Réflexion sur le transfert des acquis du développement professionnel dans la pratique

Le but de toute démarche de développement professionnel n’est pas uniquement d’acquérir de nouveaux savoir et de les transférer dans la pratique. C’est aussi de faire en sorte que les apprentissages aient une portée transformatrice! Dans la chronique « Dans l’oeil du directeur » aujourd'hui, une réflexion sur le transfert.

Publié le :

LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction anglaise automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! 😉

Le but de toute démarche de développement professionnel n’est pas uniquement d’acquérir de nouveaux savoir et de les transférer dans la pratique. C’est aussi de faire en sorte que les apprentissages aient une portée transformatrice! Dans la chronique « Dans l’oeil du directeur » aujourd’hui, une réflexion sur le transfert. 

D’une part, le développement professionnel permet d’acquérir de nouveaux savoirs professionnels, mais aussi de développer des savoir-faire et des savoir-être, lesquels, par définition, sont reconnus par une communauté professionnelle ou scientifique. 

Lorsqu’on apprend, ces savoirs sont déconstruits pour être transférés, puis on doit les reconstruire dans un autre contexte : en classe par exemple, ou bien dans une autre école. Cela permet de valider ce qu’on a appris et de le mettre à l’épreuve. Bref, la démarche de développement professionnel permet d’apprendre à nouveau et d’apprendre du nouveau. 

Le transfert ne se fait pas seulement par l’apprentissage de quelque chose de nouveau. Il est surtout question, à mon avis, de développer notre capacité à s’adapter au contexte et aux individus qui nous apprennent des savoirs, des savoir-faire et des savoir-être, et ce, dans l’action. Concrètement, elle s’exprime par le développement d’habiletés personnelles qu’on construit, déconstruit et reconstruit d’un contexte à un autre. 

Ainsi, le défi n’est pas seulement de savoir, savoir-être ou savoir-faire, mais de savoir y être et de savoir y faire. C’est un peu l’aspect méta du transfert des savoirs. Dans une activité de transfert, il n’est pas uniquement question de celui qui transfère la connaissance, mais aussi de la propension du nouveau milieu à l’accepter.

Donc, il y a l’aspect transformationnel de l’apprenant et celui de sa démarche de transfert, mais il y a aussi la capacité du milieu à vouloir se transformer. 

Faire émerger de nouveaux leaderships

Ceux qui exercent le leadership dans une école doivent alors se questionner : quelle place le leadership donne-t-il à l’émergence des autres leaderships, qui valorisent l’existence des nouveaux savoirs, savoir-faire et savoir-être?  

Quand on stimule le développement professionnel dans une équipe, il faut mettre les conditions gagnantes en place pour permettre le transfert et, ainsi, faire confiance à la fois au professionnel, à son propre leadership et à la culture organisationnelle. Cela pourra permettre la transformation de chacun des membres de l’équipe-école, mais surtout, au final, des élèves.

Qu’en dites-vous? Comment favorisez-vous le transfert dans votre milieu? N’hésitez pas à entrer dans la réflexion en utilisant le module de commentaires plus bas.

Vos commentaires sur l'article

Pour commenter cet article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est possible de commenter directement sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Publicité par Google


À propos de l'auteur

Marc-André Girard
Marc-André Girard est détenteur d’un baccalauréat en enseignement des sciences humaines (1999), d’une maitrise en didactique de l’histoire (2003) et d’une maitrise en gestion de l’éducation (2013). Il est actuellement doctorant en administration scolaire. Il s’est spécialisé en gestion du changement en milieu scolaire ainsi qu’en leadership pédagogique. Il s’intéresse également aux compétences du 21e siècle à développer en éducation. Il occupe un poste de direction dans une école primaire publique et donne des conférences sur le leadership en éducation, les approches pédagonumériques, le changement en milieu scolaire ainsi que sur la professionnalisation de l’enseignement. Il a participé à des expéditions pédagogiques en France, en Finlande, en Suède, au Danemark et au Maroc. En septembre 2014, il a publié le livre « Le changement en milieu scolaire québécois » aux Éditions Reynald Goulet et, en 2019, il a publié une trilogie portant sur l'école du 21e siècle chez le même éditeur. Il collabore fréquemment à L’École branchée sur les questions relatives à l’éducation. Il est très impliqué dans tout ce qui entoure le développement professionnel des enseignants et des directions d'école ainsi que l’intégration des TIC à l’éducation. En mars 2016, il a reçu un prix CHAPO de l’AQUOPS pour l’ensemble de son implication.

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez les nouvelles de l’École branchée

L‘École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre boîte courriel pour que vous ne manquiez rien!