ANNONCE

Les Forums citoyens Parlons éducation se poursuivent jusqu’au 3 juin 2023

La série de Forums citoyens Parlons éducation, initiée par quatre organisations citoyennes québécoises, se poursuit à travers la province. Elle se conclura par un forum citoyen qui aura lieu le 3 juin en ligne afin de permettre au plus grand nombre de participer. Nous avons participé aux discussions des 5 et 6 mai à Lévis.

Publié le :

Classé dans :
ANNONCE

La série de Forums citoyens Parlons éducation, initiée par quatre organisations citoyennes québécoises, se poursuit à travers la province. Elle se conclura par un forum citoyen qui aura lieu le 3 juin en ligne afin de permettre au plus grand nombre de participer. Nous avons participé aux discussions des 5 et 6 mai à Lévis.

Depuis le début du printemps 2023, on fait la tournée des différentes régions du Québec. Certaines villes seront visitées en mai (26-27 mai : Rivière-du-Loup, Rimouski et Trois-Rivières) et en juin (2-3 juin : Rouyn). Un forum se tiendra également en ligne le 3 juin afin de rejoindre tous ceux qui n’auront pas pu participer en présence à l’un des différents événements. Les détails pour s’y inscrire devraient être connus sous peu.

Afin que la voix des jeunes soit aussi entendue dans cette démarche de consultation citoyenne, les enseignants (primaire, secondaire, formation professionnelle et formation générale aux adultes) et les animateurs de vie communautaire sont invités à réaliser l’atelier Place aux jeunes avec ceux qu’ils côtoient et à transmettre les résultats aux organisateurs. Tout le matériel nécessaire à la réalisation de l’activité est disponible en ligne.

Initiative citoyenne

Rappelons que les Forums citoyens : Parlons éducation sont une initiative de quatre organisations citoyennes québécoises : Debout pour l’école!, Je protège mon école publique (JPMÉP), École ensemble et le Mouvement pour une école moderne et ouverte (MÉMO). Alors que le gouvernement n’a pas donné suite aux demandes d’entreprendre une réflexion collective sur l’éducation, ces groupes ont choisi de mener leur propre tournée afin de recueillir les réflexions des citoyens. L’objectif est donc de réfléchir, échanger et débattre sur l’école québécoise d’aujourd’hui et de demain. 

Cinq thèmes sont abordés au cours de chaque rencontre.

  1. Repenser la mission de l’école d’aujourd’hui et de demain
  2. Construire un système d’éducation équitable pour tous les élèves
  3. Encourager l’inclusion sociale et culturelle de toutes les populations scolaires
  4. Respecter et valoriser les compétences professionnelles de tous les personnels scolaires
  5. Démocratiser le système scolaire québécois dans toutes ses composantes

Le cahier du participant est accessible à tous en ligne.

Discussion animée et constructive

Lors de notre passage au Forum citoyen qui s’est tenu à Lévis les 5 et 6 mai, nous avons pu discuter avec certains des animateurs de salle. Ils ont témoigné que les discussions auxquelles ils ont assisté dans l’ensemble des régions du Québec sont riches et très constructives. La composition des assemblées est différente d’un lieu à l’autre. Parfois, les parents et les représentants de la communauté sont en majorité, d’autres fois, ce sont les acteurs du monde scolaire qui sont plus nombreux. 

Dans la salle où nous étions, plusieurs enseignants du primaire, du secondaire et de la formation professionnelle, ainsi que des professeurs du collégial et des universités étaient présents. Des représentants syndicaux, d’organismes communautaires du territoire et des retraités de l’éducation faisaient aussi partie du groupe. 

Pour avoir assisté aux discussions sur les thèmes 1, 2 et 3, nous pouvons témoigner que les échanges étaient constructifs et faits en toute liberté et respect par les participants. Même lorsque les points de vue divergeaient, chacun présentait son argument et les droits de parole étaient respectés pour permettre à tous de s’expliquer. Au terme de chaque thème, un résumé a été lu par l’animatrice de la salle afin de s’assurer que tout avait bien été consigné.

Comment « défaire les murs de l’école »? Comment confirmer l’école comme « un lieu de découverte, de culture de la curiosité » et non pas comme un lieu d’apprentissage de connaissances « googlables » et d’évaluation en continu (les enseignants ont déploré le climat « Teach to the test », pour reprendre l’expression anglaise qui signifie « enseigner pour l’examen », dans lequel ils se sentent souvent)? Quels services devraient être offerts aux jeunes de 16 à 17 ans qui quittent la formation générale pour éviter qu’ils ne se retrouvent « aux adultes »? Les centres de formation professionnelle (FP) devraient-ils être rattachés aux cégeps pour favoriser les maillages et la valorisation de la FP? Comment favoriser la réussite scolaire des jeunes immigrants, tout en respectant leur rythme d’intégration? Voici quelques exemples de questions qui ont été soulevées par les participants et qui ont fait l’objet de discussion. 

Au cœur des échanges, la nécessité pour l’école de « mieux » s’appuyer sur les organismes communautaires pour accueillir les élèves issus de l’immigration, pour offrir des services complémentaires aux jeunes en situation de vulnérabilité ou tout simplement pour présenter des activités parascolaires engageantes a été mentionnée à de nombreuses reprises. L’importance de s’inspirer des bonnes pratiques (« ce qui a déjà fait ses preuves dans certains milieux, ici ou ailleurs ») pour trouver des solutions aux enjeux actuels a aussi été soulevée. Des exemples ont été donnés.

Finalement, les enseignants présents étaient d’accord pour dire que le temps leur manque cruellement et qu’ils ont besoin de formation pour mieux faire face à certaines situations (souvent en lien avec la composition des salles de classe, qui est de plus en plus hétérogène). Par contre, il faudra d’abord « faire le ménage de la garde-robe » (sous-entendu : arrêter d’ajouter à leur tâche et faire de l’élagage) pour que cela puisse se concrétiser.

Déjà paru sur l’École branchée : Forums citoyens Parlons éducation : les élèves invités à s’exprimer 

À propos de l'auteur

Martine Rioux
Martine Rioux
Martine Rioux est rédactrice et gestionnaire de projets d’éditions numériques. Au fil de ses expériences, elle a développé une solide expertise en lien avec la transformation numérique dans divers secteurs d’activités (éducation, culture, administration publique, etc.). Elle maîtrise les subtilités de l’univers numérique, ses enjeux, ses possibilités et sait les vulgariser en deux clics de souris. Elle est notamment rédactrice en chef des médias de l’École branchée. Son rêve : que chacun ait accès à la technologie et puisse l'utiliser comme outil d’apprentissage et d’ouverture sur le monde.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Faites briller vos projets d'école et pratiques gagnantes!

L'École branchée fait circuler l'information dans le milieu scolaire afin d'alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

À lire aussi

Le CSS de Kamouraska-Rivière-du-Loup développe une progression des apprentissages en lien avec la compétence numérique

On vous propose un retour sur une discussion autour des défis de la compétence numérique qui a permis de découvrir le processus de création d’une progression des apprentissages au CSS de Kamouraska-Rivière-du-Loup.

Le paradoxe des mégadonnées

Depuis 20 ans, on nourrit l’univers numérique de nos données personnelles. Maintenant qu’on en prend conscience, on a tendance à vouloir les protéger. Après tout, moins on en sait sur quelqu’un, plus sa vie privée est préservée. Mais avez-vous déjà songé à ceci : moins on en sait sur quelqu’un, plus on risque aussi d’inventer de fausses informations à son sujet… Et si les algorithmes s’y mettaient aussi?

Les données de recherche en éducation, comment s’y retrouver?

On entend de plus en plus souvent l’expression « données probantes » en éducation. Qu’est-ce que cela signifie? Quels autres types de recherche peuvent être complémentaires? Nos collaborateurs répondent à ces questions dans cet article. Ils présentent aussi l’exemple d’une recherche exploratoire.