L’Égypte antique au goût du jour

0

Le 6 décembre 2018 avait lieu une conférence de presse au collège St-Sacrement qui s’intitulait « Un voyage dans le temps grâce à l’utilisation du jeu vidéo dans l’apprentissage de l’histoire ». Différents acteurs du milieu de l’éducation avaient donc été conviés pour assister à la concrétisation du projet de Mathieu Beauséjour concernant la ludification dans l’enseignement de concepts historiques tout en s’articulant autour du jeu Discovery Tour : Ancient Egypt.

Un projet exclusif

Première nord-américaine en éducation, l’enseignement de l’histoire avec un jeu vidéo d’Ubisoft en contexte d’apprentissage, comme l’ont réfléchi M. Beauséjour et ses collègues enseignants, a été rendu possible, entre autres, grâce à Marc-André Éthier de l’Université de Montréal, CADRE21Ubisoft Montréal et le Collège St-Sacrement. Ce dernier a su investir massivement dans un laboratoire informatique moderne pour favoriser l’exploitation d’un jeu à haut rendement graphique comme Discovery Tour et c’est avec une vision bien ancrée dans la réalité du 21e siècle que M. Mayer, directeur général du Collège, soutient ce genre de projet :

« Nous parlons d’une idée innovante, préparant les élèves aux défis d’aujourd’hui et de demain et qui sait miser sur la collaboration, la créativité et le développement d’un sentiment de compétence chez l’apprenant ».

Amener l’histoire à un autre niveau

M. Beauséjour, passionné d’histoire, mais pas nécessairement de jeux vidéo, a su amener son enseignement à un autre niveau. En effet, en proposant à ses élèves de première secondaire une situation d’apprentissage où le fait de plonger dans un jeu vidéo servirait de prétexte pour travailler divers concepts historiques de l’Égypte antique, Mathieu Beauséjour a fait d’une pierre deux coups en misant également sur l’autonomie, la persévérance, la motivation et le développement de la pensée critique des garçons et des filles composant ses groupes. Nul besoin de vous rappeler que, contrairement à leur enseignant, les élèves de M. Beauséjour sont davantage passionnés par les jeux vidéo que par l’histoire. Alors, quand un outil permet de rallier plaisir et éducation, c’est tous les acteurs impliqués, élèves comme enseignants, qui y gagnent énormément.

Apprendre dans le plaisir

Plusieurs heures de travail sont derrière un projet de cette envergure. M. Beauséjour a donc passé beaucoup de temps en amont pour réaliser un dossier documentaire ainsi qu’un cahier de l’élève qui guident les apprenants, étape par étape, dans leurs découvertes des différents concepts à l’étude. Antoine Cottenoir-Doucet, un des élèves de première secondaire de M. Beauséjour, voit ces guides comme « un complément au jeu, une façon de bien jouer et de ne pas se perdre inutilement dans le superflu ». Il mentionne également que « le cahier de l’élève est un bon moyen de garder des traces de ses apprentissages et qu’il permet de faire l’étude des concepts à la maison quand on n’a pas le jeu chez soi ». Antoine continue à discuter en mettant maintenant l’accent sur le plaisir qu’il a eu à jouer à Discovery Tour :

« J’étais très enthousiaste à l’annonce du projet où l’utilisation d’un jeu extrêmement réaliste nous a fait découvrir l’Égypte comme jamais je n’aurais pu l’imaginer. Je suis un joueur de jeux vidéo à la maison, mais celui-là est différent et m’apprend vraiment quelque chose ».

Antoine a conclu en disant qu’il s’est découvert une réelle passion pour les lieux historiques en jouant à Discovery Tour et a déjà planifié un voyage familial au Mexique durant la semaine de relâche parce qu’il veut y découvrir les vestiges des Mayas pendant que ses parents « profiteront de la chaleur ».

Pour en savoir plus

Vous pouvez suivre les projets de Mathieu Beauséjour sur Twitter en cliquant ici.

Vous pouvez également cliquer ici pour prendre connaissance d’un dossier très complet sur le jeu Discovery Tour : Ancient Egypt.

Commentaires

Vous avez aimé lire cet article?

Recevez gratuitement l'Hebdo de l'École branchée en ligne!