Le temps de travail des directions : vers une vision plus pédagogique

0

ANJOU, QC, le 23 janv. 2013 /CNW Telbec/ – Après avoir dénoncé la bureaucratie qui incombe aux directions d’écoles, la Fédération québécoise des directions d’établissement d’enseignement (FQDE) dévoile les résultats de l’Étude des divergences entre le temps de travail réel et le temps de travail souhaité chez les directions d’établissement d’enseignement. Cette étude, menée par le chercheur Michel St-Germain, Ph.D., professeur émérite de l’Université d’Ottawa et CRHA, s’est déroulée entre novembre 2010 et avril 2011. « Nous comprenons l’importance de rendre des comptes. Toutefois, la bureaucratie est si lourde qu’elle nous empêche de répondre aux réels besoins de notre personnel et de nos élèves », de dire Lorraine Normand-Charbonneau, présidente de la FQDE. À cet effet, Michel St-Germain affirme « que l’on reconnaît l’augmentation de la charge de travail des directions. Par contre, on remarque qu’elles consacrent de plus en plus de temps à des tâches administratives ».

L’objectif de cette recherche est d’identifier au moyen d’un document significatif et hautement pertinent, la perception des directions d’établissement d’enseignement quant à l’utilisation de leur temps de travail. Les constats soulevés permettent de reconnaître les activités qui sollicitent beaucoup de temps de la part des directions et celles qui sembleraient souhaitables de réaliser dans l’exercice de leurs fonctions. « Ces constats me permettent de proposer des recommandations sur le réaménagement du temps des directions, réaménagement qui devrait être pris en compte par l’ensemble des décideurs en éducation » d’ajouter monsieur St-Germain.

La FQDE souhaite que cette étude mène à une analyse de la structure du système éducatif, en collaboration avec le MELS et tous les partenaires du réseau de l’éducation. Le système actuel doit subir un examen, il doit être révisé. Donnons-lui l’opportunité d’être à son meilleur. « Présentement, avec toutes les demandes administratives que l’on reçoit, on dénature complètement notre profession. Chaque geste que l’on pose répond à une commande. Nous voulons plus de souplesse et de liberté dans le choix de la méthode pour que l’école puisse faire ses devoirs » de conclure Lorraine Normand-Charbonneau.

La FQDE est le principal organisme professionnel représentant plus de 2 200 directions d’établissement d’enseignement provenant de 22 associations régionales. La mission de la Fédération est de promouvoir le développement professionnel et l’excellence dans la direction des établissements d’enseignement au Québec et de défendre les droits des directions et directions adjointes d’établissement d’enseignement.

SOURCE : FEDERATION QUEBECOISE DES DIRECTIONS D’ETABLISSEMENT D’ENSEIGNEMENT (FQDE)

Laisser un commentaire