Utiliser la plateforme vidéo Zoom de façon sécuritaire

mis à jour le :

Zoom est l’une des plateformes les plus conviviales pour les rencontres en vidéo. Dernièrement, elle a été affectée par des failles de sécurité. Faut-il paniquer? Non, mais il faut faire la mise à jour et prendre quelques précautions.

Sur son site, le chroniqueur techno François Charron sonnait l’alarme plus tôt cette semaine :

Des chercheurs en sécurité informatique ont découvert une importante faille de sécurité pour le service de vidéoconférence Zoom sur Windows. Une faille qui expose carrément notre ordinateur en donnant nos accès et notre mot de passe de notre machine.

François Charron

Donc, si vous n’utilisez pas Windows, tout va bien. Le problème : dans la partie clavardage de Zoom, lorsqu’on partage un hyperlien vers une page Web, l’application convertit ce lien et y ajoute le chemin vers notre ordinateur.

Heureusement, Zoom annonce maintenant la correction de la faille et la mise en place de nouvelles mesures de sécurité. Il s’agit donc de faire la mise à jour de l’application et de surveillez les prochaines qui seront annoncées. L’entreprise serait présentement en pleine action pour des corrections majeures, qu’elle s’engage à faire dans les 90 jours.

Dans tous les cas, veillez à ne pas partager de matériel sensible pouvant compromettre la sécurité des élèves. De plus, il semble préférable d’éviter d’enregistrer les séances vidéos.

Une autre conséquence de la facilité d’utilisation de cette plateforme est l’intrusion possible d’inconnus. Cet article de La Presse en relate des exemples, qui semblent principalement concentrés au niveau de l’enseignement supérieur, où les rassemblement de plus de 50 étudiants sont plus courants.

Chose certaine, Zoom n’est probablement pas l’outil parfait pour les professeurs qui souhaitent tenir de longues classes magistrales traditionnelles, compte tenu de ces risques. Il demeure toutefois intéressant pour tenir des discussions en plus petits groupes.

Qu’est-ce que Zoom?

C’est une application qui permet la vidéoconférence et le clavardage, avec des outils tels l’option de lever la main, couper son micro ou sa caméra, etc. On peut aussi enregistrer les séances. Pour des idées d’utilisation avec vos élèves, lisez l’article : Garder le lien avec ses élèves : des idées et ressources

Faut-il craindre les failles de sécurité

La cybersécurité totale n’existe pas. À moins que vous ne disposiez de systèmes ultrasophistiqués protégés par des armées d’informaticiens, une équipe de cyberpirates qui se met sur votre cas aura raison de vous en quelques jours. Heureusement, vous n’êtes probablement pas assez « rentable » pour une telle opération

Karim Benessaieh, La Presse

Lisez aussi notre article Outils numériques : Faut-il craindre les failles de sécurité? qui contient des conseils pratiques!

Des alternatives à connaître

Cet article de Radio-Canada propose 3 applications de vidéoconférences qui seraient plus sûres que Zoom :

Signal, en version application mobile, permet de converser en vidéoconférence avec 100 personnes en même temps. C’est l’application privilégiez par le « sonneur d’alerte » Edward Snowden.

Jitsi Meet : une plateforme ouverte (« open source »). Elle permet différents réglages de sécurité, dont la protection des appels par mot de passe.

Enfin, on recommande Facetime pour les milieux qui utilisent les produits Apple (ordinateur Mac, iPhone, iPad, iPod Touch). On peut tenir des appels jusqu’à 32 personnes.


Recevez gratuitement chaque semaine l'École branchée Hebdo pour ne rien manquer de l’actualité pédagogique!



🤩 Vous avez envie de publier vous aussi à l'École branchée? N'hésitez surtout pas! Découvrez ici comment faire!



ANNONCE FOURNIE PAR GOOGLE
NOTE : Nos abonnés connectés ne voient pas ces annonces!
Audrey Miller
Éditrice de L’École branchée, elle détient une formation universitaire en technologies éducatives et en communication publique. Membre de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ), elle couvre particulièrement l'actualité liée au développement professionnel des enseignants, à l'information à l'ère du numérique et à l'éducation aux médias. Elle s'implique dans l'écosystème éducatif, notamment dans l'AQUOPS, Edteq et en tant que membre du comité #Francosphère de l'ACELF.