Une démarche pour faire un bilan de l’année afin de mieux planifier la prochaine

Au terme de cette année scolaire, les équipes-écoles sont invitées à prendre une pause pour poser un regard sur les apprentissages réalisés afin de mieux se projeter dans l’avenir. Des personnes-ressources du RÉCIT proposent une démarche pour réaliser ce bilan.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! 😉

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

Nul besoin de rappeler que la dernière année scolaire aura été le théâtre de plusieurs adaptations dans les milieux scolaires. Au terme de cette année, les équipes-écoles sont invitées à prendre une pause pour poser un regard sur les apprentissages réalisés afin de mieux se projeter dans l’avenir. Des personnes-ressources du RÉCIT proposent une démarche pour réaliser ce bilan.

« Selon moi, il est important que les gestionnaires scolaires profitent de la fin de l’année pour amorcer une réflexion collective avec leur équipe. Ce temps d’arrêt, juste avant les vacances, peut être l’occasion de tirer profit des acquis réalisés et des défis rencontrés cette année pour pouvoir les utiliser comme levier afin de se projeter dans le futur », fait remarquer Mélissa Bricault, conseillère RÉCIT au Centre de services scolaire des Mille-Îles.

Avec d’autres collègues (Sophie Nadeau-Tremblay, enseignante ressource de l’École en réseau, et Emilie Bowles, du service national du RÉCIT de la formation générale des adultes), elle a développé une proposition de démarche réflexive qui se retrouve maintenant sur ce site Web

Puisque les gestionnaires se demandent souvent « Par où commencer? », elles ont conçu un document d’accompagnement, comprenant des canevas collaboratifs pour chacune des étapes. Ceux-ci pourront guider les équipes dans la réalisation de la démarche. Il est possible de les utiliser comme modèles et de les adapter à chaque milieu. La démarche pourra prendre une envergure plus ou moins grande, selon le temps qui lui sera alloué. 

La démarche proposée se déroule en quatre étapes : 

  1. Définir les besoins communs. (Il faut d’abord s’entendre sur l’objectif de la démarche.) 
  2. Se situer individuellement et collectivement en prenant en compte la vision et les valeurs de l’équipe-école. (Il faut ensuite nommer ses bons coups et ses défis individuels afin de pouvoir les comparer avec les bons coups et les défis collectifs de l’école. Différents sujets touchant la vie à l’école pourront être abordés. Attention, il est impossible de tout couvrir, il faudra faire des choix.)
D’après un modèle de PresentationGo.com
  1. S’inspirer de pratiques gagnantes : lesquelles retenir? Comment seront-elles transférables ?  (C’est le moment de discuter de ce qui fonctionne bien – et qu’on voudra conserver – et de ce qui fonctionne moins bien – et qu’on voudra améliorer. Une carte mentale pourra être utilisée pour le faire.)
  2. Se projeter en identifiant des actions et objectifs communs. (Il est temps de cibler en équipe des actions et moyens concrets pour atteindre les objectifs fixés.)

Cette section du site Web regroupe les étapes et tous les outils nécessaires pour compléter chacune d’elles. Un appel à la mobilisation, quelques réflexions individuelles suivies d’un moment ensemble pourront permettre de jeter un regard sur la dernière année et de s’entendre sur un plan d’action pour la prochaine année, croit Mme Bricault. 

« L’important, c’est de se mettre en action et de ne pas attendre la rentrée pour le faire. Cette démarche peut vraiment être porteuse de sens pour les équipes-écoles. C’est l’occasion de se donner les moyens d’aborder la prochaine année avec optimisme », conclut-elle.

Les outils disponibles :

Vos commentaires sur l'article

Vous pouvez commenter cet article ici et y ajouter vos idées!

À propos de l'auteur

Martine Rioux
Après des études en communication publique, Martine a été journaliste pour différentes publications, avant de poursuivre sa carrière comme conseillère en communications interactives chez La Capitale, groupe financier, puis chez Québec numérique, organisme dont elle a pris la direction générale avant de faire le saut comme conseillère politique au cabinet du ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale. Elle est aujourd'hui rédactrice en chef adjointe et chargée de projets spéciaux à l'École branchée. Son rêve : que chacun ait accès à la technologie et puisse l'utiliser comme outil d’apprentissage et d’ouverture sur le monde.

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez les nouvelles de l’École branchée

L‘École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre boîte courriel pour que vous ne manquiez rien!

Nos prochaines formations en direct