ANNONCE

La génération du numérique moins experte avec l’ordinateur qu’on le pense

Combien de parents s’en remettent à leurs jeunes quand ils ont un problème informatique, comme si cette génération possédait d’instinct la science des ordinateurs? Voilà pourtant ce qui caractérise l’expérience de nos jeunes avec l’ordinateur : elle est souvent basée davantage sur l’instinct que sur des connaissances solides.

Publié le :

Classé dans :
ANNONCE

Attention! Ce contenu a été mis à jour il y a plus de 3 ans. Il pourrait contenir des liens qui ne fonctionnent plus. Vous aimeriez que notre équipe le révise? N'hésitez pas à nous écrire!

Combien de parents s’en remettent à leurs jeunes quand ils ont un problème informatique, comme si cette génération possédait d’instinct la science des ordinateurs? Voilà pourtant ce qui caractérise l’expérience de nos jeunes avec l’ordinateur : elle est souvent basée davantage sur l’instinct que sur des connaissances solides.

De fait, selon une nouvelle recherche diffusée par Habilomédias, les jeunes Canadiens ne s’y connaissent pas autant dans l’univers du numérique que les adultes le pensent. Qui plus est, bien qu’ils baignent dans le domaine depuis leur petite enfance, ils dépendent encore de leurs parents et enseignants pour les aider à perfectionner leurs connaissances dans des domaines comme la recherche et la vérification de renseignements en ligne.

Les résultats de l’enquête Jauger les compétences en littéracie numérique des jeunes canadiens démontrent que si les élèves sont activement présents dans les médias numériques, notamment à travers les médias sociaux, les jeux et la diffusion de vidéos, ils apprennent et appliquent seulement les connaissances numériques qu’ils considèrent essentielles au contexte de leur travail ou de leurs loisirs. Leurs connaissances sont donc limitées et ils n’ont pas spontanément le désir de pousser plus loin leur exploration des possibilités de l’outil informatique. Quand ils souhaitent en savoir davantage, ils consultent leurs parents ou leurs enseignants.

Il ressort de l’étude, faite auprès de 5400 élèves canadiens, que 53 % des filles disent avoir appris auprès de leurs enseignants comment chercher des renseignements en ligne, comparativement à 38 % pour les garçons. D’autre part, les parents et les enseignants demeurent également les principales sources d’apprentissage pour la recherche de renseignements en ligne. Autre élément digne de mention, malgré les multiples possibilités offertes sur la toile, 39 % des élèves utilisent seulement un moteur de recherche pour trouver des renseignements en ligne et 35 % des élèves de la 7e à la 11e année (secondaire) utilisent les outils de recherche avancée.

D’autre part, il appert que les jeunes sont peu sensibilisés aux dimensions éthiques de l’utilisation d’Internet. Ainsi, 46 % des élèves croient qu’il n’y a aucun problème à télécharger illégalement de la musique, des émissions de télévision ou des films. Aussi, 14 % des élèves de 11e année (4e secondaire) indiquent même qu’ils utilisent le cellulaire pour tricher pendant les examens à l’école.

En bref, selon cette étude, malgré le fait que les élèves canadiens soient pratiquement tous branchés – l’accès à Internet en dehors de l’école est aujourd’hui universel (99 %) – , les compétences en littératie numérique ne vont pas nécessairement de soi.  L’appui des parents, tout comme celui des enseignants, demeure donc fort utile, voire essentiel, pour une utilisation efficace et éthique de l’ordinateur.

 

À propos de l'auteur

Pierre Turbis
Pierre Turbis
Pierre est journaliste et chroniqueur. Il collabore à de nombreuses publications.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Reproduction de textes

Toute demande de reproduction des articles de l'École branchée doit être adressée à l'organisme de gestion des droits Copibec.

Faites briller vos projets d'école et pratiques gagnantes!

L'École branchée fait circuler l'information dans le milieu scolaire afin d'alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

À lire aussi

Du 23 au 27 octobre – La Semaine éducation média 2023

Communiqué - La Semaine éducation médias est un événement annuel qui fait la promotion de l’éducation aux médias et la littératie numérique partout au Canada chaque automne. Tout au long de la semaine, les écoles, les bibliothèques, les musées et les groupes communautaires organisent des événements et des activités. La Semaine éducation médias 2023 aura lieu du 23 au 27 octobre.

Une nouvelle plateforme pour aider les jeunes à intervenir face à la haine en ligne

Communiqué - HabiloMédias annonce le lancement de Ma voix est plus forte que la haine, une nouvelle ressource qui utilise des outils de narration numérique et de création de mèmes pour encourager les jeunes à intervenir face à la haine en ligne.

Le compte à rebours final jusqu’à la Semaine éducation médias 2021 est lancé.

Communiqué - La 16e édition annuelle de la Semaine éducation médias, qui se déroulera du 25 au 30 octobre, est organisée par HabiloMédias, le centre canadien d’éducation aux médias et de littératie numérique, en collaboration avec la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants.