La recette des algorithmes

Nous avons rencontré Marjorie Paradis, conseillère pédagogique au service national du RÉCIT dans le domaine du développement de la personne (DP), qui nous parle de réflexion éthique et d’autonomisation en lien avec le numérique.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction anglaise automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! ;)

ANNONCE
Ajouter aux favoris (0)

Nous avons rencontré Marjorie Paradis, conseillère pédagogique au service national du RÉCIT dans le domaine du développement de la personne (DP), qui nous parle de réflexion éthique et d’autonomisation en lien avec le numérique.

Texte par Alexane St-Amant Ringuette

Algorithmes, mégadonnées, big data… ces phénomènes sont souvent mal compris. À l’occasion du CréaCamp Lévis lors duquel Marjorie était facilitatrice autour du thème La recette des algorithmes, les participants ont vécu le même processus de réflexion éthique que l’on cherche à faire vivre aux élèves : ils ont compris que pour saisir l’impact des algorithmes dans notre vie, il faut d’abord comprendre le phénomène.

Dans cette entrevue, Marjorie souligne que le réel défi pour les intervenants du milieu scolaire est d’adopter une posture qui va amener l’apprenant à s’engager dans une réflexion éthique afin de comprendre les phénomènes liés au numérique, puis à le rendre autonome par rapport aux décisions et aux solutions à envisager.

Le processus d’autonomisation éthique

En plus de la compétence numérique, la littératie, la créativité et la pensée critique, la réflexion éthique est l’une des capacités cognitives du modèle théorique Processus d’autonomisation éthique développé par l’équipe du RÉCIT. Pouvant être mise à profit dans différents contextes, la réflexion éthique est une démarche simple qui nécessite de :

  • Prendre conscience d’une situation et en dresser un portrait global avec le regard le plus neutre possible;
  • dégager différents points de vue face à cette situation;
  • identifier les valeurs, les principes et les normes qui sous-tendent ces points de vue;
  • dégager des options envisageables;
  • faire des choix ou poser des actions qui favorisent le vivre-ensemble.

« On ne veut pas des individus compétents avec le numérique qui posent des actions au détriment des autres; on veut des individus qui sont capables de tenir compte de l’aspect citoyenneté et d’agir avec empathie, ouverture et solidarité » – Marjorie Paradis

On vous invite à écouter l’entrevue pour entendre Marjorie au sujet d’un processus qui permet aux apprenants de faire des choix, de prendre des décisions éclairées et d’envisager des solutions qui contribuent au vivre-ensemble.

Vos commentaires sur l'article

Pour commenter cet article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est possible de commenter directement sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Vous avez une nouvelle à nous communiquer ou souhaitez publier un témoignage?

Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Vous aimez ce que vous lisez?

Abonnez-vous et recevez les 3 prochains numéros du magazine École branchée (imprimé ou numérique, français ou anglais) en plus de nos dossiers exclusifs en ligne!

En savoir plus >

À propos de l'auteur

Stéphanie Dionne
Stéphanie Dionnehttp://ecolebranchee.com/famille
Stéphanie Dionne est directrice du développement et des partenariats, animatrice et conférencière. Elle contribue au rayonnement des acteurs du milieu de l'Éducation et de son écosystème. De plus, elle accompagnement les parents, les enseignants et les intervenants dans une mentalité de coéducation afin de permettre aux jeunes de devenir des citoyens épanouis à l'ère du numérique.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés!





Ces textes pourraient aussi vous intéresser :