Le décrochage scolaire vu sous un nouvel angle

1

On a beaucoup parlé dans les médias du décrochage scolaire depuis que des statistiques assez révélatrices et plutôt alarmantes ont été publiées sur le sujet au cours de la dernière année. Il va de soi que ce phénomène est très préoccupant, particulièrement pour vous, parents, et il exige notamment de trouver, le plus rapidement possible, des solutions à la hauteur du problème pour améliorer significativement le portrait de la situation actuelle.

Bien que je sois conscient que l’on travaille d’arrache pied, autant dans les comités et organismes parentaux que dans le réseau de l’éducation au Québec, pour faire de la persévérance scolaire un objectif à atteindre, je désire par cet article apporter un élément nouveau, un sujet de réflexion et d’intérêt commun, qui permet de comprendre, sous un nouvel angle, en bonne partie pourquoi tant de jeunes délaissent l’école avant la fin de leur secondaire.

C’est de la loi d’attraction dont je désire vous entretenir sommairement ici, une loi qui existe de toute éternité et qui explique que toute cause a un effet, que cette cause est de nature mentale, et qu’elle dépend principalement des pensées que nous entretenons dans notre esprit.

Une pensée est une onde

Qu’est ce que la loi d’attraction ? C’est une loi naturelle universelle qui nous affecte tous d’une manière ou d’une autre, que nous en soyons conscients ou non. C’est une loi qui dit que «tout est énergie», que «toute énergie attire une énergie semblable» et «qu’une pensée est une onde qui parcourt l’univers et qui nous revient sous une forme ou une autre». Einstein en a fait la démonstration avec sa formule (E=mc²), à savoir que toute matière est de l’énergie concentrée. Et comme une pensée est une onde énergétique, elle devient matière (en attirant à nous des personnes, des circonstances et des événements) si elle est suffisamment puissante ou répétée.

Notre monde intérieur vs notre monde extérieur

Pour une bonne compréhension de cette loi, il faut assimiler l’idée que toute la gamme de nos émotions émet également des fréquences (vibrations) qui constituent, avec nos pensées et le produit de notre imagination, notre monde intérieur, et que notre monde extérieur est le simple reflet de ce qui se passe dans ce monde intérieur, nous apportant ainsi, par voie causale, des événements et des expériences correspondantes. Il existe cependant une autre catégorie d’événements qui peuvent survenir dans nos vies, et même s’ils semblent, à priori, hors de notre contrôle et de notre volonté consciente, ils sont conformes à un plan, au dessein de la vie. Pour éviter donc toute d’ambiguïté, je désire vous préciser que ce sont uniquement les situations et les événements qui relèvent de la physique quantique et qui ont une cause bien définie, dont il est question dans le présent article.

Les rêves, les désirs, les passions

Maintenant, vous allez me dire, mais qu’est-ce que tout ça a à voir avec le décrochage scolaire ?

Je dirais que ça a tout à voir, et vous allez le comprendre assez rapidement. Tout d’abord, si ces jeunes décrochent, c’est qu’ils n’ont certainement pas pu définir et exprimer sur les bancs de l’école, pour la majorité d’entre eux, quels étaient réellement leurs rêves, leurs désirs, leurs passions. Ils n’ont probablement pas su comment faire pour découvrir leur potentiel créateur et savoir qui ils étaient vraiment; quelles qualités, quelles forces et quels talents prédominaient en eux. Ils n’ont, sans aucun doute, pas appris à se connaître suffisamment pour réussir à donner une direction à leur vie, à accorder toute leur attention à un but, à un champ d’activité ou d’intérêt, qui leur aurait donné une plus grande garantie de réussite pour l’avenir.

Et comme il est fondamentalement reconnu que «l’on obtient ce sur quoi on porte son attention» et que «toute énergie attire une énergie semblable», il ne faut pas s’étonner que les jeunes, qui errent mentalement trop longtemps dans un univers intérieur où le manque d’intérêt, la confusion et l’incertitude dominent, finissent par décrocher. L’action de décrocher a tout simplement suivi ces états d’âme, jumelés à des sentiments d’incapacité et d’images d’insuccès qu’ils ont trop longtemps entretenus dans leur esprit. La résultante a fait qu’ils sont maintenant pris dans un engrenage, errant sans but précis, instables et désabusés, dans une dure réalité où le rêve et l’espoir font de moins en moins partie de leur monde intérieur.

Le pouvoir de la concentration

La vie agit de cette façon, si vous ne définissez pas clairement et précisément ce que vous voulez vraiment, ce qui vous fait vibrer, les circonstances ralentiront votre cadence en vous ballotant de gauche à droite comme une feuille au vent ou un navire sans gouvernail. Pour obtenir ce que l’on veut dans la vie, il faut se concentrer sur un but, un désir, une ambition, et plus on amplifie cette vibration de désir par les ondes que l’on émet, plus fortes, ainsi, seront les chances de réussite. La vie se chargera alors de nous aider, en attirant à nous des personnes, des événements et des coïncidences de toutes sortes.

L’imagination créatrice

Pour terminer, vous êtes-vous déjà demandés, comme moi, vous, parents, comment se faisait-il que certaines personnes semblent attirer le succès, le pouvoir, la richesse et l’accomplissement personnel, sans faire trop d’efforts, alors que d’autres les conquièrent avec une grande difficulté? Et que d’autres, encore, échouent à atteindre leurs ambitions, leurs désirs et leurs idéaux, alors qu’elles possédaient les mêmes compétences, un environnement identique, et une volonté tout aussi soutenue que les personnes qui réussissent pertinemment bien ?

La raison réside uniquement dans le fait que les personnes gagnantes savent merveilleusement bien tirer profit de leur «Imagination créatrice» pour obtenir les résultats escomptés. Pourvues d’une attitude positive et confiante, et d’une intention claire et bien arrêtée, elles alimentent continuellement par le jeu de la visualisation le but à atteindre, et à force de se concentrer sur celui-ci, leur subconscient (qui est au service de leur esprit conscient) se voit totalement investi d’une grande quantité d’énergie qui, en vertu de la loi d’attraction, attire immanquablement à elles, les bonnes personnes, les bons événements, et les expériences souhaitées.

Collaboration spéciale
Alain Coutu
Formateur et conférencier
Développement personnel et organisationnel
www.lagrandeloi.com

1 COMMENTAIRE

  1. Ce que je viens de lire me laisse perplexe, d’autant plus que l’Infobourg est une agence de presse sérieuse qui n’a pas l’habitude de publier des textes dont on peut sérieusement questionner la teneur.

    J’ai du mal à saisir en quoi cette «loi d’attraction» (qui n’est pas une loi scientifique, comme l’est celle de la gravité de Newton) permet un regard neuf sur le problème largement étudié et complexe du décrochage scolaire.

    Ce billet étale des concepts pseudo-scientifiques, dont nous abreuvent les livres de croissance personnelle. Je frissonne quand l’auteur appuie son propos sur une référence à Einstein. Utiliser et résumer l’équation bien connue du physicien pour soutenir un argumentaire métaphysique me semble malhonnête.

    Certes, adopter une attitude positive favorise la réussite personnelle (professionnelle, sportive, scolaire, etc.). On le sait depuis longtemps.

    Ce que je ne comprends pas, c’est en quoi la « loi de l’attractivité » devient une panacée pour ces parents et ces enseignants qui déploient des efforts titanesques pour maintenir l’intérêt des jeunes pour l’école? Si le taux de décrochage demeure aussi élevé au Québec, est-ce à dire que la pensée de toutes les personnes qui œuvrent à la réussite n’est pas assez positive? Si ce billet qui émerge des abysses de le l’ésotérisme apporte un nouvel éclairage au décrochage, eh bien, il n’apporte pas de réponses.

    Bref, le billet de M. Coutu m’apparait comme un long syllogisme sur fond de décrochage scolaire. À défaut de donner des réponses aux jeunes et à toutes ces personnes qui participent à leur réussite scolaire, peut-être ce billet saura-t-il au moins faire la promotion des conférences de M. Coutu…

    Véronique D’Amours

Comments are closed.