C’est la fin pour Carrefour éducation

Le site Web Carrefour éducation sera inactif à partir du 30 juillet prochain. Le ministère de l’Éducation du Québec (MEQ) a annoncé récemment que son contenu sera transféré sur la nouvelle plateforme éducative l’École ouverte. Pour le milieu scolaire québécois, il s’agit de la fin d’une époque.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! 😉

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

Le site Web Carrefour éducation sera inactif à partir du 30 juillet prochain. Le ministère de l’Éducation du Québec (MEQ) a annoncé récemment que son contenu sera transféré sur la nouvelle plateforme éducative l’École ouverte. Pour le milieu scolaire québécois, il s’agit de la fin d’une époque.

L’histoire de Carrefour éducation a débuté en 1998 alors que le MEQ avait confié à Télé-Québec le mandat de développer un « carrefour des ressources éducatives francophones offertes sur Internet ». L’objectif était alors de « favoriser l’intégration pédagogique des technologies de l’information et de la communication (TIC) à l’éducation préscolaire et à l’enseignement primaire et secondaire ».

La première version du site de Carrefour éducation avait été mise en ligne à l’automne 1999. Puis, une première refonte majeure avait eu lieu en 2002.

En 2006, la responsabilité de Carrefour éducation a été transférée de Télé-Québec vers la GRICS par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport. Le mandat était alors « de poursuivre le développement et le déploiement de Carrefour éducation et d’actualiser sa mission et ses objectifs ». À la suite d’une autre refonte majeure, la troisième version de Carrefour éducation était mise en ligne au printemps 2009.

Avec le temps, Carrefour éducation était devenu la référence en matière de sites Web commentés pour aider les enseignants à repérer des ressources gratuites, pertinentes et validées pour faciliter et enrichir le développement des compétences des élèves. Des dossiers thématiques et des articles d’actualité (dont plusieurs en partenariat avec l’École branchée) étaient aussi publiés régulièrement.

« Outre son petit hibou orangé, j’aimerais qu’on se souvienne de cette relation privilégiée entre Carrefour éducation et le monde de l’éducation québécois. L’équipe a changé au fil du temps, mais a toujours été animée de la même passion d’enrichir et de faciliter le travail des intervenants de l’éducation, et ce, pour le bien des jeunes », a écrit Phylippe Laurendeau, actuel édimestre de Carrefour éducation, dans une récente infolettre. 

Pour sa part, Julie Couture, technopédagogue et édimestre à Carrefour éducation, écrivait : « Cette dernière année aura démontré l’importance de les épauler au quotidien afin d’offrir des ressources adaptées à la réalité vécue par les intervenants du réseau scolaire. La suite du périple se fera à bord d’un nouvel avion, l’École ouverte. Le milieu de l’éducation étant en constante évolution et les ressources éducatives numériques en augmentation, le regroupement facilitera l’accès aux enseignants ». 

En effet, selon l’annonce faite le 1er juin 2021, les contenus de Carrefour éducation seront transférés vers l’École ouverte. Aucun échéancier n’a été annoncé pour le moment. Mis en ligne afin d’offrir une vitrine aux ressources éducatives numériques pendant la pandémie, l’École ouverte était d’abord destinée aux parents. Un espace Enseignant a depuis été ajouté et la volonté du ministère de l’Éducation semble désormais de faire de ce portail la nouvelle plateforme nationale de ressources éducatives.

Le lien avec l’École branchée

Les histoires de l’École branchée et de Carrefour éducation sont intimement liées. En effet, dès le début en 1999, plusieurs articles du fil de nouvelles de l’École branchée, qui s’appelait alors l’Infobourg, sont repris sur le site.

Source : Internet Archive Wayback Machine 

« J’ai grandi professionnellement aux côtés de l’équipe de Carrefour éducation », raconte la directrice générale de l’École branchée, Audrey Miller. « En 1999, la page d’accueil de Carrefour éducation diffusait déjà les nouvelles de l’Infobourg! Tout au long des années 2000, j’ai appris énormément grâce à André Cotte, un vétéran du numérique éducatif, avec qui je coéditais les nouvelles et dossiers publiés conjointement par Infobourg et Carrefour Éducation. » 

Avec le temps, la relation entre les deux organismes s’est poursuivie. « J’ai de bons souvenirs de plusieurs personnes qui ont oeuvré à Carrefour et avec qui j’ai travaillé de plus près, comme Julie Beaupré, Joanne Tremblay, Mélanie Luneau, le tandem Johanne Duguay et Anne-Marie Legault, puis Phylippe Laurendeau. Il faut dire que lorsque j’ai pris le mandat de relancer l’École branchée en 2012, Carrefour éducation était son partenaire principal… et sa seule source de revenu! La relation entre nos deux organisations fait partie de ce que nous sommes aujourd’hui. C’est un grand bouleversement de voir cette page d’histoire se tourner », raconte la directrice générale de l’École branchée, Audrey Miller, qui se dit prête à collaborer avec l’équipe qui prendra le relais.

Des témoignages

À la suite de l’annonce de la fermeture du site de Carrefour éducation, plusieurs témoignages ont été publiés sur les réseaux sociaux.

« … je n’ai pas l’impression d’avoir été là pour Carrefour, mais plutôt d’avoir été accompagnée par Carrefour éducation tout au long de ma carrière d’enseignante au primaire, au préscolaire, puis au collégial. […] je suis devenue non seulement une meilleure pédagogue, mais aussi une personne plus créative ». 
Anik Routhier, collaboratrice à la création de contenu de 2000 à 2021 

« Au fil des ans, des personnes inspirantes […] ont amené Carrefour éducation à devenir une source majeure d’information et de soutien pour l’enseignement et l’apprentissage. »
Colette Angers, collaboratrice de 2004 à 2021

« Cher Carrefour éducation, […] je suis triste que tu t’en ailles. Mais je garderai le souvenir que tu fus pour moi un milieu de travail motivant, un endroit d’apprentissage, et surtout un outil d’aide dans ma pratique au quotidien. »
Jérémy Van Ranst, édimestre de 2015 à 2020

Vos commentaires sur l'article

Vous pouvez commenter cet article ici et y ajouter vos idées!

Publicité par Google


À propos de l'auteur

Martine Rioux
Après des études en communication publique, Martine a été journaliste pour différentes publications, avant de poursuivre sa carrière comme conseillère en communications interactives chez La Capitale, groupe financier, puis chez Québec numérique, organisme dont elle a pris la direction générale avant de faire le saut comme conseillère politique au cabinet du ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale. Elle est aujourd'hui rédactrice en chef adjointe et chargée de projets spéciaux à l'École branchée. Son rêve : que chacun ait accès à la technologie et puisse l'utiliser comme outil d’apprentissage et d’ouverture sur le monde.

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez les nouvelles de l’École branchée

L‘École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre boîte courriel pour que vous ne manquiez rien!

Prochaines formations en direct