Outils numériques : Faut-il craindre les failles de sécurité?

mis à jour le :

Peut-on se prémunir efficacement des failles de sécurité informatique? Les ordinateurs Mac sont-ils moins vulnérables que les PC? Existe-t-il des trucs pour détecter les fraudes potentielles? Petite introduction à l’hygiène numérique pour profiter au mieux des outils qui facilitent notre quotidien!

On vous parlait récemment d’une faille annoncée dans le partage d’hyperliens via le module de clavardage de Zoom, une application fort appréciée des enseignants pour communiquer avec leurs élèves. Faut-il dès lors cesser son utilisation?

De nombreuses entreprises et applications sont à un moment visées par une faille de sécurité. La semaine dernière par exemple, Microsoft annonçait une brèche dans son système d’exploitation en version 7 à 10. Pensons aussi aux nombreuses failles qui ont eu raison de la technologie Flash d’Adobe ces dernières années. Les ordinateurs Mac sont-ils moins à risque? Oui et non. « Windows et Android sont plus touchés par les cybermenaces parce qu’ils sont plus populaires », expliquait Marc-André Léger, chargé de cours à l’Université Concordia, spécialiste en technologie de l’information, à La Presse. « Si tu es un pirate, tu vas t’attaquer aux 90 % d’ordinateurs sur Windows et non aux 9 % sur Mac, à moins d’avoir une dent contre Apple… », ajoute-t-il dans l’entrevue.

Lorsque des pirates mettent la main sur une base de données, ils vont d’abord essayer de rentabiliser, par exemple en envoyant des tonnes de courriels au ton alarmant, mais non personnalisé. Vous recevez un courriel vous disant que quelqu’un détient des informations sur vous et que vous devez absolument effectuer telle ou telle action? Ignorez-le simplement. Exactement comme les coups de téléphone provenant supposément d’agents de recouvrement de l’Agence du revenu du Canada qui vous menacent de faire une perquisition chez vous. En anglais, qui plus est.

Entre dérober une base de données et réellement percer les défenses d’un serveur, il y a tout un travail qui attend le pirate. Et heureusement, il y a des chances pour qu’il choisisse de cibler plus « gros » que vous personnellement!

Quelques conseils pour tous les jours

La cybersécurité totale n’existe pas. À moins que vous ne disposiez de systèmes ultrasophistiqués protégés par des armées d’informaticiens, une équipe de cyberpirates qui se met sur votre cas aura raison de vous en quelques jours. Heureusement, vous n’êtes probablement pas assez « rentable » pour une telle opération

Karim Benessaieh, La Presse

Il y a tout de même un minimum d’hygiène numérique qui permet de bénéficier des avantages des outils qu’on utilise pour faciliter notre quotidien. Voici quelques conseils! N’hésitez pas à nous partager les vôtres.

  • Apprenez à mettre à jour régulièrement vos systèmes, logiciels et applications sur vos appareils personnels.
  • Utilisez des mots de passe complexes, différents sur chaque site. Pour éviter le casse-tête, les experts recommandent d’utiliser un gestionnaire de mots de passe.
  • Apprenez à décoder les URL. Un exemple : si vous voyez quelque chose comme Netflix.com.li.ur, ce n’est pas le vrai Netlix. Un courriel provenant de security@googleus.ru ne vient pas de Google!
  • Si vous recevez un message douteux avec une annonce alarmante ou qui semble trop belle pour être vrai : c’est vraisemblablement faux.
  • Une bonne raison de porter attention à la qualité de la langue : les courriels frauduleux comportent généralement des erreurs d’orthographe ou de grammaire! On dit parfois que c’est justement pour s’assurer de berner seulement une partie ciblée de la population visée.
  • Ne téléchargez jamais de documents en pièce jointe d’un courriel si vous n’êtes pas sûrs de l’expéditeur. Et méfiez-vous si votre voisin on-ne-peut-plus-franco vous écrit tout à coup en anglais, ou si votre patron devient tout à coup aussi friendly que votre meilleur ami lors de votre dernière virée à Las Vegas (exemple fictif : « Hey Dude, look at this! »)
  • Enfin, sauvegardez régulièrement vos données!

Pour en savoir plus

Gestionnaires de mots de passe : article de Protégez-vous (sur abonnement) ou article du Journal de Montréal.

Menaces logicielles : explications d’Habilomédias

Savoir repérer les arnaques : Association des banquiers canadiens



ANNONCE FOURNIE PAR GOOGLE
NOTE : Nos abonnés connectés ne voient pas ces annonces!
Audrey Miller
Éditrice de L’École branchée, elle détient une formation universitaire en technologies éducatives et en communication publique. Membre de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ), elle couvre particulièrement l'actualité liée au développement professionnel des enseignants, à l'information à l'ère du numérique et à l'éducation aux médias. Elle s'implique dans l'écosystème éducatif, notamment dans l'AQUOPS, Edteq et en tant que membre du comité #Francosphère de l'ACELF.