Les Tablettistes : Discuter des enjeux du 21e siècle

0

Les Tablettistes, un événement du Groupe Média TFO, est un événement bilingue où le numérique est à l’honneur. Il permet de prendre un temps d’arrêt afin de jaser éducation et technologies.

Lors de cette journée, panélistes et conférenciers se succèdent pour ajouter leur saveur aux échanges. De plus, une partie de la journée est dédiée à la tenue d’ateliers et conférences qui permettent aux enseignants de parfaire leurs connaissances sur l’utilisation des TIC dans un contexte pédagogique. Dans cet article, je vous présente les idées maîtresses qui ont été partagées au cours des discussions de type panel.

Donner la voix aux jeunes

Un panel qui a permis de comprendre la réalité des élèves est celle des jeunes. Par leurs discussions, il a été possible de comprendre à quel point les jeunes ont besoin de réaliser des tâches qui ont du sens à leurs yeux, qui leur permettent d’apprendre de différentes façons. Les jeunes ont mentionné que l’implantation des technologies doit se faire à l’école pour permettre leur utilisation dans le futur. Il n’est pas seulement question d’utilisation des réseaux sociaux, mais de varier la manière avec laquelle les apprentissages sont faits pour s’adapter aux différents types d’apprenants. Enfin, un point qui a été soulevé est celui qu’il est aussi important de favoriser l’indépendance que les habiletés de collaboration et de coopération.

Former pour le 21e siècle

Une question soulevée lors d’un panel concernait notre préparation à former nos jeunes dans un monde en pleine évolution. En guise de piste de réponse, trois défis ont été identifiés : l’autonomie, l’inclusivité et l’identité. De plus, la notion d’humanisme a été soulevée puisqu’elle permet de distinguer l’humain de la machine. Le citoyen éclairé du 21e siècle a été défini comme une personne qui utilise la technologie de manière responsable, éthique et morale. Une personne qui détient des compétences informationnelles et globales au niveau de la pensée critique et de la créativité.

Afin de s’assurer d’une bonne compréhension de l’information reçue via le numérique, il importe de connaître les dessous de la rédaction et de la publication de contenu, ce qui inclut la programmation. À un autre niveau, il est intéressant de se servir du numérique comme levier pour développer des compétences en communication.

Qui plus est, il importe de redonner du sens à ce qui est vécu avec les élèves. Ainsi, il faut veiller à ses choix pédagogiques qu’on se base sur les 4-5 ou 6C! Il est nécessaire d’offrir un parcours d’apprentissage qui permette aux jeunes d’apprendre, de désapprendre et de réapprendre étant donné la mouvance technologique constante de notre ère. Un bon allié pour ce faire est sans aucun doute la ludification. De plus en plus, il devient pertinent d’amener les élèves à être les principaux acteurs de leurs apprentissages. Il faut donc les outiller pour qu’ils jouissent d’une santé mentale et d’un état de bien-être optimaux et faire émerger leur leadership afin qu’ils soient en mesure de répondre aux problèmes qu’ils rencontrent.

Soutenir le développement de la pensée critique

Une réalité très importante dans notre monde numérique est la facilité d’accès à l’information. Cette facilité entraîne des défis non négligeables pour lesquels il est primordial d’outiller les élèves. Bien que ce ne soit pas un phénomène nouveau, un piège à éviter est de croire toutes les informations véhiculées dans les différents médias. Par ailleurs, une nouvelle peut être déclarée fausse par un gouvernement sans qu’elle ne le soit pour autant. Il est donc primordial pour les utilisateurs du web et des réseaux sociaux de développer un sens critique aiguisé. À ceci, s’ajoute la pertinence certaine de redéfinir et redonner ses lettres de noblesse au journalisme.

Conscientiser sur les impacts de l’utilisation du numérique

Une perspective intéressante à considérer en ce qui concerne la numérisation de nos activités est l’impact de tous nos gestes effectués à l’aide des technologies. Bien que l’envoi d’un courriel ne nécessite pas de matériel physique autre qu’un appareil électronique, cela requiert la même énergie que de faire bouillir 1 ml d’eau. À partir de ce fait, il est important d’amener les jeunes à se questionner quant aux répercussions de leur utilisation du web sur l’environnement et l’économie.  

Et la culture francophone dans tout ça?

Qui dit accessibilité de l’information, dit aussi accessibilité aux contenus des différentes langues du monde. À un point tel qu’il est facile de délaisser sa propre culture au profit d’une autre. Comment préserver le sentiment d’appartenance des jeunes francophones, peu importe leur province natale, à leur culture et à leur langue? L’importance d’avoir des leaders francophones a été mentionnée comme piste de solution à cette problématique. Il ne s’agit pas seulement d’ajouter une langue au curriculum vitae, mais bien d’amener les jeunes à être fiers de leur identité culturelle et linguistique.

Le numérique peut jouer un grand impact dans la consultation ou la production de contenu dans la langue de Molière ou encore dans la collaboration avec des gens qui sont aux quatre coins de la francophonie. Il ne s’agit donc pas uniquement de traduire des contenus en français, mais bien d’être en mesure d’en consulter et d’en créer de manière à ce que la culture francophone y soit imprégnée.

Commentaires

Vous avez aimé lire cet article?

Recevez gratuitement la revue de la semaine de l'École branchée en ligne!