artistiques, des stimulations sensorielles, etc. L’utilisation d’outils numériques vient aussi soutenir avantageusement ces apprentissages.

Tel qu’on peut le lire dans l’article Plaidoyer pour une éducation basée sur l’intelligence émotionnelle, de Christophe Haag, professeur et chercheur en psychologie sociale à l’EM Lyon, de la maternelle à l’enseignement supérieur, pas moins de 213 études scientifiques impliquant 270 034 enfants ont démontré que suivre un programme misant sur le développement des compétences sociales et émotionnelles fait en sorte que les jeunes « sont capables, bien plus que ceux ayant suivi un cursus scolaire standard, de réguler leurs émotions, de savoir attendre leur tour, de gérer leur anxiété, leur stress, et de résoudre les conflits en négociant plus subtilement et habilement ». De plus, ils seraient moins sujets à la dépression et moins agressifs, commettraient moins d’actes de délinquance, auraient plus confiance en eux, affirmeraient mieux leur leadership, prendraient plus facilement des décisions responsables sans peur de l’échec et développeraient un goût prononcé pour la justice sociale. Ils auraient en plus de meilleurs résultats scolaires que la moyenne... Bref, les retombées positives sont là!

Bonne nouvelle : ces savoir-être peuvent être acquis, enseignés et évalués. C’est justement ce qu’on explore dans ce numéro thématique.

Bonne lecture!

Audrey Miller
Éditrice
@millaudrey

Martine Rioux
Rédactrice en chef
@riomarti


Sources : Haag, C. (2017, 23 juillet). Plaidoyer pour une éducation basée sur l’intelligence émotionnelle. The Conversation.
Labelle, A. (2019, 18 juin). Pas moins de 27 émotions chez l’humain. Radio-Canada.
Minichiello, F. (2017). Compétences socio-émotionnelles : recherches et initiatives Revue internationale d’éducation de Sèvres, 76 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ries.6008

Décembre 2021 – Vol. 24 no 2

Collaborateurs à la rédaction
Cindy Anderson, Myra Auvergnat-Ringuette, Claire Beaumont, Jason Belzile, Nicolas Bressoud, George Couros, Laurie Couture, Natalie Garcia, Philippe Gay, Vanessa Hanin, Audrey Miller, Tina Montreuil, Alvinie Moodley, Jamie Nunez, Monica Praghamian, Martine Rioux, Daniel Vergas-Campos, Shawn Young.

Éditrice
Audrey Miller

Rédactrice en chef
Martine Rioux

Directrice du développement
Stéphanie Dionne

Révision linguistique
Josée Tardif

Révision d'épreuves
Jason Belzile, Laurie Couture

Montage graphique
Marie-Michèle Bouchard-Roussin, Kate-Lyn Lapointe (EMBLÈME Communication)

Impression
Solisco Numérix

Publicité
ecolebranchee.com/devenez-annonceur

Dépôt légal 4e trimestre 2021
Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque et archives Canada
ISSN 1706-0907 (Imprimé)
ISSN 2369-1662 (Format numérique)

Déjà abonné(e)?

!

Dans ce numéro - Hiver 2021-2022

Visitez nos annonceurs!

Antidote

BNC

SCOOP! / L'École branchée

Les compétences sociales et émotionnelles : quelles sont-elles?

Bien que les compétences sociales et émotionnelles et leur rôle dans la vie des humains soient reconnus mondialement, il n’en existe pas de définition universellement officielle. Intelligence émotionnelle, compétences psychosociales, habiletés socioaffectives, etc. : elles prennent toutes sortes de noms. Au fil des ans, des constantes sont néanmoins apparues et différents référentiels ont vu le jour.

Le personnel scolaire est-il bien préparé?

Si on reconnaît que ces compétences sociales et émotionnelles sont transversales et intrinsèquement liées aux apprentissages scolaires, force est de constater qu’elles font peu l’objet d’un enseignement explicite à l’école, et ce, même si elles s’enseignent comme les autres matières scolaires (Oliveira et al., 2021; Rimm-Kaufman et Hamre, 2010). Par ailleurs, pour les enseigner et les réinvestir dans les activités scolaires quotidiennes, les enseignants doivent d’abord les avoir développées pour eux-mêmes.

moozoom

CADRE21

L'École branchée

La vie (pas si) secrète des émotions à l’école

Les habiletés affectives ou socioémotionnelles jouent un rôle majeur dans l’acte d’enseigner et celui d’apprendre. Or ces habiletés ne sont pas figées : elles constituent des compétences que chacun peut apprendre à développer… mais pas n’importe comment! C’est dans cette perspective que le développement des compétences sociales et émotionnelles devient un objet majeur de la formation professionnelle et de l’arsenal pédagogique des enseignants.

Optimiser le bien-être des enseignants pour une meilleure éducation des futures générations

En effectuant une brève recherche du mot « optimiser » sur un moteur de recherche bien connu, j'ai été dirigée vers un site de placements financiers. Plutôt intéressant puisqu’on y notait les trois conseils pratiques suivants pour optimiser la résilience économique : 1) diversifier les investissements; 2) ne pas céder à la panique (en cas de chute d’investissements); et 3) investir de manière systématique et régulière (en prévision de vs en réaction à). Cette banale découverte m'a d'abord  incitée à réfléchir sur le fait que l’on semble parfois être mieux conseillé et outillé en matière de santé financière qu’en matière de santé mentale.

Musée Pointe-à-Callière

OPEQ

Intégrer la pleine conscience et l’apprentissage socioémotionnel dans les programmes d’éducation à l’entrepreneuriat

L'école Horizon High School offre un programme d’éducation à l’entrepreneuriat inclusif et hybride qui mise sur la consolidation des compétences du 21e siècle grâce à des expériences d’apprentissage approfondies. L’intégration des apprentissages socioémotionnels à l'enseignement a permis aux élèves vulnérables, qui ont besoin de plus de soutien pour interagir socialement et acquérir des compétences sociales, d’apprendre à mieux gérer leurs émotions et à réguler leurs comportements. Dans le but d’enrichir l’apprentissage socioémotionnel, des exercices de pleine conscience ont été inclus aux enseignements. Forts de leur union, ces deux puissants outils ont été utiles pour mieux entrer en relation avec les élèves et améliorer les expériences d’apprentissage.

4 idées pour soutenir le bien-être des élèves et de leurs familles

Alors que les élèves ont repris le chemin de l’école cette année dans une formule plus près de la « normale », après avoir connu des périodes plus ou moins longue d’enseignement à distance, les enseignants font face à de tout nouveaux défis en lien avec le bien-être social et émotionnel et la santé mentale de ceux-ci. Voici quatre idées, tirées des compétences clés du cadre de référence Collaborative for Academic, Social, and Emotional Learning (CASEL), pour soutenir le bien-être social et émotionnel des élèves en cette période de transition.

Stratégies d’évaluation des compétences sociales et émotionnelles des élèves

Alors que les Québécois d’âge scolaire montrent plus que jamais des signes d’anxiété et de dépression, il devient primordial, tant pour leur réussite scolaire que pour leur bien-être, de les outiller pour qu'ils puissent maintenir une bonne santé mentale. Ainsi, le développement de compétences sociales et émotionnelles (ou SEL en anglais) prend toute son importance. S’il faut développer ces compétences chez les élèves, comment faire pour évaluer leur progrès et leur proposer des interventions adaptées?

10 façons faciles de créer une dynamique de classe positive

De simples petits gestes peuvent faire toute la différence dans nos classes, mais encore faut-il les poser de manière réfléchie. Chaque année scolaire est une nouvelle occasion d’aspirer à faire de cette année la meilleure qui soit pour les élèves. Et si nous adoptions tous cette attitude, l’école ne ferait que s’améliorer. Voici quelques idées pratiques pour faire de cette année scolaire une réussite.

Dans nos favoris (sites Web et applications)

Dans chaque numéro du magazine, on vous propose une sélection de sites et applications à découvrir! Découvrez notre sélection de l'hiver.

Chronique – À bien y penser!

Vous est-il déjà arrivé de répondre brusquement à quelqu’un sans raison? De devoir prendre une minute pour vous enfermer dans un endroit calme?

[La note finale] Ressources pour l’apprentissage socioémotionnel

Depuis 1993, l’enseignement de l’empathie est inscrit de façon officielle dans le programme scolaire du Danemark. Chaque semaine, les élèves ont un cours d’une heure pendant lequel ils discutent de leurs problèmes et cherchent des solutions en groupe. Ils apprennent à écouter, à comprendre et à participer sans jugement. Plus de respect entre les élèves, moins d’intimidation, voilà deux retombées concrètes de l’implantation du programme. 

Compléments et références du magazine, Vol. 24 no 2 (hiver 2021-2022)

Compléments et références du magazine École branchée, Vol. 24 no 2 (hiver 2021-2022)

Abonnement

Le magazine professionnel de l’enseignement à l’ère du numérique!

Le magazine École branchée s’adresse aux enseignants, conseillers pédagogiques et directions d’établissements. Il paraît 3 fois par an, en format imprimé et numérique, en plus d’offrir des contenus exclusifs en ligne. On peut s’y abonner personnellement ou choisir une avantageuse licence école ou institutionnelle.